Bruxelles / Paris, le 30 juin 2009 – Selon l'avis de l'Autorité européenne d

Agriculture

MON 810 : l’absurde feu vert de l’EFSA

Bruxelles / Paris, le 30 juin 2009 – Selon l’avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA ou AESA), qui sera rendu public aujourd’hui, sur l’éventuelle réautorisation du maïs MON810, ce maïs ne présente aucun risque ou problème pour l’environnement et la santé humaine. Pourtant, douze Etats membres, dont la France, ont récemment fait part de leur préoccupation à l’EFSA et six Etats membres en ont interdit la culture sur leurs territoires sur la base d’études scientifiques de haut niveau. Le clash entre la Commission européenne et les Etats membres aura bien lieu.

« Une fois de plus, l’EFSA se voile la face et choisit d’ignorer les preuves scientifiques relatives aux effets négatifs sur l’environnement de ce maïs pesticide. Ceci est d’autant plus grave que la Commission européenne, bien loin d’assurer son rôle de gestionnaire des risques et de prendre en compte l’incertitude scientifique, ne se base que sur l’avis de cette seule agence ! L’avis de l’EFSA est donc un feu vert donné à un conducteur sans permis dans une voiture non assurée… Absurde et dangereux ! » s’indigne Rachel Dujardin, chargée de campagne OGM pour Greenpeace France.

Des scientifiques indépendants ont sérieusement mis en cause la qualité du dossier sur le MON810 soumis par Monsanto, ainsi que le travail d’évaluation de l’EFSA. Lors d’une initiative sans précédent, dix-huit ministres de douze Etats membres ont même adressé à l’autorité une lettre expliquant leurs inquiétudes concernant les impacts du MON810 sur les insectes non ciblés. Rien dans l’avis publié aujourd’hui par l’EFSA ne porte à croire que ces éléments aient été pris en compte.

Lors du Conseil européen de l’environnement de décembre dernier, les ministres avaient par ailleurs appelé à l’unanimité à une réforme des procédures d’autorisation des OGM dans l’Union européenne. Les ministres avaient notamment demandé à ce que les impacts à long terme des OGM sur l’environnement et la santé soient d’avantage pris en compte, comme l’exige d’ailleurs la loi européenne. De son propre aveu, l’EFSA n’est actuellement pas en mesure d’évaluer correctement l’impact environnemental des OGM à long terme,. La Commission européenne lui a donné jusqu’en avril 2010 pour se conformer au cadre légal.

« Comment l’EFSA peut-elle donner un avis positif sur la réautorisation du MON810, alors qu’elle reconnaît elle-même être dans l’incapacité d’évaluer correctement les impacts à long terme des OGM ?, s’interroge Rachel Dujardin. Dans l’attente d’une réforme des procédures d’évaluation, cette prétendue autorité doit arrêter de donner des avis sur des plantes transgéniques et la Commission doit cesser de les autoriser ! »

Greenpeace appelle la Commission européenne à prendre en compte les preuves scientifiques relatives aux impacts environnementaux et socio-économiques du MON810. Aucun OGM ne devrait être autorisé tant que leur système d’évaluation n’a été entièrement revu et que l‘EFSA est dans l’incapacité d’en évaluer correctement les risques.

Commentaires (273)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

citoyenactif

Je suis d’accord avec vous, mais cela va être difficile de changer les choses. Déjà parce que soit par ignorance, soit par soumission, les différents peuples ont accepté dans leur majorité cet état de chose ; D'une part, ce système semble qu...e ce soit parfait. Aucun problème. Mais la vérité est c'est un système dans la crise. Et la raison il est dans la crise est que c'est un système linéaire et nous vivons sur une planète finie et vous ne pouvez pas diriger un système linéaire sur une planète finie indéfiniment bien, donc voyons ce qui manque de cette peinture Le problème justement , c'est que la monnaie / économie et les gouvernements ont été mis au service des multinationales et des intérêts privé au lieu de servir comme cela avait la raison au départ les travailleurs et le peuple. C'est l'emploi du gouvernement doit nous prendre garde, s'occuper de nous. C'est leur rôle. Maintenant, les intérêts privés semblent avoir pris le pas au sein des gouvernements. Des 100 économies les plus importantes sur la terre maintenant, 51 sont des sociétés 6 Comme les sociétés ont grandi dans la grandeur et le pouvoir, nous avons vu un petit changement dans le gouvernement où ils sont un peu plus concernés dans l'assurance tout calcule pour ceux des gars que pour nous

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

alain.F

Je suggére que nous demandions tous a Mesdames et Messieurs de la commission de Bruxelle qui a donné ce feu vert. Faire une experimentation de la patate incriminé autour de leur palais pendant un an (mais sous bulle pour éviter de contaminer les cultures classique) ensuite de servir les dites patates a la cantine de bruxelle et de verifier par un laboratoire independant si les cobayes de bruxelle ont toujours la FRITE

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Fado

Mode d'emploi d'une vraie action de lobbying pro OGM dans l'hexagone: http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/08/17/la-chrysomele-menace-le-mais-en-france_1229162_0.htm

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE