Ce matin, les militants des groupes locaux de Greenpeace se sont mobilisés en I

Agriculture

Course Zéro Pesticide : c’est parti !

Ce matin, les militants des groupes locaux de Greenpeace se sont mobilisés en Ile-de-France, à Saint-Etienne et à Lille pour s’adresser directement aux salariés des six principales enseignes de la grande distribution française : Auchan, Casino, Carrefour, Intermarché, Leclerc et Système U.
Ils étaient là pour les encourager à devenir acteurs du changement, acteurs d’une vraie transition vers un modèle agricole écologique !

Cela passe par l’élimination d’ici 2017 des pesticides les plus dangereux (pour les abeilles et pour la santé humaine) de la production des pommes et des pommes de terre, tout en accompagnant véritablement les agriculteurs qui s’engagent à produire sans pesticides.

La compétition est lancée !

La grande distribution joue un rôle majeur en France dans les achats alimentaires des consommateurs. Deux tiers des achats alimentaires se font en grande surface, et près de 70% des fruits et légumes frais sont écoulés par ce canal de vente. Cette position de force lui confère une influence très importante sur ses fournisseurs, qu’ils soient de l’industrie agroalimentaire ou agriculteurs.

Les six enseignes en compétition dans la Course Zéro Pesticide représentent 85% des parts de marché en France. Entre elles, la concurrence est féroce ! Sur les prix bas, sur leur proximité avec les consommateurs français, sur l’origine locale de leurs produits. Il est temps qu’elles s’attaquent au sujet de l’agriculture écologique : quelle enseigne sera la plus rapide à éliminer les pesticides de votre alimentation ?

VOIR LA COURSE

Etant donné le poids qu’elles représentent, les enseignes peuvent jouer un grand rôle pour faire évoluer les pratiques agricoles. Les consommateurs peuvent et doivent avoir accès à des fruits et légumes sans risque pour la santé et l’environnement.

Les pommes et les pommes de terre en première ligne

Pour arbitrer la Course Zéro Pesticide, nous vous présentons Reinette la pomme et Nicolas la pomme de terre.
Avec vous, ils souhaitent pousser au changement les acteurs de la grande distribution.

Reinette et Nicolas c parti

Les pommes et les pommes de terre sont le fruit et le légume les plus produits et les plus consommés en France. Une pomme de terre reçoit en moyenne 16 traitements pesticides pendant sa production, et 35 pour une pomme ! Elles sont parmi les fruits et légumes les plus traités !
Mais ceci n’est que le point de départ de grands changements. A termes, tous les fruits et légumes doivent être produits sans pesticides !

[center]

[/center]





Commentaires (76)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

Majewski

Mais ... Avec du bio, comment vous faites pour nourrir toute la population de la planète? On désherbe l'Afrique?, (Les chinois vont être contents, ils vont avoir des défenses d’éléphant gratis ! ) (On finit d’exterminer les rilles ou les orangoutans?) Tout ça pour vous donner du pseudo bio? On paye déjà à grands frais le dessalage de l'eau de la mer pour améliorer la productivité des plantes. Arrêtez de penser avec vos estomacs. Vivement les aliments 100% produits synthèse. Si vous n’êtes pas d’accord, je ne vois pas ce que vous fichez sur le site de GP. Notre planète avant tout !

lampahuile

C'est vrai que le rendu général quand je lis les commentaires, me laisse plus l'impression de pugilat que de discussion constructive, il me manque quelque chose là dedans... Serait-il impossible de défendre son point de vu sans escarmoucher vulgairement un individu qui semble opposé et se salir ainsi soi- même de tant de haine ? Un peu d'amour, et pourquoi pas beaucoup, les cultures adorent ça aussi... L'agriculture conventionnelle peut encore évoluer pour s'adapter à la demande croissante des bouches à nourrir. Chercher des solutions c'est peut être aussi apprendre à comprendre ce que la nature nous enseigne plutôt que de tenter de lui imposer ce que nous croyons savoir. L'exemple des cultures associées pourrait être une piste qui amènerait à repenser les modes de production intensifs.

fifi78

Toutes mes excuse pour avoir orthographier "cours" au lieu de cour ! Comme quoi la nervosité est mauvaise conseillère !!

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.