Partout dans le monde, un nombre croissant de citoyens et gouvernements pressent

Océans

Le Japon est-il en train de construire secrètement un nouveau bateau pour chasser les baleines ?

Partout dans le monde, un nombre croissant de citoyens et gouvernements pressent le Japon d’abandonner ses soi-disant « recherches scientifiques » sur les baleines. Le Japon continue de faire la sourde oreille. Il existe aujourd’hui en effet des preuves de la construction d’un tout nouveau bateau usine qui devrait pérenniser la chasse à la baleine pour les prochaines décennies.

Participez à notre cyberaction pour demander au Japon d’interrompre ses projets de construction d’un nouveau navire usine pour la chasse à la baleine, et de commencer à programmer la fin de cette chasse dans le sanctuaire austral.


Le journal Suisan Keisan (publication japonaise sur l’industrie de la pêche) a écrit cette année :
« Parce que le Nisshin Maru devient vieux et que sa capacité à contenir la viande de baleine n’est pas suffisante pour répondre à la demande de la part de la nouvelle activité de pêche scientifique à la baleine, certaines voix émergent demandant un nouveau bateau usine…Le navire usine Nisshin Maru a été incendié non seulement cette année, mais aussi une autre fois dans le passé. Dans les deux cas, les causes n’ont pu être déterminées… » (traduction par Greenpeace)

Les seuls bénéficiaires du programme de chasse à la baleine sont une poignée de bureaucrates qui abusent de l’argent public pour poursuivre un programme de recherche inutile, sans compter les stocks de viande de baleine invendue dans des chambres froides.
L’agence de pêche japonaise (APJ) est restée silencieuse sur le projet. Un récent sondage au Japon a pourtant montré la baisse de la consommation de viande de baleine, notamment chez les jeunes. L’APJ et la poignée de bureaucrates qui bénéficient de cette pêche à la baleine espèrent sans aucun doute que le projet encore sous cloche soit trop avancé pour l’arrêter.

A quoi ressemble le nouveau bateau usine de chasse scientifique ?

Si les chasseurs de baleines veulent un nouveau bateau usine qui puisse contenir toute la viande de baleine pêchée dédiée au programme « scientifique » (appelé JARPA II), le bateau usine doit être capable de contenir 6 000 tonnes de viande de baleine. L’actuel Nisshin Maru a une capacité de 2 000 tonnes.
Le Nisshin Maru a couté 7 milliards de yens (63 millions de dollars US) il y a 20 ans. Il est probable qu’un nouveau bateau plus grand coûte entre 14 et 21 milliards de yens (entre 125 et 188 millions de dollars US).

Qui finance sa construction ?
Le financement privé de ce nouveau bateau est peu probable car aucune banque ou fonds privés n’accepterait de prêter de l’argent étant donné le déclin de la consommation de viande de baleine au Japon ainsi que le risque de voir ternir son image au niveau international.

Il est donc plus probable que le nouveau bateau usine sera construit avec l’aide des institutions gouvernementales japonaises. Le candidat le plus sérieux est La Fondation de Coopération de pêche des mers étrangères (FCPME). , subventionnée à hauteur de 2 milliard de yens (10.5 millions de dollars US) par an par l’agence japonaise de pêche.

Qui construit le bateau ?
Greenpeace a enquêté chez 23 entreprises de construction de bateaux au Japon, demandant si elles acceptaient la proposition de construire un navire usine de chasse scientifique. La seule entreprise parmi les principaux constructeurs de bateaux à ne pas avoir nié est Mitsubishi Heavy Industry Ltd.
Si Mitsubishi a vraiment obtenu le contrat de construire ce nouveau bateau usine, leur réputation internationale serait sérieusement entachée.

Comment pouvons-nous arrêter cela ?
Dire au Premier Ministre Japonais, au Ministre des finances et au Ministre de la Réforme Administrative que construire un nouveau navire usine avec l’argent public est une très mauvaise idée.
Tuer des baleines pour de pseudo recherches dont personne n’a besoin et pour une viande de baleine dont presque plus personne ne veut est un abus de bien public. Nous ne pouvons attendre simplement que le contrat soit honoré et que la construction commence.

Demander au Japon d’interrompre ses projets de construction d’un nouveau navire usine pour la chasse à la baleine, et de commencer à programmer la fin de cette chasse dans le sanctuaire austral.

Commentaires (63)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

micia frelat

beaucoup d'animaux sont en voie de disparition. les baleines, si elles n'y sont pas déjà, vont en faire partie. ils faut arrêter ce massacre. la chasse a la baleine, est interdite et immonde. de toute façon, quand on voit ça, on a honte d'être un être humain. merci a green peace. bon courage et bonne chance

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

glug

La viande de baleine serait invendable et serait stockée dans des chambres froides en attendant de finir en patée pour chats ? Franchement j'ai de gros doutes là dessus, allez donc voir au Japon: les restaurants spécialisés dans la viande de baleine font le plein tout les week-ends et la viande de baleine est très chère. Et il faut bien reconnaitre une chose: la baleine c'est vraiment délicieux, j'ai pu tester. Ca ressemble a du boeuf mais avec plus de gout. A quand de la baleine d'élevage dans nos assiettes ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

sojo

Merci de ces informations à propos du Steve Irwin, François. Précieuses et loin des querelles intestines qui semblent opposer Greenpeace et Sea Shepherd.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES