Rejoignez le mouvement !

Climat

Panorama mobilité durable 2018 — Montpellier

Signez l'appel

Climat

Restrictions sur les voitures polluantes

⭐⭐ Zone piétonne importante en centre-ville mais pas d’engagement en faveur d’une ville libérée des voitures diesel et essence.

Explication de Greenpeace et du Réseau Action Climat

A Montpellier, le centre-ville est l'une des plus grandes zones piétonnes de France, accessible temporairement aux véhicules mais avec beaucoup de restrictions. Néanmoins, il n’y a pas d’ambition affichée de mettre en place une zone à circulation restreinte permanente ni d'engagement à libérer progressivement et rapidement la ville des véhicules diesel puis essence. Seules des restrictions de circulation ponctuelles et en réaction à des pics de pollution peuvent être mises en œuvre dans le cadre de la zone de protection de l’atmosphère mise en place en 2017 à l’échelle départementale, or c’est la pollution de fond qui est la plus néfaste pour la santé.

Renforcement de l’offre de transports en commun

⭐ Manque de volonté politique, pour l’association Mobilité et Déplacements Durables (membre FNAUT)

Témoignage de l’association Mobilité et Déplacements Durables

On constate à Montpellier une absence de volonté, de la part de l’actuelle équipe municipale élue en 2014, de remédier aux congestions automobiles et de favoriser les déplacements alternatifs à l’autosolisme. Fin octobre 2016, le maire et président de la métropole de Montpellier a d’ailleurs reçu le “ticket rouge” de la FNAUT.

Il a suspendu la réalisation de la ligne 5 de tramway de Montpellier, n’a pas lancé le projet de Vélostation à la gare de Montpellier, ne s’est pas retiré du projet de 2ème gare TGV, et a exigé le développement d’infrastructures routières à haut débit au niveau de la métropole montpelliéraine (doublement autoroute A9, contournement ouest et déviation est de Montpellier, …).

De plus, on manque d’actes significatifs sur les mobilités alternatives. Le report des travaux effectifs sur la ligne 5 du tramway à la fin du mandat est problématique, d’autant plus que sa réalisation sera phasée. De plus, le choix annoncé de commencer ces travaux par le tronçon “université” en intra-muros, au Nord Est de Montpellier, témoigne également d’un manque de considération pour la situation extra-muros (embouteillages particulièrement criants dans les communes périphériques ouest) et pour les enjeux de déplacements à l’échelle de la métropole, au-delà de la seule ville centre. Il est nécessaire de s’ouvrir aux autres communes et à leurs besoins en termes d’amélioration de la mobilité.

Nous soutenons les exigences de Vélocité en particulier sur la zone 30 dans toute la métropole - pour réduire le sentiment d'insécurité dû au différentiel de vitesse excessif - ainsi que sur la création d'un Réseau Express Vélo reliant entre elles toutes les communes de la Métropole, éloignées les unes des autres en moyenne de 3 à 4 km soit 10 à 15 mn de vélo.”

Mise en place d’un réseau express vélo

⭐⭐ Ambition affichée de mettre en place un réseau express vélo mais pas ou peu de progrès sur le terrain dans ce sens, pour l’association Vélocité Montpellier.

Témoignage de l’association Vélocité Montpellier

Un « schéma directeur des mobilités actives » est en projet depuis un certain temps à Montpellier Méditerranée Métropole. Ce projet, qui n’est pas établi en concertation avec les associations d’usagers, semble prévoir, à un horizon incertain et sans financement assuré, la création d’un réseau express vélo, actuellement inexistant. Le réseau cyclable de Montpellier et de sa périphérie reste fragmentaire et incohérent. Il existe peu d'axes structurants qui peuvent y être parcourus à vélo sans danger. Les carrefours et ronds-points, même les plus récents, ne sont quasiment jamais prévus pour un usager à vélo.

La liste des points noirs (c’est-à-dire des zones cyclables qui défient la logique et la sécurité des usagers), ou des améliorations à apporter, est très longue. Pour Montpellier intramuros, citons l'avenue de Toulouse, la voie Domitienne, l'avenue de la Liberté, la route de Mende, l'avenue du Père Soulas…

Plus d'informations sur le site de VéloCité Montpellier

En complément, nous vous invitons à consulter

Incitations au changement des comportements

⭐  Pas ou peu de mesures incitatives, pour Vélocité Montpellier.

Témoignage de l’association Vélocité Montpellier

Nous proposons d’oser les zones 30 à l’échelle des quartiers pour aller vers une ville apaisée, d’exploiter le Code de la route pour aller vers un Code de la Rue et vers plus de respect entre usagers, piétons, automobilistes et cyclistes. De plus, la sécurisation de la circulation sur les voies cyclables doit être la priorité aujourd’hui. Il ne faut pas oublier que sur les 12 premières villes de France, Montpellier est la seule à ne pas avoir encore mis en place le « tourner à droite au feu » cycliste.

Le “livre blanc” de Vélocité Montpellier explique la problématique de la place du vélo dans la ville de Montpellier et ses alentours et expose des propositions pour améliorer le réseau cyclable montpelliérain : retrouvez-le ici.

Plus d'informations sur le site de VéloCité Montpellier

 

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus