Rejoignez le mouvement !

Climat

Panorama mobilité durable 2018 — Strasbourg

Signez l'appel

Climat

Restrictions sur les voitures polluantes

⭐⭐ Simple engagement à mettre en place une Zone à circulation restreinte (ZCR) permanente et pas d’engagement en faveur d’une ville libérée des voitures diesel et essence.

Explication de Greenpeace et du Réseau Action Climat

Lauréate parmi d’autres de l’appel à projets “villes respirables à 5 ans” lancé en 2015, Strasbourg s’était dans ce cadre engagée à étudier la mise en place d’une Zone à circulation restreinte. Une zone de protection de l’atmosphère a été mise en place en 2017 (approche ponctuelle et réactive en cas de pics de pollution). Dans le cadre de la feuille de route “qualité de l’air” élaborée suite à l’injonction du Conseil d’Etat de juillet 2017 et rendue publique par le gouvernement en avril dernier, il est évoqué une évolution de la réglementation pour atteindre “100 % des livraisons [transports de marchandises] en véhicules à faibles émissions en septembre 2022”, au travers d’une démarche incitative et progressive qui débutera dès septembre 2018.

De plus, Strasbourg a développé des zones à trafic apaisé et zones de rencontre dans son centre, qui permettent déjà de diminuer la place de la voiture. En revanche, la mise en oeuvre d’une zone à circulation restreinte permanente est encore à l’étude et Strasbourg ne s’est pas engagée sur l’interdiction totale des véhicules carburant aux énergies fossiles.

Renforcement de l’offre de transports en commun

⭐⭐⭐⭐ Volonté politique et projet(s) répondant plutôt aux enjeux prioritaires, pour l’association ASTUS 67.

Témoignage de l’association des usagers des transports urbains de l’agglomération strasbourgeoise (ASTUS67)

Au sein de l’Eurométropole, la ville de Strasbourg impulse une politique forte en faveur de l’intermodalité dans la chaîne des déplacements et pour une réduction globale de l’utilisation de la voiture en ville. La politique de développement des transports en commun reste volontariste malgré une période budgétaire fortement contrainte.

La dynamique de développement des transports en commun impulsée par la ville de Strasbourg dans l’Eurométropole va globalement dans le bon sens. La ville de Strasbourg y joue un rôle majeur puisque son maire est le 1er vice-président en charge des transports, des mobilités et des déplacements, et de la stratégie et de la gestion du stationnement.

La politique reste volontariste malgré une période budgétaire fortement contrainte : extensions tram vers Koenigshoffen et vers la Robertsau, extension du bus à haut niveau de service vers la place de l’Etoile, aménagements en cours du réseau bus et de ses lignes structurantes, etc. Des aménagements courageux sont créés, notamment en termes de couloirs de bus, pour prioriser les transports en commun par rapport à la voiture.

Strasbourg possède en outre une des meilleurs offres d’autopartage en France : un dispositif qui permet de se libérer de la voiture et de réduire l’utilisation de la voiture.

Plus d'informations sur le site de ASTUS67

Mise en place d’un réseau express vélo

⭐⭐⭐⭐ Ambition affichée et plutôt satisfaisante de mettre en place un réseau express vélo et premiers axes cyclables structurants en place, pour l’association CADR67.

Témoignage de l’association CADR67

En matière de politique cyclable, Strasbourg est probablement en tête des villes françaises et est en bonne voie de création d'un réseau de pistes et parcours cyclables. Débuté il y a une trentaine d'années, ce réseau n'est toutefois pas achevé et ne peut encore être qualifié de « réseau express ». En comparaison de nombreuses villes du Pays de Bade et de Suisse, la situation de Strasbourg est tout juste moyenne, voire médiocre.

Plus d'informations sur le site de CADR67

En complément, nous vous invitons à consulter les résultats, pour Strasbourg, de l’enquête réalisée en 2017 par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) et qui a permis de recueillir le ressenti des usagers sur la cyclabilité de leur ville.

Incitations au changement des comportements

⭐⭐⭐⭐ Un paquet solide de mesures incitatives déjà bien en place (5 étoiles), pour l’association CADR67. Des mesures incitatives en place mais qui restent insuffisantes (2 étoiles), pour l’ASTUS67.

Témoignage de l’association CADR67

Il existe une volonté réelle de développer les « circulations douces » : réseau d'environ 500 km de pistes cyclables dans la métropole, politique de piétonisation du, et dans une moindre mesure des, centre(s)-ville(s), mise en place de « zones 30 », système « VELHOP » et location (leasing) de 300 vélos à assistance électrique prévue à court terme,… Mais cette volonté est trop souvent contrariée par la prise en compte excessive d'intérêts contradictoires (eg. protection du stationnement automobile).

Plus d'informations sur le site de CADR67

Témoignage de l’ASTUS67

Les mesures d’accompagnement des citoyens dans le changement restent insuffisantes. De plus, les bonnes intentions s'arrêtent trop souvent aux portes de la ville centre qui doit encore plus jouer son rôle moteur dans l’Eurométropole. La voiture continue d'être privilégiée dans les communes périphériques, y compris celles de la 1ère couronne pourtant fortement urbanisées, avec tous les désagréments que cela entraîne.

La densité du réseau de transports en commun et du réseau de pistes cyclables et l’intégration tarifaire du réseau TER (réservée aux seuls abonnés de la Compagnie des Transports Strasbourgeois (CTS) résidents de la métropole) sont incitatives, mais on constate encore un certain nombre d’insuffisances : absence de bus de nuits quatre nuits sur sept, gêne causée par la tolérance du stationnement sauvage, manque de volonté pour apaiser les conflits piétons/cyclistes.

De plus, les bonnes intentions s'arrêtent trop souvent aux portes de la ville centre qui doit encore plus jouer son rôle moteur dans l’Eurométropole. La voiture continue d'être privilégiée dans les communes périphériques, y compris celles de la 1èree couronne pourtant fortement urbanisées, avec tous les désagréments que cela entraîne : espace public saturé de voitures, pollution, "violences" routières, pas de place pour les piétons, les personnes fragiles, les vélos.

La commune de Strasbourg montre souvent l’exemple, sauf en matière de stationnement sauvage et gênant : encore trop souvent toléré, cela n’incite pas à laisser sa voiture dans un parking relais.

 

Signez l'appel et demandez à votre maire d'agir contre l'omniprésence des voitures

En cliquant sur "Je signe", vous acceptez de recevoir des communications et des formes d'engagement de la part de Greenpeace via les coordonnées collectées dans le formulaire. Vos données resteront strictement confidentielles ; elles ne seront ni vendues ni échangées conformément à nos mentions légales. La désinscription est possible à tout moment.

Plus d'informations sur le site de Lyon-Métro Transports Publics et de la coordination Darly

Plus d'informations sur le site de ASTUS67

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus