Ce que Greenpeace craignait est malheureusement en train de se produire... Des

Agriculture

Maïs OGM: des super insectes nuisibles résistants aux pesticides

Ce que Greenpeace craignait est malheureusement en train de se produire… Des biologistes de l’université de l’Iowa l’ont confirmé : certains insectes-nuisibles sont devenus résistants aux plantes OGM pesticides et en particulier au maïs OGM (dit maïs Bt). Ces études confirment donc les craintes de nombreux experts soulevées lors de la commercialisation des OGM.

Chrysomèle 1 – Monsanto 0

La chrysomèle des racines du maïs est un insecte nuisible particulièrement vorace, qui est depuis longtemps la hantise de tous les producteurs de maïs. Monsanto avait mis au point en 2003 le premier maïs OGM conçu pour résister aux attaques de cet insecte.
Le succès de cette variété a été tel que 6 ans plus tard, en 2009, 45% des cultures de maïs aux États-Unis utilisaient les semences de Monsanto. Oui mais voilà, depuis 2009 justement, les chrysomèles ont décidé de répliquer. Elles ont ainsi muté et sont devenues résistantes à la toxine intégrée dans les céréales (Bacillus thuringiensis ou Bt).

Les chercheurs sont partis de témoignages d’agriculteurs ayant subi des attaques de chrysomèles sur leurs champs de maïs génétiquement modifié. Les analyses conduites en laboratoire ont montré que le ver des racines du maïs (Diabrotica virgifera virgifera), présent dans le mid-west américain est résistant à la protéine Cry3Bb1 provenant du maïs OGM MON863, du MON88017 et de leurs croisements. Le maïs OGM MON863 avait été autorisé aux États-Unis et au Canada en 2003 et le MON88017 en 2006.

La mise en place d’une agriculture durable nécessaire !

Face au « risque commercial » que représentent les apparitions de résistance, la stratégie des multinationales est d’ « empiler » plusieurs transgènes codant pour plusieurs protéines insecticides dans une plante. Monsanto commercialise ainsi aux Etats-Unis le maïs SmartStax depuis 2010, un maïs qui contient notamment six protéines insecticides. Ce maïs est actuellement en attente d’autorisation commerciale en Europe, dans le cadre d’un dossier déposé en 2008 par Monsanto, Dow AgroScience et Mycogen.

Pour Aaron Gassmann, chercheur à l’université d’Iowa State, une des causes de la prolifération de ce nuisible est aussi l’insuffisance de refuges, zones de cultures non modifiées génétiquement qui doivent normalement concentrer ces insectes et les empêcher de muter. En effet, seulement la moitié des surfaces plantées respecte cette disposition, pourtant réglementaire!

Cette dernière étude n’est malheureusement pas la seule. D’autres prouvent la résistance des insectes aux OGM : comme le Spodoptera frugiperda résistant au Cry1F produit pas le maïs Bt à Porto Rico, le Busseola fusca résistant à la protéine Cry1Ab dans un maïs Bt en Afrique du sud, et le Helicoverpa zea à la protéine Cry1Ac et Cry2Ab dans le coton OGM dans le sud-est des États-Unis.

Ces instances de résistance est le sommet de l’iceberg. La résistance des insectes aux plantes OGM va forcer les agriculteurs à utiliser des pesticides encore plus toxiques et en plus grande quantité. Bref, les OGM consistent en un autre cul-de-sac de l’agriculture industrielle. Les solutions existent pourtant !

La solution reste et restera toujours la mise en place d’agriculture plus respectueuse de l’environnement et qui travaille avec la nature plutôt que contre elle !

Lire l’étude scientifique de Gassmann, A.J., Petzold-Maxwell, J.L., Keweshan, R.S.& Dunbar, M.W. 2011. Field-Evolved Resistance to Bt Maize by Western Corn Rootworm.

Lire la synthèse en français du rapport de Greenpeace : Agriculture durable : la réponse aux crises alimentaire et climatique

Commentaires (151)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Joceline

Pas le temps de jouer aujourd'hui... je voulais juste reprendre GFP : "« les chercheurs ont eu du mal à découvrir quelle est la plante sauvage à l’origine du maïs tellement il y a de différences entre celle-ci et le maïs » => C’est dommage que vous insistiez à affirmer des trucs faux alors qu’il y a de la littérature sur le sujet qui contredit vos propos: http://www.pnas.org/content/108/3/1088.full" ==> peut-être bien mais cette phrase n'est pas de moi mais de votre pote aatea. Si même les proOGM disent des bêtises à vos yeux, où allons-nous !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

zeppe

@ aatea "non, c’est votre descritpion, la personne qui n’hésite même pas à insulter les morts …" - Pas n’importe quel mort aatea ! Il s’agissait de Capitaine Poltron, un lobbyiste lâche comme toi ou GFP, incapable de nous dire la vérité sur votre motivation et incapable d’avouer être des lobbyistes. Je n’ai pas à avoir de respect pour ce type de mort. C’est un peu comme si tu me demandais d’avoir du respect pour un ancien collabo. Capitaine Poltron est mort ? Pet à son âme ! Je deteste la lâcheté. J'ai un énorme respect pour les morts. Je déteste les lâches et les collabos. Je n'ai pas à avoir du respect pour Capitaine Poltron, Maurice Papon, Fernand de Brinon ou Philippe Henriot.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

aatea

GFP dit : Mercredi 7 septembre 2011 à 22:28 ... « les chercheurs ont eu du mal à découvrir quelle est la plante sauvage à l’origine du maïs tellement il y a de différences entre celle-ci et le maïs » => C’est dommage que vous insistiez à affirmer des trucs faux alors qu’il y a de la littérature sur le sujet qui contredit vos propos: http://www.pnas.org/content/108/3/1088.full j'ai "affirmé" cela suite à la lecture de wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%AFs Origine et distribution[modifier] Téosintes dans le jardin ethnobotanique d’OaxacaL’origine botanique du maïs, plante qui n’existe pas à l’état sauvage sous sa forme actuelle, a longtemps été sujette à controverses. De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer l’origine du maïs dans la Mésoamérique, mais deux écoles[14] continuent de s’affronter : celle du maïs sauvage, qui existait avant l’arrivée de l’homme, qui est soutenue par Mangelsdorf ; celle de la téosinte ancêtre du maïs, soutenue par Beadle. Cependant, un très grand nombre de preuves issues de la biologie moléculaire accréditent aujourd’hui la théorie selon laquelle la téosinte est l’ancêtre du maïs cultivé. En ces temps, on transportait le maïs à l'aide de fourche.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.