François Fillon, ministre de l'environnement par interim, et Bruno Le Maire, mi

Agriculture

Interdiction du maïs OGM : une mesure fragile et tardive

François Fillon, ministre de l’environnement par interim, et Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture ont annoncé aujourd’hui via un communiqué de presse court et laconique, la suspension de la mise en culture du maïs génétiquement modifié MON810. Une « mesure conservatoire visant à interdire temporairement » la culture du maïs génétiquement modifié Mon 810 sur le territoire français.
Une mesure attendue, certes… Mais face à laquelle la prudence est de mise. Car cette défcision tardive ET fragile n’a peut être pas empêché la semaille précoce d’OGM en France au cours des semaines passées.

Le risque d’une contamination de fait

Le 22 février dernier, Greenpeace, les Amis de la Terre, la FFAP (Fédération française des apiculteurs professionnels), les Faucheurs volontaires d’OGM et une trentaine d’autres organisations ont adressé ensemble une lettre ouverte aux sociétés commercialisant des semences agricoles en France. Dans ce courrier, les associations demandaient à ces entreprises de clarifier leurs intentions concernant la commercialisation de semences de maïs Mon 810 sous licence Monsanto, en vue des semailles du printemps 2012.

Les réponses apportées par les semenciers n’ont pas vraiment rassuré … Invitant les associations à consulter elles mêmes leurs catalogues ou justifiant de l’incertitude légale et économique pour justifier de leur choix de ne pas commercialiser de maïs OGM … pour l’instant. Bref, les semenciers sont restés vagues, se réservant pour la décision du gouvernement français.

Mais cette décision tardive du gouvernement risque de mettre les Français au pied du mur. En effet, depuis novembre 2011 – date à laquelle le Conseil d’État a annulé le moratoire sur la culture de Mon 810 – et jusqu’à aujourd’hui, tout agriculteur désirant semer du maïs OGM en avait légalement le droit. Personne ne peut donc garantir que certains exploitants français favorables aux OGM n’aient profité de la période du début des semailles pour semer du maïs OGM.

L’impérieuse nécessité d’une interdiction solide et durable

Par ailleurs, la mesure conservatoire décidée par le gouvernement français apparaît comme bien fragile au regard de la décision prise la Cour européenne de Justice d’annuler le moratoire de février 2008. Combien de temps durera le montage juridique de la France ? Nul ne peut le dire.

Greenpeace demande au prochain président de la République de s’engager en faveur d’une interdiction solide et durable des OGM en France. Les Français ne peuvent pas s’accommoder d’une situation floue sur ce sujet alors qu’une majorité (52%) d’entre eux estime que la consommation d’organismes génétiquement modifiés (OGM) comporte des risques pour la santé humaine.

Un appel à la vigilance citoyenne

Le gouvernement doit immédiatement mettre en place une surveillance étroite afin de s’assurer qu’aucun maïs OGM, désormais illégal, n’ait été planté et en ordonner la destruction le cas échéant.
Greenpeace appelle également à la vigilance citoyenne dès à présent afin d’identifier d’éventuelles cultures de maïs OGM en France pour cette année.

