Océans

Ouverture de l’Iccat : Greenpeace rappelle que le thon rouge ne peut plus attendre

En suspendant une grande banderole « Time and Tuna are running out » sur la façade de l’hôtel où commencent aujourd’hui les débats de l’assemblée annuelle de l’Iccat (Commission internationale de gestion des thonidés de l’Atlantique), Greenpeace adresse aux délégués un message clair : le thon rouge ne peut plus attendre. Des décisions urgentes et efficaces doivent être prises avant la fin de la session le 18 novembre.

En dix ans, généralisation de la surpêche et pêche pirate ont conduit le stock méditerranéen au bord de l’effondrement. Pour Greenpeace, l’Iccat doit assumer sa responsabilité et prendre les décisions qui s’imposent. « Le mal nommé « plan de redressement » conclu à Dubrovnik en 2006 n’a été qu’une mauvaise blague, déclare Sebastian Losada, chargé de campagne Océan de Greenpeace Espagne. Et l’Iccat n’a même pas été en mesure de mettre en œuvre les modestes mesures qu’il comprenait. Résultat : en 2007, les captures se sont élevées à presque 60 000 tonnes ! Les demi-mesures ne sont plus de mise : l’Iccat doit prendre de toute urgence la décision de fermer la pêcherie du thon rouge en Méditerranée. »

Dans une étude de cas qui sera présentée à Antalya, Greenpeace détaille, images à l’appui, les opérations illégales dont elle a été témoin cet été en Méditerranée :

  • recours illégal aux avions de repérage des bans de poissons par des bateaux italiens et japonais ;
  • utilisation des filets maillants-dérivants par des bateaux italiens et tunisiens ;
  • transbordements illégaux par des bateaux sous pavillon libyen ;
  • déclarations sous fausse appellation (thon obèse alors qu’il s’agit de thon rouge) par la flottille taiwanaise sur la zone Atlantique ;
  • recours massifs aux pavillons de complaisance : bateaux immatriculés dans des pays non-membres de l’Iccat pour dissimuler des captures…

« Ces constats en mer mettent en lumière l’échec patent de l’Iccat dans sa mission de gestion du stock et de la pêcherie : incapacité à endiguer la pêche illégale, incapacité à discipliner les flottilles, puisque l’Europe affiche un dépassement avoué de plus de 20 % de son quota, et impuissance face à la vague de « quota-papier » qui a déferlé cette saison », ajoute Stephan Beaucher, de Greenpeace France.

Greenpeace demande à l’Iccat de prendre les mesures suivantes, les seules à même de sauver une population de thons rouges au bord de l’effondrement :
Ordonner une fermeture de la pêcherie pour une durée non déterminée, tant que le stock n’aura pas montré des signes tangibles de redressement ;

  • mettre en place des sanctuaires sur les zones de ponte ;
  • accepter la prépondérance de l’avis des scientifiques et appliquer le principe de précaution dans ses mesures de gestion ;
  • mettre en place un plan efficace de lutte contre la pêche pirate ;
  • adapter l’appareil productif à la capacité de l’écosystème en mettant en œuvre l’approche écosystémique.

Pour Greenpeace, c’est seulement une fois ces mesures adoptées que pourra être évoquée la reprise éventuelle de la pêcherie sur des bases saines et durables.

Commentaires (3)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

francois

J ai consulte le document "pirate booty", qu on peut facilement telecharge a partir de l adresse: http://blog.greenpeace.fr/wp-content/documents/pirate-booty.pdf C est vraiment un interessant rapport, a faire connaitre aux journalistes et aux autorites en charge des pecheries de thons rouges .... Ce doc, mis a jour (il est date du 09 novembre 07) dénonce, photos a l appui, toute une série de triches, de manquements, et d illegalites concernant les saisons 2006 et 2007 de peche aux thons rouges en Mediterranee. Ou on trouve une serie de preuves comme quoi les thoniers-senneurs et les business-men des cages a thons se moquent des lois, et en particulier de celles de l’ICCAT, de l’Union Europeenne, et de leur pays. C est edifiant que d honnetes gens puissent commettre autant d illegalites qui mettent en peril la survie des thons rouges...

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Johnny

Si l'ICCAT perdure à ne pas prendre les mesures qui s'imposent pour préserver cette espèce "en voie de disparition", elle se rend complice de tous ces méfaits illégaux contre la vie d'une autre espèce animale. Il est un moment où il faut prendre conscience que la vie (de toute espèce animale dont l'être humain en constitue une mince partie) compte plus que les enjeux commerciaux, voire politiques... Où sont les réserves maritimes pour favoriser leur reproduction? Où sont les moyens pour empêcher les abus de la pêche? Je pense que si Greenpeace est capable de les prendre sur le fait, l'ICCAT et chaque autorité nationale le pourrait également, s'il y avait une réelle volonté politique! Comment peut-on agir, à notre niveau de particulier? Je fais déjà signer la pétition pour les réservces maritimes, je ne mange plus du tout de thon (même si certaines espèces ne sont pas encore menacées), j'interpelle ceux qui mangent du thon rouge. Où peut-on écrire?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

francois

Il y a un recent (09 novembre 07) rapport en anglais de Greenpeace-International qui dénonce, photos a l appui, toute une série de triches, de manquements, et d illegalites concernant les saisons 2006 et 2007 de peche aux thons rouges en Mediterranee. Ou on trouve une serie de preuves comme quoi les thoniers-senneurs et les business-men des cages a thons se moquent des lois, et en particulier de celles de l'ICCAT, de l'Union Europeenne, et de leur pays. Ce rapport s'appelle: Pirate Booty: How ICCAT is failing to regulate pirate fishing et il est telechargeable l adresse: http://www.greenpeace.org/international/press/reports/pirate-booty C est edifiant, a lire et a montrer aux journalistes ......

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE