Rappel : qu’est-ce que l’Affaire du Siècle ? Une détermination inébranla

Climat

Qui sont les signataires de l'Affaire du Siècle ?

Que sont-ils prêts à faire pour le climat ? Qu’attendent-ils du gouvernement ? Six mois après le lancement de l’Affaire du Siècle, Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace France et Oxfam France ont interrogé les très nombreux soutiens de leur recours en justice contre l’État pour inaction climatique.

Rappel : qu’est-ce que l’Affaire du Siècle ?

Une détermination inébranlable

Le sondage est sans appel : 98 % des répondant.e.s indiquent faire déjà des gestes à leur niveau mais attendent de l’Etat qu’il agisse. Cette initiative représente pour la quasi-totalité des répondant.e.s  « l’espoir que les choses aillent dans le bon sens », de « la fierté à participer à une cause juste » et, surtout, 90 % sont prêt.e.s à se mobiliser davantage pour que les pouvoirs publics les entendent.

Une forte représentation des moins de 35 ans

Les signataires sont plus jeunes que la moyenne des Français.es (42 % de moins de 35 ans, 23 % de moins de 25 ans et 20 % de lycéen.e.s ou étudiant.e.s). Côté géographie, la répartition des signataires sur le territoire métropolitain est relativement homogène, avec une légère prévalence à proximité des grandes agglomérations. Vous êtes plus de femmes (56 %) que d’hommes (44 %).

Manifestation à Paris, mars 2019. © Omar Havana / Greenpeace

Un signal de plus au gouvernement

I est temps que l’Etat prenne ses responsabilités, alors que les signataires font déjà beaucoup à leur niveau. 98 % des répondant.e.s précisent ainsi : « Je fais des gestes pour le climat à mon niveau mais il faut aussi que l’État agisse » et « les petits pas du gouvernement sont insuffisants par rapport à l’urgence ». Vous adhérez très majoritairement à l’idée qu’il faut contraindre les entreprises en priorité, et que seule la contrainte législative est efficace pour obliger les entreprises à moins polluer ou à changer leurs modèles industriels (96 % des répondant.e.s).

Espoir, impatience et envie d’agir

C’est ce qu’ont exprimé les signataires de l’appel le plus soutenu de France ! Pour les quatre organisations requérantes : « Les signataires de l’Affaire du Siècle ne sont pas dupes des discours politiques non suivis d’effets : ils demandent à l’État de prendre ses responsabilités ». Cette demande très claire intervient à un moment où le gouvernement et sa majorité multiplient les déclarations sur l’écologie tout en s’opposant dans les faits à une action plus ambitieuse de l’État.

Ensemble, exigeons la justice face aux chaos climatiques qui s’annoncent : c’est à l’Etat qu’il appartient d’agir, dès maintenant, pour accompagner le tournant écologique déjà enclenché par tant d’entre nous, et d’impulser des politiques ambitieuses et urgentes pour répondre au défi de ce siècle. En attendant l’instruction puis l’audience de l’Affaire du Siècle, (voir les étapes du recours ici)., il faut amplifier la mobilisation pour le climat ! L’ensemble des organisations et collectifs s’attelle à massifier ce mouvement avec une grande semaine d’actions en septembre.

 

En savoir plus :

(Crédits photographiques : © Omar Havana / Greenpeace)
Commentaires (3)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Black Rhino

Bonjour, Pousser les politiques à agir est nécessaire certes et en même temps déculpabilisant d'une certaine manière. Les chiffres inflationnistes montrent que "c'est fichu", et l'effet cocktail qui nous attend, irrémédiable. 2017 : année record de consommation d'énergies fossiles depuis le début de l'ère industrielle. La Coop, 21 vient d'être votée ! 2040 : le trafic aérien sera le double de celui d'aujourd’hui ! Le problème est la croissance capitaliste insatiable que nous nourrissons, quand la seule issue est le ralentissement économique. La croissance verte n'est que le nouveau créneau / credo de la croissance tout court. Nous consommons vert mais toujours plus. Mais voterons-nous pour un candidat prônant le chômage ou l"emploi partiel ? Et quand bien même nous le ferions, qui peut affirmer que cela profitera à la planète et non à d'autres économies moins regardants ou bien plus nécessiteuses que la nôtre ? Alors on ne fait rien ? Si...quand même ! On trie plus, on mange moins de viande, on fait du vélo ? Je le fais depuis, 30 ans et c'est déjà dépassé ! Il y a plein de "nanos questions" qui pourraient nous interpeller : - Le vélec ; et pourquoi pas le vélo tout court ? Depuis 35 ans les vélos sont équipés de développements permettant de grimper aux arbres ! Mais avec le velec on est d'emblée coureur cycliste ! - Les moniteurs de voile : avant ils étaient au centre de l'action et guidaient leurs élèves. Aujourd"hui, à raison de 10 bateaux a moteur par club ils arpentent les eaux pour assurer la sacro sainte sécurité ! Et qu'est-ce qu'ils s’emmerdent ! - La course de l'EDHEC a-t-elle besoin d’hélicoptères de démonstration ? - Les séminaires d'entreprises etc...impliquent systématiquement des activités motorisées tout comme beaucoup de séries TV (voire reportages) où le 4x4 est un minimum. - Les locations saisonnières poussent les propriétaires à l'équipement à neuf et au suréquipement, et entretenir le culte hautement télévisé de la ...Villa. - Le plastique n'est plus fantastique et pourtant les cultures de plein champ en sont de plus en plus pourvues. - Le bio sous serre : et quid de la terre sous ...capote après quelques années d'exploitation fertilisée ? - Les ralentisseurs de tous poils qui nous font freiner sans cesse : les freins, ça pollue. Et plus on roule lentement et plus les piétons abusent alors ... on freine encore plus. - La consommation électrique en camping : plus çà va plus le parc d'appareils consommateurs croit. - Nos gosses que nous amenons en voiture à l'école toute proche. - A d'autres la longue suite... Tout ce genre de choses n'est pas du ressort des politiques. Mais bon, il faut bien dire que le marketing invente sans cesse des produits séduisants. De même il peut paraître légitime qu'après de bonnes études débouchant aussi sur de bons jobs, les jeunes aient envie de consommer. Et puis il y a aussi beaucoup de jeunes, ou moins jeunes que les parents font profiter de leur enrichissement personnel ; il est rare qu'ils achètent une Zoé ! On voudrait tous voir les politiques agir pour tout à notre place ! Hasta la Revolucion Siempre !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

francois

70'000 réponses (soixante-dix mille !) analysées, que voilà un bel échantillonnage ... Avec de tels effectifs, on peut vraiment interpréter avec confiance les résultats - et je trouve formidable que les jeunes deviennent des acteurs majeurs ! Nous autres les vieux, aurons-nous la sagesse de laisser le pouvoir décisionnel aux jeunes ?

1 réponse

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES