C’est pourquoi nous avons travaillé avec le studio Aardman (Wallace et Gromit

Océans

Le voyage des tortues : un périple semé d’embûches

Voir le film

C’est un voyage qui a pourtant commencé comme les autres : chaque année, les tortues marines parcourent des milliers de kilomètres à travers les océans. Dérèglements climatiques, pollution plastique, exploration pétrolière et surpêche sont autant de menaces qui pèsent sur les elles et sur les écosystèmes marins. C’est une histoire qui mériterait d’être plus souvent racontée.

C’est pourquoi nous avons travaillé avec le studio Aardman (Wallace et Gromit, Shaun le mouton…) pour réaliser un film d’animation montrant des menaces qui, elles, sont bien réelles. Le film, intitulé Le voyage des tortues, raconte le périple d’une famille de tortues marines à travers des océans en souffrance, pollués et acidifiés.

Les tortues marines ont survécu à l’extinction des dinosaures, mais peut-être qu’elles ne nous survivront pas

Sur sept espèces de tortues marines, six sont menacées d’extinction. La faute à la pression exercée par les activités industrielles sur les océans. Suite à notre mission en Guyane avec un scientifique du CNRS, nous avons pu suivre un groupe de tortues luth et constater qu’elles avaient parcouru deux fois plus de kilomètres afin de trouver suffisamment de nourriture pour survivre. Cela montre en quoi le réchauffement des océans et les modifications de courant (tous deux causés par les dérèglements climatiques) peuvent affecter les comportements des tortues marines.

Par ailleurs, l’énergie supplémentaire qu’elles doivent déployer pour trouver des plages où elles peuvent pondre a pour conséquence de réduire fortement le nombre d’œufs par ponte. L’impact sur les populations de tortues luth est immédiat. En juin dernier, le nombre d’œufs pondus sur les plages de Guyane par les tortues luth que nous avons observées était approximativement 100 fois moindre, avec moins de 200 nids contre 50 000 dans les années 1990.

L’une des tortues luth que nous suivions a été retrouvée morte sur une plage du Suriname, après avoir été prise au piège dans des filets de pêche abandonnés.

Malheureusement, les tortues ne sont pas les seules à être en danger : des études ont montré que la vie sous-marine dans son ensemble disparaît deux fois plus rapidement que la biodiversité terrestre.

Les océans sont assaillis de toute part. La crise climatique les réchauffe et les acidifie, ce qui appauvrit les stocks de nourriture des animaux marins et détruit les écosystèmes. Quant à la haute mer (une zone de quasi non-droit située au-delà des frontières nationales) elle fait l’objet d’un pillage frénétique conduisant les espèces dont c’est l’habitat à se retrouver dans une situation critique.

Nous avons toutes et tous besoin d’océans en bonne santé. Ils jouent un rôle crucial dans la régulation du climat en absorbant une grande partie des gaz à effet de serre présent dans l’atmosphère et en les stockant là où ils ne peuvent pas contribuer à la crise climatique. Les océans sont un de nos meilleurs alliés.

Nous pouvons changer le destin des océans

Les scientifiques sont clairs : nous devons protéger au moins 30% des océans d’ici 2030 pour leur permettre de se restaurer et de sauver la biodiversité marine.

Aujourd’hui, nous avons une opportunité unique : les Etats membres des Nations Unies sont en train de négocier un traité mondial pour les océans, un cadre juridique qui devra permettre de créer un vaste réseau d’aires marines protégées. Ces zones seraient alors hors de portée de toutes activités humaines et industrielles, donnant aux océans l’espace dont ils ont besoin pour se régénérer et respirer.

Nous sommes déjà plus de 2 millions à travers le monde à avoir rejoint le mouvement pour la protection des océans. Vous pouvez nous rejoindre en signant la pétition.

 

Pour aller plus loin : Lire le rapport “Turtles under threat” (en anglais)





(Crédits photographiques : © Greenpeace)
Commentaires (2)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Dominot maxime

Bonjour, depuis la visite de votre bateau à la rochelle, j'ai signé des pétitions, mais je trouve que greenpeace manque gravement d'étre médiatisé au heure de grande écoute journal de 20h la 5... j'aimerai plus de documentaire...merci.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

francois

biologie des tortues marines: il y a un sympathique petit dossier à ce sujet à l'adresse: https://www.wwf.fr/especes-prioritaires/tortues-marines

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE