Paris, le 17 avril 2009 – Hier, Daniel Beltrà a reçu à Cannes le prix PRP

Forêts

Déforestation en Amazonie : Le travail du photographe Daniel Beltrà récompensé par le Prince Charles

Paris, le 17 avril 2009 – Hier, Daniel Beltrà a reçu à Cannes le prix PRP « Prince’s Rainforests Project ». Cette distinction récompense ses reportages pour Greenpeace sur la déforestation en Amazonie. Photographe reconnu pour son engagement en faveur de l’environnement, Daniel Beltrà travaille aux côtés de Greenpeace depuis presque 20 ans. « Stopper la destruction des forêts tropicales est un des moyens les plus efficaces de lutter contre les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique. J’espère qu’à travers mes photos transpire l’urgence d’agir pour préserver les forêts tropicales. » a déclaré Daniel Beltrà lors de la remise des prix.

Fondée par le Prince Charles, l’association Prince’s Rainforests Project a pour but de sensibiliser et d’informer le public sur l’impact de la déforestation sur les changements climatiques. « Les photos nous racontent une histoire et mettent en évidence l’urgence de la situation, elles nous montrent que si nous perdons le combat contre la déforestation tropicale, alors nous perdrons le combat contre les changements climatiques. » a indiqué quant à lui le Prince Charles.

Commentaires (51)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Jérôme

La vitesse à laquelle cette belle forêt disparait est vertigineuse! Entre 1492 et 1970, seul 1% de la forêt amazonienne a été détruit. Tout s'est accéléré depuis. Il faut boycotter les meubles en bois tropical car 80% de celui-ci provient de la forêt amazonienne. De plus, l'explosion de la consommation de soja dans le monde me fait craindre une disparition proche de cette si belle forêt. Mais quel terrible gâchis quand même, quand on pense que nos ancêtres nous ont laissés un patrimoine écologique quasi intacte et qu'en l'espace de 40 ans, une grande partie de ce même patrimoine a été détruit au profit de multinationales principalement du bois et agroalimentaires. Ce massacre profite à quelques riches hommes dont l'appétit ne cessent de croitre en même temps que la forêt disparait. Mais la question qu'il faut se poser est la suivante: Dans quel état allons nous laisser notre planète aux générations à venir?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

nelly

Et si nous nous donnions rendez-vous devant un de ces nouveaux barrages catastrophiques au brésil ou devant ces zones qui partent en fumée pour former une chaîne humaine de personnes venant du monde entier. Cela serait une première, et médiatisé, cela pourrait avoir une certaine impacte.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Majewski Paul

Et gna gna gna et gna gna gna. Et Dieu offrit à l'homme ... tout ce qui existe? Je suis croyant. Mais pas dans cette connerie. Notre planète, nous en faisons partie. Qqun (me souviens plus qui) à dit un truc que j'ai adoré: la vie représente un filet truffé de mailles ou tout un chacun, minéral, végétal ou animal représente un lien... et où nous, les humains, pétons les mailles les unes après les autres. Tant que des personnes croyant faire du bien pour l'environnement le feront sans but politique(cf. un ancien dirigeant de GP France...) , sans vouloir s'enrichir, et uniquement dans ce but, je participerais toujours à ses compagnes. Et si vous êtes réellement impliqués dans la protection de l'environnement.. cessez d'être moutons!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE