Ce matin, après trois ans de négociations, de rencontres et de discussions, un

Océans

Politique Commune des Pêches : enfin, un engagement pour les océans !

Ce matin, après trois ans de négociations, de rencontres et de discussions, un accord a été trouvé sur l’avenir de la Politique Commune des Pêches entre le Parlement, la Commission et le Conseil (voir le communiqué). C’est un soulagement, une éclaircie, un véritable espoir qui se dessine aujourd’hui pour l’avenir des océans.

EU Fisheries Congress in Brussels

L’Europe sur la voie de la restauration de la santé des océans

La pêche est en crise depuis des décennies, la colère des pêcheurs fait régulièrement la une des médias. Mais le problème n’est pas que les quotas soient trop petits ou que le gasoil soit trop cher… Le problème vient de la manière dont a été conçue la PCP, pour “l’augmentation de la production”. Or, on ne produit pas le poisson, on le capture, on le prélève donc sur un stock existant.

La réforme annoncée ce matin est un premier pas dans la reconnaissance des meilleures pratiques. Deux points en particulier sont à retenir :
L’Europe met en place des critères transparents pour l’accès à la ressource, d’abord pour ceux qui ont les pratiques les plus sélectives et les plus durables. Les pêcheurs artisans européens devraient être enfin mieux reconnus et leurs pratiques favorisées ! L’Europe demande également à chaque état membre d’analyser sa flotte pour voir où sont les marges de manœuvre puis de diminuer la pression de pêche, c’est-à-dire le nombre de bateaux et leur capacité, là où cela s’avère nécessaire.

On peut néanmoins regretter qu’aucun objectif d’échéance ne soit fixé pour la reconstitution des stocks de poissons. Cela revient à une déclaration d’objectif, sans donner de date pour l’atteindre … Souhaitons alors que cet objectif ne reste pas un vœu pieux.

La France pas vraiment leader

Si l’Union européenne a pris des positions progressistes, la France s’est quant à elle illustrée par ses manœuvres systématiquement bloquantes. Par la voix de son ministre M. Cuvillier, la France a systématiquement été du côté des intérêts à court terme, épuisant les stocks de poissons pour en retirer le maximum de profit, contre l’intérêt général.

La France semble parfois préférer payer des amendes plutôt que de mettre en place les directives européennes … Et nous serons donc particulièrement attentifs aux mesures prises pour mettre en œuvre la réforme.

Les petits pêcheurs à l’honneur

L’Arctic Sunrise conclut une tournée européenne en soutien aux pêcheurs artisans, ces « petits pêcheurs », aux pratiques sélectives, que la nouvelle politique commune de la pêche doit favoriser sur l’accès aux ressources en poissons. Le navire fera escale à Boulogne-sur-Mer les 3 et 4 juin prochain… Dans la ville du ministre Cuvillier.
Greenpeace et les pêcheurs de la plateforme petite pêche lui ont conjointement proposé un rendez vous à cette occasion. Sans réponse, pour l’instant …

Toutes les actualités de la campagne Petite Pêche, Grand Avenir





Commentaires (14)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

francois

cela est une vraie bonne nouvelle ! Bravo a la coalition d ONG Ocean2012 (dont fait partie Greenpeace) pour tous les efforts realises depuis deux ans. Mais restons vigilants, car les puissants industriels n ont pas desarme.

terrienne

si la france préfère payer des amendes , ce n'est pas au contribuable de payer pour elle, mais plutot ces taxes doivent etre payées par qui profite et cette amende doit etre à la hauteur des pertes de revenus des petits pecheur et dans le monde entier , la mer ne demandera pas d'argent bien évidemment , mais les contribuables devraient avoir le droit de décider, si ils préfèrent payer cette amende, pour contribuer, à la façon trop simple avec laquelle nos dirigeants se dérésponsabilisent au lieu de faire appliquer cet accord qui ne concerne pas que la france mais le monde entier et surtout la nature, et l'alimentation de tout le monde par conséquent , il faudait un référemdum national et mondiale pour obliger les dirigents et les requins de la finance à arreter le massacre , si on n'a mème pas le droit a un référemdum sur cette loi de " amendes " on a qu'a le demander par voie de pétition ;;;; c'est le droit international, les poissons n'ont pas de frontières, ps les filles si vous vouliez bien boycotter le rouge à lèvre ce serai bien de faire tomber un de ces requins et de montrer qu'on est pas des thons ni des moutonnes inconscientes mème si on est pas nombreuses, c'est bien par le boycocotte qu'on arrivera à quelque chose de positifs dans tout les domaines Merci greenpeace pour toutes vos actions qui réveillent bien des esprits et finira bien par réveiller les esprits des puissants puisque le client est roi le pouvoir c'est nous

OliviaAimeLesPoissons

" La mer qu'on voit danser le long des golfs clairs... La la la la "... J'aime découvrir comment pas à pas la démocratie telle qu'elle devrait exister s'installe au sein de l'Union Européenne.. Merci Mesdames et Messieurs hauts dirigeants de nos états de nous laisser obtenir, par votre bienveillance et votre clémence, cet "accord" (de bon sens) que des milliers (ou des millions) de personnes clament depuis tant d'années... Aussi infime soit cet accord il montre à quel point il est nécessaire, mais pas vain, de REVEILLER nos dirigeants avec humour et intelligence !! MERCI GREENPEACE, MERCI A TOUTES LES CONSCIENCES QUI VOUS SOUTIENNENT...

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.