Bruxelles, 2 juillet 2008 - Greenpeace a déployé aujourd'hui devant le si

Forêts

L’Union européenne doit agir contre la destruction des forêts

Bruxelles, 2 juillet 2008 – Greenpeace a déployé aujourd’hui devant le siège de la Commission européenne une installation multimédia de l’artiste brésilien Siron Franco pour demander aux commissaires européens de se prononcer en faveur d’une réglementation sur le commerce de bois. Composée d’un tronc de 12 mètres de hauteur issue d’une région illégalement déforestée d’Amazonie, l’installation abrite neuf écrans vidéo qui projettent des images de la forêt amazonienne.

Le commissaire européen à l’Environnement, Stavros Dimas, a prévu de visiter l’installation dans la journée. D’autres politiques européens sont également attendus. Une carte postale en contreplaquée leur sera remise et leur demandant d’« arrêter le massacre à la tronçonneuse et de mettre en place maintenant une réglementation européenne sur le bois. ».

Cette action souligne le rôle et la responsabilité de l’Union européenne (UE) dans la déforestation. Chaque année, les Etats-membres achètent des millions de tonnes de bois notamment en provenance des forêts tropicales d’Amazonie, du bassin du Congo et d’Asie, où l’abattage illégal est considérable. La déforestation est responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et contribue à l’érosion massive de la biodiversité. 13 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année dans le monde. L’exploitation illégale et abusive des forêts par l’industrie forestière constitue aujourd’hui, avec l’expansion du secteur agricole, un des principaux vecteurs de la déforestation.

« Nous avons besoin urgemment d’une réglementation européenne sur le bois afin que les consommateurs ne continuent pas, malgré eux, à être complices de crimes forestiers. Il est inconcevable que des écosystèmes forestiers riches en biodiversité et déterminant pour l’équilibre du climat mondial continuent d’être détruits ou dégradés pour être transformés en papier, en matériel de construction jetable ou en meubles de jardins bon marchés », commente Grégoire Lejonc, chargé de campagne Forêts à Greenpeace France.

« En Amazonie, comme dans le monde entier, les exploitants forestiers illégaux cassent les prix et rendent les produits durables moins compétitifs. Nous avons besoin d’un contrôle efficace du marché pour permettre aux producteurs de bois responsables de profiter pleinement de leurs investissements », explique Ruben Gomes, responsable du label de gestion durable Forest Stewardship Council (FSC) au Brésil.

Au cours des trois dernières semaines, le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a reçu plus de 66 000 lettres de citoyens européens demandant que l’Europe se dote d’une réglementation sur le bois car ils veulent acheter des produits bois issus d’une gestion durable des forêts. Ce besoin est aussi largement ressenti par les compagnies forestières progressistes qui souffrent économiquement du commerce de bois illégal.

« L’UE doit interdire la vente de produits en bois provenant d’opérations forestières illégales. Pour commercialiser du bois en Europe, des standards élevés sur le plan environnemental et social doivent être imposés aux compagnies forestières et un système complet de traçabilité doit être mis en place », poursuit Grégoire Lejonc.

Au cours du mois de juillet, la Commission européenne doit décider si l’UE sera dotée à l’avenir d’une telle réglementation. Si c’est le cas, l’examen approfondi de la future réglementation européenne sur le bois débutera durant la présidence française de l’UE.

La mise en place d’une réglementation européenne sur le bois est un des moyens préconisés par Greenpeace pour arriver à l’objectif de zéro déforestation en vue de lutter contre la perte de biodiversité et agir contre les changements climatiques.

Commentaires (6)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

baby quilt

Alternatively, you can see, you want to disappear. Regardless of how desperately you want somebody to return and be your family member in case you are clumsy or now not within the language of interest to other nations is more likely to have change into less a large number of, and we're trying to start a talk with you.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

jean jacques

la planete et un grand bocal de bonbon ou l on puisse dedans tant que les ressource exciste la stupidite humaine

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Christelle

Si nous regardons encore plus prêt, sur notre propre sol, les hommes ne font guère mieux.... quoi de plus logique que de déforester notre propre pays pour remplacer des bois par des centres d'enfouissement où nos chères ordures seront entassées, faute d'être correctement triées et collectées pour quelles bénéficient d'un recyclage ou d'un traitement adapté (piles, plastiques...), quand l'homme sait transformer un déchet pour son réemploi, il est inconcevable que l'on détruise des forêts, des vallées, des nappes souterraines... sous prétexte que cela coûte moins cher que de faire un trou. Et là ce sont les politiques qui font ces choix en disant "amen" à tout ce que leur affirme des entreprises dont le soucis principal sont les gains à cours terme. Dans 10, 20, 30 ans voire plus; la forêt aura disparue et ce sol sera inexploitable mais à très long terme. Et le coût total d'une dépollution ne sera jamais pris en charge par ces entreprises. Soyons réaliste... si l'Europe veut prendre des dispositions pour protéger son environnement et les hommes qui y vivent, c'est un ensemble de mesures globales et courageuses qu'elle doit décider et TRES TRES VITE.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE