Monsanto a décidé de retirer toutes ses demandes d'autorisation de culture d'O

Agriculture

Monsanto retire ses demandes de culture en Europe … sauf le MON810 !

Monsanto a décidé de retirer toutes ses demandes d’autorisation de culture d’OGM dans l’Union Européenne, à l’exception du maïs MON810, a annoncé Jose Manuel Madero président et directeur général de Monsanto pour l’Europe.
Mais, car il y a un un « mais » : le groupe maintient la demande de renouvellement de l’autorisation pour le maïs MON810… demande qui court depuis 2008!

GE Painting Action to Expose Field of GMO Maize

Monsanto considère l’UE comme un territoire perdu pour la culture

Et ce n’est pas Greenpeace qui le dit ! L’industriel de l’OGM a compris que l’Europe et la France sont des territoires qui ne veulent pas d’OGM. Monsanto a enfin pris la mesure de l’opposition à la culture d’OGM en Europe, c’est une bonne nouvelle, et une victoire pour les consommateurs et les agriculteurs.

Une nécessaire vigilance

Le maïs MON 810 reste toujours autorisé par l’Union européenne (ainsi que les importations, notamment pour l’alimentation du bétail). De surcroît au plan national, le moratoire interdisant la culture du MON 810 en France est menacé . Le Conseil d’État va prendre sa décision dans les semaines qui viennent…

L’annonce de ce renoncement par Monsanto souligne encore la nécessité pour le gouvernement français de prendre des mesures solides et durables pour interdire définitivement la culture du MON 810 en France. Les Français veulent garder le choix sur ce qui arrive dans leurs champs, et dans leurs assiettes … Tout comme les citoyens des huit autres pays européens qui ont instauré un moratoire national pour interdire la culture du MON 810 sur leur sol : l’Allemagne, l’Autriche, la Bulgarie, la Grèce, la Hongrie, l’Italie, le Luxembourg et la Pologne.

Nous n’avons pas besoin d’OGM en France et en Europe. Une agriculture écologique est la seule à pouvoir garantir des pratiques agricoles et une alimentation saines. Elle ne contamine pas l’environnement avec des produits chimiques ou des Organismes Génétiquement Modifiés, mais repose sur la biodiversité, la protection des sols, des eaux et du climat.

Commentaires (448)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

GFP

@ pasluledébut, "Oui dommage qu’on ait pas plus de détails." => Oui, dommage. "Je met la suite : “Mais en conditions limitantes, sur des coteaux sans irrigation, les variétés population se révèlent plus performantes”" => La suite n'invalide pas la phrase précédente. Par ailleurs, là non plus aucune étude comparative n'est donnée pas plus que ce qu'ils entendent par "conditions limitantes". "Je ne sais pas où vous en êtes avec Jocelyne mais il me semble que le CRIIGEN à largement démontré la toxicité du roundup. " => Sur des cellules en culture. La belle affaire. Vous auriez fait faire trempette à des cellules dans du liquide vaisselle le résultat obtenu aurait été le même. Là où les "travaux" de séralini sont intéressants c'est que pour tuer ses cellules avec du glyphosate il doit monter la concentration à la moitié de ce qu'on trouve dans la cuve d'épandage. Il confirme ainsi la très faible toxicité du glyphosate.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

pasluledébut

@gfp "=> 12 tonnes à l’ha. Ce sont effectivement des chiffres exceptionnels, surtout pour une moyenne. Je serais curieux de connaitre les conditions exactes de l’essai et de voir comment a été traitée le maïs hybride conventionnel. " Oui dommage qu'on ait pas plus de détails. "Au début de l’article je lis tout de même, je cite : "Dans des conditions classiques, là où un hybride rend 100 qx/ha, le rendement des variétés population est inférieur, d’au moins 10 quintaux, parfois de beaucoup plus.” Avec ces douze tonnes on serait donc loin d’une situation générale." Je met la suite : "Mais en conditions limitantes, sur des coteaux sans irrigation, les variétés population se révèlent plus performantes" D'après l'article ils sont 300 en France à faire du maïs pop, ce serait intéressant d'avoir leurs rendements. Ils ne font peut être pas tous autant que lui. "Si vous en avez de plus récents qui remettraient en cause près de 40 ans d’études sur le glyphosate, n’hésitez pas." Je ne sais pas où vous en êtes avec Jocelyne mais il me semble que le CRIIGEN à largement démontré la toxicité du roundup. Juste au cas où : http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=71&Itemid=102

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

GFP

suite... je scinde pour ne pas me faire bloquer. ref 32: http://ntp.niehs.nih.gov/ntp/htdocs/st_rpts/tox016.pdf ref 33: http://www.epa.gov/endo/pubs/prioritysetting/listfacts.htm "Et puis, mon cher GFP, pourquoi referais-je le travail qu’ont accompli ces scientifiques ? Il s’agit bien d’une méta-analyse, non ? On peut donc considérer que ses rédacteurs ont extrait ce qui était le plus probant de toutes les études réalisées sur ce thème jusqu’à ce jour (date de publication)." => Le lien que je vous ai fourni inclut les travaux scientifiques jugés pertinents sur le sujet publiés jusqu'au mois de septembre 2010. Si vous en avez de plus récents qui remettraient en cause près de 40 ans d'études sur le glyphosate, n'hésitez pas.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE