Bonne nouvelle pour les producteurs de soja au Brésil Les producteurs brés

Agriculture

Le Brésil développe la recherche pour les filières de soja sans OGM

Bonne nouvelle pour les producteurs de soja au Brésil

Les producteurs brésiliens qui souffraient de la disponibilité limitée de semences non OGM sur le marché brésilien, peuvent maintenant compter sur le soutien du gouvernement brésilien pour résoudre le problème avec le lancement récent du programme « Soja Livre » (soja libre), partenariat entre l’institut de recherche agricole public brésilien, (Embrapa) ,l’association des producteurs de soja du Mato Grosso (APROSOJA ) et l’association brésilienne des producteurs de grains non génétiquement modifiés (ABRANGE).

S’appuyant sur l’expertise scientifique et les ressources technologiques de l’Embrapa, des semences de soja non-OGM ont été développées et sont en phase de test dans 13 villes du Mato Grosso. Il est prévu qu’elles soient rendues disponibles pour les agriculteurs dès la saison 2011/2012.
Les agriculteurs, qui s’étaient déclarés otages des multinationales des semences, auront désormais l’assurance d’avoir la possibilité de choisir

C’est une bonne nouvelle : le Brésil a une importance majeure sur la scène internationale comme l’une des principales sources de soja non OGM, le pays étant l’un des principaux exportateurs vers les marchés internationaux, où la demande de produits non OGM est forte, et notamment l’Union Européenne.

Et bonne nouvelle pour les filières d’importation et le marché international

Aujourd’hui, via les importations massives, notamment du continent américain, les filières animales françaises sont très fortement contaminées par la présence d’OGM, sans que le public ne le sache.
Grâce à cette initiative, les filières d’approvisionnement des distributeurs vont ainsi pouvoir faire un nouveau pas vers la garantie de produits sans OGM. Carrefour avait déjà engagé le mouvement, en lançant, en octobre, un étiquetage « Nourri sans OGM » pour 300 références alimentaires de produits animaux dans tous ses magasins en France. Cet étiquetage devrait permettre d’augmenter considérablement la visibilité de l’offre de produits « sans OGM »et de pérenniser les approvisionnements en soja non OGM.

On peut espérer que l’initiative brésilienne, de nature à faciliter les approvisionnements de soja non OGM pour les producteurs alimentaires, comme les Poulets de Loué, ou les grands distributeurs tels que Carrefour, qui ont fait le choix d’exclure les OGM, permette de préserver et amplifier le poids des filières « sans OGM » en France.

Des consommateurs en demande de filières sans OGM

C’est le résultat du rapport Eurobaromètre sur les biotechnologies qui a été rendu public le 11 novembre. Il détaille sur plus de 400 pages, annexes comprises, les résultats d’une enquête réalisée début 2010 auprès de plus de 26.000 citoyens issus des 27 États membres et de pays proches.

Il se dégage de l’analyse qu’une large majorité d’Européens (84%) a entendu parler des aliments OGM et que les avis sont majoritairement négatifs. Ainsi, 70% des Européens considèrent que ces aliments ne sont fondamentalement pas naturels et 61% sont « mal à l’aise » par rapport à ces produits. Cette méfiance est croissante : en 2005, ils étaient 57% ! De même, 53% des personnes interrogées considèrent qu’ils représentent un danger pour l’environnement, 59% jugent qu’ils ne sont pas sans danger pour leur famille et 58% jugent qu’ils ne sont pas sûrs pour les générations futures.

Commentaires (430)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Lb93

@ tous les pro-OGM, Affirmer, sans rire, que les OGM sont le seul moyens de sauver le monde de la famine, me fait penser à l'inscription :"le travail rend libre" à l'entré des camps de concentration nazis !... Les OGM n'ont jamais été destinés à sauver les pauvres de la famine, mais bien à mieux pouvoir exploiter les paysans ! Prétendre que les antis sont contre la recherche (sans doute pour mieux véhiculer l'image des écolos qui seraient tous contre le progrès et pour le retour aux bougies...) est totalement faux, mais en milieu confiné sans contamination extérieur !... (pendant que vous y êtes pourquoi ne pas tester la recherche sur les virus et autres joyeuses maladies contagieuses en plein air, ça ferait gagner du temps à la recherche ! merci le progrès...) En défendant, (soit disant sans aucun intérêt personnel !) avec un tel acharnement la propagation des OGM, et sans doute aussi du nucléaire, des puces RFID, et autres joyeux gadgets capitalo/scientifiques, vous ne faites que favoriser d'avantage la pollution tous azimut, et précipiter notre pauvre monde dans un abime sans fond ! Continuez comme ça, les générations futures vous adresserons certainement des remerciements pour avoir ainsi favorisé leurs disparitions pourtant si clairement annoncée ! http://www.dailymotion.com/related/5445010/video/x3u2jj_jaccepte-le-contrat_politics "Un grand merci à mosanto, à quick et Mc Do... Alors on danse sur la Terre en morceaux, quand la valse recommence toujours le même tempo... Alors on dansre sur la Terre en souffrance, Au fond qu'elle importance, pour nous c'est pas nouveaux..." Ps: j'attend toujours vos commentaires sur la citation du président Roosevelt !..

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ecoloverdatre

tiens encore des escrocs merte c'est pas en Afrique mais en Inde et pas 300 mais que 282%, mais en plus c'est pas écrit en bio. dommage hein. Une équipe de l'Institut français de recherche pour le développement et de l'Université indienne de Sambalpur, travaillant en collaboration avec la société indienne Parry Agro, a constaté qu'après la réintroduction de vers de terre, en particulier d'espèces indigènes, les récoltes ont augmenté de pas moins de 282 % et les profits de 5 500 dollars par hectare et par an dans certaines de ces plantations. http://www.unep.org/Documents.Multilingual/Default.asp?DocumentID=270&ArticleID=3180&l=fr&t=long

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

aatea

ecoloverdatre dit : Mardi 7 décembre 2010 à 16:23 tiens encore des escrocs merte c’est pas en Afrique mais en Inde et pas 300 mais que 282%, mais en plus c’est pas écrit en bio. dommage hein. Une équipe de l’Institut français de recherche pour le développement et de l’Université indienne de Sambalpur, travaillant en collaboration avec la société indienne Parry Agro, a constaté qu’après la réintroduction de vers de terre, en particulier d’espèces indigènes, les récoltes ont augmenté de pas moins de 282 % et les profits de 5 500 dollars par hectare et par an dans certaines de ces plantations. => et ou est le biais? (parceque c'est un peu habituelle, il y a toujours quelques données qui on été "oublié" par les antis (pas d'eau pour les plantes conventionnelles, pas d'engrais pour le conventionnelle, ....)

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.