Commentaires (1084)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

fred

Merci à Raloul, dont le post trés intelligent et réunificateur ferait une belle conclusion à cette page si vous voulez ! Le premier paragraphe est bien trouvé, en particulier... Allez, un bis et encore merci : raloul dit : Dimanche 13 mai 2012 à 13:38 Bonjour! Dommage d’en arriver à des incompréhensions pareilles, alors que dans le fond il me semble que les idées qui nous rapprochent sont bien plus nombreuses que celles qui nous séparent. Les trolls nous auraient-ils tant habitués à l’agacement et à l’invective que ce mode de “débat” se serait imposé à nous? Maintenant il est vrai que ce site et ce forum sont consacrés aux ogm, et que les discussions se sont bien éloignées du sujet. Mais je crois que c’est justement parce que les ogm sont une manifestation extrême de la confiscation du pouvoir de décider des citoyens par des forces marchandes pour le moins opaques, que nous en sommes venus à aborder ce problème de manque de légitimité du système actuel qui est capital et central pour notre avenir. Je pense qu’il est préférable soit de lancer un nouveau forum consacré à ces questions de démocratie, de nouvelle constitution, de démocratie réelle, à moins que des forums existants ne fassent tout à fait l’affaire, à commencer par le site d’Etienne Chouard lui-même. Quant à MMR, c’est vrai que son blog a aussi été squatté de façon horripilante par les trolls habituels, mais à part des mots d’encouragement pour son travail remarquable ou quelques commentaires ou liens intéressants, je me vois mal entamer un débat de fond sur son blog concernant les fondements d’un nouveau système. De plus et ce qui est le plus important à mes yeux, il me semble qu’un tel débat de fond devrait passer par un canal adapté au but poursuivi, et pour cela, ça me paraît clair que les commentaires du blog de MMR ne sont pas l’endroit approprié. Enfin, s’il n’y a pas de nouvelles actualités concernant les ogm publiées par greenpeace pendant un petit moment, ce n’est pas grave, les commentateurs seront alors tout heureux de se retrouver lors d’une prochaine publication (et ils auront eu le temps de recharger leurs batteries, car c’est vrai que 1000 commentaires, dont une bonne partie consacrée à lutter contre la désinformation des trolls, ça use, ça use… :-) )

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

fred

@Joceline, à propos de : "Dans la série “j’aurai du demander à Etienne avant” (mais bon…), mon humble contribution : ==> Petite leçon de savoir-vivre… (faut bien que je mérite ma réputation ! ;-) ) >>Très marrant ! Vu d'ici, que des bonnes choses... Il y a une nuance de taille entre divulguer des écrits sur un site et venir discuter de théories révolutionnaires (au sens de “changement radical de la société”) sur un blog. Etienne Chouard, lui, ce n’est pas un secret qu’il a ces pensées-là, il devrait même être plutôt content que nous les relayions sur d’autres sites que son propre blog. En outre, que je sache, sa prose n’est pas protégée par un copyright. >>C'est plutot Copyleft, effectivement (si, ça existe !) Tu n’avais donc aucune raison de lui demander son autorisation avant de le citer “in extenso” ici, d’autant que tu ne t’attribues pas la paternité de ce texte. >>Bin, c'est ce que t'appelles "la correction" ailleurs... En fait, c’est GP qui serait autorisé à nous demander d’aller théoriser ailleurs. >>Pas notable dans les conditions d'utilisation ci dessous ! Il y a donc une fameuse différence entre distribuer des écrits de son auteur favori... >>J'ai une petite préférence pour Jean Ziegler ou Hervé Kempf, mais très légère ! ... à ses amis et aller s’installer avec eux dans son salon pour y parler des théories d’un autre. Surtout si ce salon est truffé d’espions prêts à lui tomber dessus à la moindre occasion. (chut) Les choses sont-elles plus claires ? >>D'autant plus qu'on dit "marron clair" d'un coté, et "beige foncé" de l'autre ;-) Pour le reste de ton post… Je crois que je vais plutôt aller en discuter directement sur le blog d’Etienne. >>tu me fais plaisir ! Se sentir utile de temps en temps c'est bonnard !! Greenbises;

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

fred

@Joceline, sur : "==> Je suis désolée, fred, mais je ne partage pas ton point de vue. Il m’est en effet impossible d’avoir une conversation sereine et constructive avec quelqu’un qui interprète toutes mes interventions et qui utilise la manipulation pour contrer les avis qui ne lui conviennent pas." Je comprend ça. Juste, puisqu'on était partis sur un sujet qui concerne tous, et à la limite de la philosophie pour les "réfractaires à l'idée", un truc suceptible de changer nos vies en profondeur et pour longtemps, il semblait possible de dépersonnaliser le débat, et de taire nos égos, de pas parler de ce qui nous différencie, de partir sur les points et buts communs. Fraternellement. Juste une idée ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.