Il y a moins de sept mois, Avaaz et Greenpeace ont lancé une grande pétition e

Agriculture

OGM : plus d’un million de citoyens européens mettent la pression sur la Commission

Il y a moins de sept mois, Avaaz et Greenpeace ont lancé une grande pétition européenne demandant à la Commission européenne de suspendre toute nouvelle autorisation d’OGM en Europe tant que les procédures d’évaluation de ces OGM n’auront pas été revues.

L’ambition de cette pétition était de dépasser le chiffre symbolique d’un million de signatures. C’est chose faite : le 28 septembre, cette pétition a atteint puis dépassé le million de signataires. Et les signatures continuent d’affluer!

Cette pétition est une grande première et ce million de signatures recueillies à travers toute l’Europe montre que l’opposition aux OGM est forte et partagée. La Commission doit en prendre acte et stopper sa politique pro-OGM.

États et citoyens européens font front face à la Commission

En décembre 2008, le Conseil européen des ministres de l’Environnement avait exigé de la Commission qu’elle renforce les procédures d’évaluation avant toute nouvelle autorisation d’OGM, afin de mieux prendre en compte les impacts environnementaux et sociaux. Cette demande est restée lettre morte : en mars dernier, la Commission a ainsi donné son feu vert à la pomme de terre transgénique Amflora de BASF.

Cette autorisation a généré des réactions de protestation de nombreux pays européens : les gouvernements luxembourgeois et polonais se sont ralliés au recours déposé par la Hongrie et l’Autriche auprès de la Cour de Justice européenne. Jean-Louis Borloo affirme que la France a fait de même.
Le 26 septembre, les ministres européens de l’Agriculture ont rejeté avec force une proposition de la Commission visant à donner à chaque État membre la possibilité de décider seul d’autoriser les OGM sur son territoire.

Cette proposition de la Commission ne permettrait qu’une avancée sommaire en terme de liberté de choix par les Etats membres, mais elle facilitera par contre les autorisations de mise en culture d’OGM mal évalués au niveau Européen, pour les Etats membres dits « pro OGM ». Les ministres de l’Agriculture et un million de citoyens européens viennent de lui signifier qu’elle doit revoir sa copie.

OGM : des scandales en série…

La pétition exige notamment un « organisme éthique et indépendant » pour évaluer l’impact des OGM.
Or par un heureux concours de circonstances, le 29 septembre, Libération publiait un article remettant en cause l’indépendance de l’EFSA (Agence européenne de sécurité alimentaire, en charge de l’évaluation des impacts des OGM). Depuis son arrivée au sein de cette agence, en 2006, la présidente du conseil d’administration de l’EFSA, Diana Bànàti, a caché qu’elle faisait partie des dirigeants de l’ILSI (International Life Science Institute) une organisation de lobbying regroupant 400 entreprises parmi lesquelles Monsanto, BASF, Bayer, etc.

Les liens incestueux entre autorités en charge d’évaluer les OGM et lobbies pro-OGM sont ici encore flagrants. Un moratoire sur toutes les autorisations d’OGM est nécessaire tant que les procédures n’auront pas été revues.

Vers la première « initiative citoyenne européenne » ?

Cette pétition Avaaz-Greenpeace a été lancée dans le cadre de l’initiative citoyenne européenne. Défini dans le traité de Lisbonne de décembre 2009, ce dispositif permet à un million de citoyens européens de saisir la Commission européenne.

Dans les semaines qui viennent, Greenpeace et Avaaz remettront en mains propres cette pétition au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Pour en savoir plus :
L’actualité OGM de Greenpeace France

Commentaires (309)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Lionel

Je viens déposer un seul message, je ne participerai pas aux débats stériles. Tout d'abord, merci à Greenpeace et à Avaaz d'avoir relayé cette pétition. Pour ceux qui ne sont pas convaincus de l'utilité d'une telle mobilisation, je les enjoints à se renseigner. Le problème des OGM n'est malheureusement pas un débat scientifique comme il devrait l'être, mais un problème politique et économique. Des expériences scientifiques ont été faussées (USA), des firmes ont tenté de corrompre des scientifiques (Canada), des organes indépendants de certification ont été détournés (USA), des OGM ont été importé de manière illégale (Belgique). Enfin, je vois que certains gens, toujours les mêmes, passent leur temps sur les forums de Greenpeace afin de critiquer, de diffamer, de pseudo-argumenter en excellent sophistes. Je vois qu'ils ont le temps de faire cela toute la journée, et ce depuis des mois. ILS ETAIENT DEJA LA IL Y A 10 MOIS, avant que l'idée d'une pétition émerge. Quelle en est la conséquence ? Les informations sont entrecoupées, les messages se perdent. L'information ne passe plus. J'ai envie de dire : très joli coup, messieurs : TUER L INFORMATION EN PROFITANT DE L ACCESSIBILITE A TOUS. Tuer l'information en inondant d'information. Et voilà que le site de Greenpeace, qui aurait permis un échange constructif, un vrai débat, une mobilisation éclairée se voit parasité par des argumentateurs payés par je ne sais qui (car qui peut-il prendre tout son temps à argumenter sur tous les forums anti-OGM pendant si longtemps, si ce n'est quelqu'un qui est payé pour ?) Génial et Minable. ET LE PIRE C EST QUE REPONDRE A LEURS PSEUDO ARGUMENTS REVIENT A PARTICIPER A L INNONDATION D INFORMATION. Que pouvons nous y faire ? les faire taire ? et le droit d'expression ? répondre ? Ils ne s'arrêteront pas, ils sont payés pour ça. les dénoncer ? Avec quelles preuves ? Minable ET Génial.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Aristophette

@ecodev Les discussions seront peut-être un peu moins stériles le jour où les "Greenpeace and co" seront un peu plus nuancés dans leur propos et qu'ils auront acquis un minimum de connaissances scientifiques. C'est le problème aujourd'hui de la vulgarisation scientifique et du relais fait par les médias: vous parlez tout simplement d'un sujet que vous ne maîtrisez pas. Déjà, être pour ou contre les OGM, c'est ridicule. Que ça vous fasse peur, que le futur soit incertain, soit. Mais aucune nouvelle science n'a jamais été sûre à 100%, on parle de biologie quand même, et vous êtes sans doute actuellement en train d'utiliser dans votre vie de tous les jours de nombreux produits qui ont du eux aussi faire leur preuve dans le passé. Déjà, s'ouvrir aux concepts de ceux qui ne partagent pas votre avis serait la moindre des choses. Ceux que vous fustigez en tant que "pro-OGM" ont quand même lu pour le faire vos commentaires et sont allés sur une page Greenpeace... @Ari Vu le politiquement correct à l'heure actuelle, de n'est pas en étant de votre camp qu'on est courageux. Ceux qui sont courageux, ce sont ceux qui passent des années de leur vie à essayer de mieux comprendre comment tout cela fonctionne et qu'elles sont les conséquences de ces fameux OGM.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

harry wanders

1 million de signatures ... pour presque 500 millions d'habitants ! ça parle tout seul , non ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.