Le 10 décembre, la multinationale Unilever a annoncé qu'elle rompait son contr

Forêts

Greenpeace contraint Unilever à protéger la forêt indonésienne

Le 10 décembre, la multinationale Unilever a annoncé qu’elle rompait son contrat d’approvisionnement avec Sinar Mas (le principal producteur indonésien d’huile de palme). Cette annonce fait suite à la publication d’un rapport de Greenpeace prouvant que Sinar Mas est impliqué dans la déforestation sauvage (c’est-à-dire sans permis de déboisement) et la destruction des tourbières en Indonésie. Unilever a déclaré que  » les critiques de Greenpeace sont d’une telle nature qu’on ne peut les ignorer  » et qu’il se devait de rompre avec Sinar Mas.

photo53

Unilever est un des géants mondiaux de l’agro-alimentaire, des cosmétiques et des détergents. Sa décision représente donc une grande victoire pour Greenpeace. Elle est une nouvelle étape dans notre combat contre la déforestation en Indonésie. Ces dernières semaines, nous avons multiplié les actions pour y stopper la destruction des forêts tropicales et des tourbières. Fin novembre, nous avons bloqué les activités d’une filiale de Sinar Mas. Le 12 novembre, nos activistes se sont enchaînés à des excavateurs appartenant à l’un des plus gros producteurs indonésiens de pâte à papier. Le 29 octobre, nous avons empêché un navire en provenance d’Indonésie de décharger à St-Nazaire 15 000 tonnes de tourteaux de palme.

A chaque fois, l’objectif de Greenpeace est de dénoncer la destruction de forêts et de tourbières en Indonésie au profit de plantations d’huile de palme. Ce massacre a fait du pays le troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre. Alors que Nicolas Sarkozy reçoit ce lundi 14 décembre le président indonésien, celui-ci doit s’engager beaucoup plus dans la lutte contre la déforestation. Mais avec l’aide des pays en développement. Pour l’instant, les propositions de ces derniers sur le sujet sont nettement insuffisantes.

Pourtant, 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dues à la déforestation. Dans le cadre des négociations climatiques de Copenhague, la question doit donc être abordée. Greenpeace demande ainsi que soit créé un fonds mondial de lutte contre la déforestation et que les pays développés allouent chaque année 30 milliards d’euros à la protection des forêts.

Vous pouvez nous soutenir dans ce combat en signant notre pétition « Zéro déforestation ». Plus de 100 000 personnes l’ont déjà fait.

Commentaires (29)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

pascal

et carrefour ???? on sait qu'ils achetent la bas ! donnez nous la liste des marques de papiers qiu'on peut acheter merci

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Aurélie

Hier soir j'ai regardé "Envoyé Spécial" sur la déforestation à Sumatra et la vengeance du tigre qui attaque désormais les villageois. J'ai vu comment L'entreprise Sinar Mas controlait la police et les informations. J'ai vraiment été dégouté et je me demandais qu'est ce qu'on pouvait faire. Et, là, je tombe sur cet article et ça me rassure. Je me dit que quand même il y a des entreprises qui se sentent un minimum responsable de l'avenir de la planète. Ouf !! Peut être alors d'autres vont suivre?! Je pense notament à une grande enseigne de magasins qui commande sont papier à une filiale de Sinar Mas !!! En tout cas, merci Greenpeace pour ce que vous faites !!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Fred Rabeman

Ben voyons, c'est comme dans la lutte contre le traffic de drogue. On ne veut pas que les pauvres s'enrichissent de manière illicite, donc on détruit leurs exploitations et on leur dit qu'on leur versera des aides, c'est à dire qu'on leur versera un RMI et en fait bien moindre puisque leur coefficient familial est bas relativement au notre. Pour lutter contre la déforestation, on institue une politique d'assistanat à l'échelle planétaire, et en connaît les effets désastreux: les assistés demeureront assistés. Greenpeace s'enorgueillit d'avoir fait quelquec hose pour le genre humain, ce qui cause très peu de problèmes pour les Occidentaux, et n'est même pas là pour superviser la distribution des aides médiocres aux pauvres qui ont perdu leurs exploitatations. Greenpeace n'est rien d'autre qu'une organisation impérialiste au service de sa clique riche mais "anticapitaliste". Pour Unilever, pas de problème: la firme augmentera les prix de l'huile de palme puisque son exploitation sera plus faible. Greenpeace appréciera l'effet pervers de la montée des prix de l'huile de palme. Or pour régler le problème de façon équitable, il faudrait que le gouvernement Indonésien déclare que les exploitants locaux sont propriétaires des forêts. Puisque les forêts sont un patrimoine, elles se négocient à un prix élevé, permettant à l'exploitant d'arbitrer entre les revenus tirés de la destruction de son patrimoine et ceux de la conservation de son patrimoine. Hélas le gouvernement Indonésien est tout autant "anticapitaliste", c'est à dire anti-colonialiste, et veut garder la main mise sur les forêts, ce qui les dévalorisent monétairement. Greenpeace existera tant qu'il y aura un monde dit "en développement" auquel elle pourra dicter son arrogance

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE