[caption id="6816" align="alignnone" width="780"][img class="size-

Agriculture

Loi biodiversité : un pas en avant pour les pollinisateurs

C’est au terme de longues et intenses discussions que la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages a été adoptée par l’Assemblée nationale en ce début de soirée, incluant un article sur l’interdiction des néonicotinoïdes, ces pesticides tueurs d’abeilles.

 

Greenpeace / Jean-Luc Bertini

Il y a quinze jours avait lieu la troisième lecture du texte de loi au Sénat qui, comme à son habitude sur ce sujet, a tenté d’affaiblir l’amendement de l’Assemblée nationale. Au bout du compte, les députés se sont prononcés en faveur du texte le plus ambitieux, bien que loin d’être suffisant. Les néonicotinoïdes seront donc interdit à partir de 2018, avec néanmoins des dérogations possibles jusqu’en 2020. C’est un pas en avant donc mais reporté aux calendes grecques.

Pour rappel, 30% des ruches françaises disparaissent chaque année, soit 300 000 ruches. Des éléments scientifiques indiscutables existent et ne cessent d’alerter sur le déclin des abeilles. D’autant plus qu’au delà de leur toxicité, les néonicotinoïdes présentent une rémanence exceptionnelle. A titre d’exemple l’imidaclopride peut être absorbée par des cultures non-traitées jusqu’à deux ans après la première utilisation et peut se retrouver dans les pollens et les nectars à des niveaux toxiques pour les abeilles. Les pollinisateurs sont pourtant essentiels pour le maintien de la biodiversité et d’une alimentation variée pour aujourd’hui et les générations à venir.

C’est pourquoi il ne faut plus attendre. L’enjeu sera maintenant de s’assurer que le texte sera effectivement appliqué.

Mais certains acteurs n’attendent pas 2018. Le secteur de la grande distribution connaît quelques frémissements, notamment l’enseigne Monoprix, qui a annoncé un partenariat avec le label Bee Friendly dans le but d’accompagner ses fournisseurs vers la production de produits respectueux des pollinisateurs. 13 filières fruits et légumes sont concernées. L’objectif est qu’un tiers des fournisseurs travaillent en conformité avec le label Bee Friendly d’ici trois ans. Un bon début, donc.





Commentaires (24)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

BPS

Bonjour 2 fois hier soir et avant Greenpeace bloque mes messages.Pourquoi ? censure ? Je demande à BPS faire le test. ericusdebrest êtes vous "personne" ? Souvenez vous les activists Greenpeace action terroriste.Moi jamais oublier cela. http://gmopundit.blogspot.fr/2011/07/greenpeace-destroy-gm-wheat-trial-in.html C'est la bonne lecture et vidéo. http://theness.com/neurologicablog/index.php/bt-brinjal-destroying-the-anti-gmo-narrative/ https://www.youtube.com/watch?v=sH4bi60alZU Cordialement Zea

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Sylve

Interdiction en 2018, dérogation possible jusqu'en 2020, de l'utilisation des néonicotinoïdes actuels. Le temps nécessaire pour écouler les stocks et en produire de "nouveaux"?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Lubievert

Merci à Arielle NANDES et à BENS de m'avoir fait connaitre cette pétition que je me suis empressée de signer. Merci également à yann pour son lien "mathieua.fr" qui m'a donné envi de faire connaitre cette pétition à mes proches et qui l'ont signé immédiatement .

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE