Le 12 novembre, dans la péninsule de Kampar à Sumatra, cinquante activistes du

Forêts

Mobilisation de Greenpeace contre la déforestation et la destruction des tourbières en Indonésie

Le 12 novembre, dans la péninsule de Kampar à Sumatra, cinquante activistes du « camp des défenseurs du climat et de la forêt » se sont enchaînés à sept « excavateurs » appartenant à Asia Pacific Resources International Holding Limited (APRIL – RGE), l’un des plus gros producteurs indonésiens de pâte à papier. Le but était d’empêcher la compagnie de détruire la forêt pour la convertir en plantations destinées au marché international.

Le blocage a duré plus de dix heures, jusqu’à l’intervention des forces de police locales et l’arrestation de certains activistes. Mais, notre action n’a pas été vaine : dans la journée, on apprenait que la multinationale finlandaise du papier UPM-Kymmene, l’un des principaux clients d’APRIL et le leader mondial du papier-photocopie, annonçait qu’elle cessait toute relation commerciale avec l’un des champions de la déforestation indonésienne.

Les actions en images :

Pourquoi ce camp et ce combat de Greenpeace ?

La péninsule de Kampar est une région de forêts marécageuses et de tourbières. Les tourbières sont des zones humides extrêmement riches en carbone : rien que dans la région de Kampar, elles en stockent environ deux milliards ! La destruction des forêts et des tourbières indonésiennes est ainsi à l’origine d’émissions massives de CO2, qui font du pays le troisième émetteur de gaz à effet de serre au monde après la Chine et les États-Unis. L’Indonésie est ainsi devenu l’un des épicentres du dérèglement climatique.

Depuis la fin du mois d’octobre, des dizaines de militants, activistes de Greenpeace, se sont associés à des villageois de la péninsule de Kampar et ont fondé « le camp des défenseurs du climat et des forêts » afin de multiplier les actions et d’attirer l’attention du monde entier sur la déforestation et ses conséquences. Ces activistes construisent ainsi des barrages pour stopper le drainage des tourbières (préalable à l’installation des plantations d’huile de palme).

Mettre un terme à la destruction des forêts en Indonésie et dans les autres pays du monde, c’est l’un des moyens les plus rapides et efficaces pour lutter contre les changements climatiques. C’est un combat que nous devons impérativement mener sans plus attendre pour éviter un dérèglement climatique incontrôlable.

Du 7 au 18 décembre, les dirigeants du monde entier se réuniront à Copenhague dans le cadre de la conférence sur le climat, sous l’égide des Nations-unies. L’objectif est de sceller un accord historique destiné à prévenir un emballement climatique. Or, la déforestation est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Une partie de la solution à la crise climatique réside donc dans l’arrêt de la déforestation.

Greenpeace estime que les pays industrialisés, principaux responsables de la crise climatique,  doivent mettre en place un fonds mondial de 30 milliards d’euros annuels pour la protection des forêts, leurs population et leur biodiversité.

Soutenez notre action en signant notre pétition  » Zéro déforestation  » !

Commentaires (7)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

FABRE

BRAVO A CEUX QUI NOUS RASSURENT EN SE MOBILISANT POUR LES CAUSES DU RESPECT DE LA PLANETE TERRE ! SI LES POLITIQUES LA CONSIDERERAIENT COMME LEUR MERE, NOUS N'EN SERIONS PAS LA !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

citoyenactif

Je remercie GreenPeace pour son combat pour les forêts d'Amazonie, d'Indonésie et du Congo. D'ailleurs sur mon blog, je les relais. Seulement, il ne faut pas oublié les forêts boréales. Dans un article du Monde : Les faits "Les forêts russes doivent être prises en compte à Copenhague" : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/11/02/les-forets-russes-doivent-etre-prises-en-compte-a-copenhague_1261819_3244.html#ens_id=1234881

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

citoyenactif

@Bob Il faut avoir plus de preuve avant de faire un procès. Je pense qu'elle est vraiment engagée. Elle a déjà participé à Flasmob et elle n’a pas cherché a se faire d’avantage de publicité. De toute façon, il faut bien qu’elle se déplace et on a pas encore d’autre moyen. Elle aurait pu prendre le train, mais cela aurait été très long et elle doit avoir des impératifs de travail. Une idée a développé : la compensation carbone afin que son empreinte (carbone) écologique puisse être neutre. Comment ? En financent des projets (locaux) dans les pays du Sud. La fondation GoodPlanète le pratique déjà.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE