Dans le contexte de la crise du Covid, qui a apporté un nouveau coup de project

Climat : verdir les avions ne suffira pas

Dans le contexte de la crise du Covid, qui a apporté un nouveau coup de projecteur sur l’insoutenabilité du “monde d’avant”, les secteurs les plus polluants cherchent à se verdir : ainsi, pour le secteur aérien, la perspective d’un avion “vert” a été mise au coeur du discours public du gouvernement et des dirigeants de la filière aéronautique ces derniers mois, comme “la” solution pour répondre à l’enjeu climatique. Problème : cette perspective reste lointaine, hypothétique et insuffisante pour permettre au transport aérien de rester sur une trajectoire compatible avec les objectifs de l’accord de Paris. La régulation et la réduction du trafic aérien restent incontournables. Cependant, et alors que cela ne fera qu’aggraver le choc climatique et social, les responsables politiques et économiques préfèrent faire l’autruche. En témoignent les renoncements du gouvernement sur la régulation du trafic aérien dans le projet de loi Climat et Résilience, sous l’effet d’un travail de sape du lobby du secteur aérien, et le maintien sur le territoire français de nombreux projets d’extension
d’aéroports.



A TELECHARGER | brief-avion-vert







(Crédits photographiques : © Denis Meyer / