Pas de contrainte. Aucun objectif à 2020 ni à 2050. Pas de calendrier ni de ma

Climat

Copenhague : le sommet de la honte

Pas de contrainte. Aucun objectif à 2020 ni à 2050. Pas de calendrier ni de mandat pour la signature d’un traité l’an prochain. Difficile d’imaginer pire conclusion pour Copenhague que la déclaration présentée par Barack Obama et Nicolas Sarkozy en clôture du sommet. Cette déclaration ne vaut pas plus que la feuille de papier sur laquelle elle est écrit.

Pire, les quelques engagements chiffrés ne nous permettront pas de limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à 2°C. On s’oriente plutôt vers plus de 3°C , donc vers un chaos inimaginable. Copenhague est une régression par rapport au protocole de Kyoto.

Commentaires (37)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

BenJ

Bonsoir Jahrool, Si je visite le site de Greenpeace c'est bien parce que je suis dans une démarche de compréhension. Vous parlez de "néo-libéraux" ... C'est justement un des points "litigieux" du discours entendu à Copenhague . On ne sait plus trop quel est la finalité du projet écologiste , quelle est la "fin", quels sont "les moyens" : Sauver la planète et l'environnement humain (et pour cela changer changer de "modèle de société") , ou bien détruire un modèle de société capitaliste/libéral (pour faire court) en se servant du levier de l'environnement ? Pour en revenir à Copenhague : Il y avait bien un stratégie de globalisation : mettre d'accord la totalité des pays de la planéte et leur faire signer un accord économique et social (parce que la reduction d'émission de CO2 tel qu'exigé, revient à changer en profondeur les économies et les sociétés de chacun des pays) d'une ampleur sans précédent. C'est un echec puisque la Chine et l'Inde qui representent plus de la moitié de l'Humanité s'y sont opposés. Il y avait une stratégie de radicalisation dans le discours ( ou alors j'ai mal écouté) : les mots "urgence" , "dernière chance pour l'Humanité" , "catastrophe" etc etc etc étaient un leitmotiv constant du discours des ONG. La encore c'est un échec. La réaction "logique" d'un point de vu psychologique est la négation des problèmes ( qui sont incontestablement presents mais peut etre pas aussi pregnants ...) . Le pire étant que les responsables des ONG vont peut etre faire face à un problème de crédibilité dans les années avenir : J'ai entendu J.Jouzel dire ( dans C dans l'air) que le rechauffement global pouvait potentiellement faire une pause dans les dix années à venir (mais que cela ne mettait pas en cause la criticalité du problème à terme). Quel sera le message retenu par l'homme de la rue après 5 hivers rigoureux de suite , si cela se produit ??? Enfin pour la radicalisation , je pense que les ennemis du mouvement écologique n'attendent que cela. Et puis , d'après les dernières élections , la base militante écologiste est principalement urbaine dans les grandes villes de l'Europe de l'Ouest et du Nord . Dasn le reste du Monde ces mouvements sont embryonnaires. Le chemin est encore long .... mais pas impossible

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Fadia

Tout à fait d'accord avec vous, on doit manifester notre mécontentement. Laissons passer les fêtes cela me semble plus raisonnable et mobilisons-nous en janvier.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Faust

Je suis bien d'accord avec toi, frz. Une grosse démonstration de la déception populaire à l'échelle mondiale serait très parlant. Problème : ça tombe très mal au niveau calendrier. Avec les fêtes de Noël, les gens en vacances (dont les étudiants, qui représentent une grosse partie des gens se mobilisant, je le constate au sein du groupe local où je suis), ça va être très dur, voire impossible de mobiliser du monde en masse... Va falloir garder notre colère au chaud et mobiliser les gens (via le plus d'assos, de partis, de syndicats possibles) pour une grosse manif en janvier... A+

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.