Alors que des millions de personnes s’appauvrissent et que les conséquences du changement climatique n’ont jamais été aussi visibles, une poignée de multinationales continue d’engranger des bénéfices records. Avec les membres de l’alliance écologique et sociale PJC, nous proposons de mettre en place un mécanisme de taxation de ces super-profits destiné à aider les ménages les plus vulnérables tout en soutenant la transition écologique.

Climat

Pouvoir d’achat et écologie : 3 bonnes raisons de taxer les super-profits

Alors que des millions de personnes s’appauvrissent et que les conséquences du changement climatique n’ont jamais été aussi visibles, une poignée de multinationales continue d’engranger des bénéfices records. Avec les membres de l’alliance écologique et sociale PJC, nous proposons de mettre en place un mécanisme de taxation de ces super-profits destiné à aider les ménages les plus vulnérables tout en soutenant la transition écologique.

Pour en savoir plus sur les propositions de l’alliance écologique et sociale PJC, lire l’intégralité de notre tribune commune « Taxons les super-profits des multinationales pour redonner du pouvoir d’achat »

1. Enrayer la spéculation liée à la pandémie et à la guerre en Ukraine

Il n’y a pas que les records de chaleur qui ont été battus ces dernières années : les bénéfices de plusieurs multinationales se sont envolés, alors que la crise sanitaire puis la guerre en Ukraine ont plombé les comptes publics et appauvri des millions de personnes. Comme nous le soulignons dans une tribune commune avec nos partenaires de l’alliance écologique et sociale PJC, « d’un côté, les conditions de vie et le pouvoir d’achat des plus défavorisés se dégradent, de l’autre, les milliardaires et les multinationales ne se sont jamais autant enrichis ». Un exemple ? Total cumulait 6 milliards de dollars de bénéfices annuels en moyenne entre 2018 et 2020 ; chiffre qui a grimpé à 16 milliards $ sur la seule année 2021 ! Ensemble, les entreprises du CAC40 ont engrangé plus de 61 milliards d’euros de profits exceptionnels en 2021 par rapport aux années précédentes, selon une estimation de l’alliance PJC. Une situation aberrante directement liée à des activités spéculatives et des profits de guerre.

2. Aider les ménages les plus modestes

Avec une inflation autour de 7% et des salaires qui stagnent, les populations les plus précaires sont encore davantage fragilisées. D’autant plus que les dépenses dites « contraintes » augmentent : alimentation, logement, transports. Une taxe sur les super-profits « à hauteur de 50 à 90% pourra permettre de dégager uniquement pour les entreprises du CAC 40, un budget de 15 à 30 milliards d’euros en fonction du taux retenu », d’après les estimations que nous avons faites avec l’alliance PJC. Nous sommes convaincus qu’avec cet argent, « il est possible d’apporter de nombreuses réponses immédiates aux difficultés rencontrées par les ménages, tout en contribuant de manière significative à la transition. »

3. Favoriser la transition écologique

Parmi les mesures sur le pouvoir d’achat débattues depuis le 18 juillet à l’Assemblée nationale, plusieurs sont soit insuffisantes, soit clairement à contre-courant de la transition écologique… voire les deux. « Au lieu de distribuer des chèques et de ne proposer que des rustines sans portée sociale et qui relancent les énergies fossiles, sans aucune vision à moyen et à long terme, nous proposons de profiter de cette situation pour que toutes les mesures d’urgence soient un accélérateur de la transition écologique et un déclencheur de mesures beaucoup plus structurelles », précise l’alliance PJC. Financer des repas à 1€ dans les cantines et restaurants universitaires, favoriser les circuits courts, rendre le train et les autres transports en commun plus accessibles « avec un tarif réduit ou forfaitaire sur tout le territoire et avec des moyens pour assurer le service », débloquer « une aide massive pour rattraper le retard pris dans la rénovation des bâtiments » sont autant de pistes concrètes.

« Les solutions existent, l’argent aussi. Il ne manque que la volonté politique. »

Voir l’intégralité de la tribune de l’alliance écologique et sociale PJC sur la taxation des super-profits, publiée sur le blog de Mediapart :  « Taxons les super-profits des multinationales pour redonner du pouvoir d’achat »

PJC – Alliance écologique et sociale est un collectif de 8 syndicats et associations (Amis de la Terre, Attac, CGT, Confédération paysanne, FSU, Greenpeace France, Oxfam France et Solidaires) auxquels s’ajoutent d’autres organisations signataires. Vous pouvez suivre l’actualité de PJC sur son compte Twitter : @Collectif_PJC

Dernière mise à jour : 26 juillet 2022





(Crédits photographiques : © Guenole LE GAL / Les Amis de)
Commentaires (16)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

SKORA

Entièrement d'accord!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Vincent

Tout à fait d'accord avec toi Daniel, malheureusement c'est la nature qui va saturer et nous faire comprendre avec fracas qu'il fallait se réveiller avant, et c'est elle qui aura le dernier mot, à l'echelle de la planète nous ne sommes que des fourmis. Les effets sont déjà bien présents. Le rouleau compresseur des Lobbies fonctionne très bien, de toute façon qui peut l'arrêter? L'état est soumis (+1 pour la nationatisation) les gens sont formatés dans leur mode de vie induvidualiste et consumériste (les oeillères sont bien en place) plus de pouvoir d'achat pour consommer encore plus? Aberration( +1 Revol-buisson) la tendance voudrais qu'on revienne à une vie plus simple mais comment faire machine arrière, c'est comme passer la marche arrière sur une voiture à 130km/h sur l'autoroute. La nécessité est pourtant là et pour bien des raisons un mode de vie plus modeste serait plus économique pour mieux vivre pour la plupart des familles à faible revenus, mais c'est la course à avoir toujours plus et toujours mieux. On court à notre perte, on fonce dans le mur tête baissée, qui arrêtera ce fléau? Rien est fait dans ce sens, exemple la voiture est indispensable pour beaucoup de gens et c'est un gouffre financier, le partage et le train pourrait apporter quelque chose mais on a supprimé les trains... +1pour le covoiturage, la faute au matérialisme sans doute, et aujourd'hui chaque être humain est en droit de vouloir Sa voiture, Son Smartphone, Sa maison... et on est 8 milliard... Notre mère nature sature...

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

VILLE

A suivre ! ! !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE