François Fillon, ministre de l'environnement par interim, et Bruno Le Maire, mi

Agriculture

Interdiction du maïs OGM : une mesure fragile et tardive

François Fillon, ministre de l’environnement par interim, et Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture ont annoncé aujourd’hui via un communiqué de presse court et laconique, la suspension de la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810. Une « mesure conservatoire visant à interdire temporairement » la culture du maïs génétiquement modifié Mon 810 sur le territoire français.
Une mesure attendue, certes… Mais face à laquelle la prudence est de mise. Car cette défcision tardive ET fragile n’a peut être pas empêché la semaille précoce d’OGM en France au cours des semaines passées.

Le risque d’une contamination de fait

Le 22 février dernier, Greenpeace, les Amis de la Terre, la FFAP (Fédération française des apiculteurs professionnels), les Faucheurs volontaires d’OGM et une trentaine d’autres organisations ont adressé ensemble une lettre ouverte aux sociétés commercialisant des semences agricoles en France. Dans ce courrier, les associations demandaient à ces entreprises de clarifier leurs intentions concernant la commercialisation de semences de maïs Mon 810 sous licence Monsanto, en vue des semailles du printemps 2012.

Les réponses apportées par les semenciers n’ont pas vraiment rassuré … Invitant les associations à consulter elles mêmes leurs catalogues ou justifiant de l’incertitude légale et économique pour justifier de leur choix de ne pas commercialiser de maïs OGM … pour l’instant. Bref, les semenciers sont restés vagues, se réservant pour la décision du gouvernement français.

Mais cette décision tardive du gouvernement risque de mettre les Français au pied du mur. En effet, depuis novembre 2011 – date à laquelle le Conseil d’État a annulé le moratoire sur la culture de Mon 810 – et jusqu’à aujourd’hui, tout agriculteur désirant semer du maïs OGM en avait légalement le droit. Personne ne peut donc garantir que certains exploitants français favorables aux OGM n’aient profité de la période du début des semailles pour semer du maïs OGM.

L’impérieuse nécessité d’une interdiction solide et durable

Par ailleurs, la mesure conservatoire décidée par le gouvernement français apparaît comme bien fragile au regard de la décision prise la Cour européenne de Justice d’annuler le moratoire de février 2008. Combien de temps durera le montage juridique de la France ? Nul ne peut le dire.

Greenpeace demande au prochain président de la République de s’engager en faveur d’une interdiction solide et durable des OGM en France. Les Français ne peuvent pas s’accommoder d’une situation floue sur ce sujet alors qu’une majorité (52%) d’entre eux estime que la consommation d’organismes génétiquement modifiés (OGM) comporte des risques pour la santé humaine.

Un appel à la vigilance citoyenne

Le gouvernement doit immédiatement mettre en place une surveillance étroite afin de s’assurer qu’aucun maïs OGM, désormais illégal, n’ait été planté et en ordonner la destruction le cas échéant.
Greenpeace appelle également à la vigilance citoyenne dès à présent afin d’identifier d’éventuelles cultures de maïs OGM en France pour cette année.

Commentaires (1084)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

fred

http://www.dailymotion.com/video/xhvf8l_les-ecolos-ont-ils-renonce-a-franchir-les-lignes-j-unes_news?search_algo=1

Joceline

@Fred et zeppe : On retient mes précédents messages en modération

Joceline

@ Joceline - Pourquoi fais-tu exprès de ne jamais comprendre ce que je dis ? => Ah pardon ! Je croyais que c'était toi qui faisait exprès de ne jamais comprendre ce que je disais. Est ce que j’ai dis qu’il fallait s’accommoder de ce qui existe ? => Et moi, ai-je dit le contraire ? Je dis et répète que pour le moment il ne fallait PAS DU TOUT la négliger parce que c’est le seulm outil qui fonctionne à peu prêt dont nous disposons. Cela n’empêche nullement de trouver d’autres solutions mais en attendant que ces solutions qui peuvent mettre des millénaires à arriver soient opérationnelles ne négligeons pas le (petit mais non négligeable) pouvoir que nous avons avec le vote. Est ce que j’ai été clair Joceline ?” => Mais oui ! Tu as repris exactement ce que je disais dans un de mes précédents posts, ça ne peut être plus clair ! “Pour t’en convaincre, il suffit de regarder le temps qui a été accordé pour parler des problèmes énergétiques et d’environnement. D’ailleurs, la plupart des gens s’en foutent. Du moment qu’ils peuvent faire le plein !” - Mais qui t’a dit qu’avec F.H , on aurait plus rien à faire et que tout va être parfait du jour au lendemain ? Décidément tu manques vraiment de maturité Joceline ! => Et toc ! Tu crois avoir trouvé la faille qui va me faire bondir ou culpabiliser (les deux en fait) en m'accusant de manque de maturité ? Tu joues au petit manipulateur en l'absence des coucous ? (Interprétation exagérée des propos de l'interlocuteur associée à une attaque personnelle = grosse tentative de manipulation.) “Une humanité plus responsable et moins belliqueuse, c’est aussi ce qui me fait rêver je ne pense pas qu’on puisse y arriver en espérant convertir le monde à la philosophie de la communauté d’Auroville !” ==>(Je doute que ça te fasse rêver à en juger par ta faculté à tenter de manipuler ton interlocuteur) - Parce que tu ne te rends vraiment pas compte (manque de maturité ?) qu’il y a 7 milliards d’individus à convaincre avant tout et que ta communauté d’Auroville, si belle soit-elle, reste insignifiante ! => Hop! on remet ça ! Décidément, la mariée est trop belle ! La communauté d'Auroville est indignifiante, certes ! Mais ses idées sont bien plus largement répandues de par le monde. Un peu partout dans le monde existent des groupes, des communautés vivant selon des principes similaires. Connais-tu le mouvement des "villes en transition" http://villesentransition.net/ ? Ca, ça se passe dans nos villes, dans nos sociétés, pas dans un espace restreint en Inde. => Désolée, je ne peux l’ouvrir dans aucun des formats proposés et le podcast ne fonctionne pas vers la Belgique. Problème de droits de diffusion, sans doute…” - Voici un petit résumé de l’ouvrage dont “là-bas si j’y suis ” a consacré une émission => j'ai répondu dans un post qui est bloqué pour le moment.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.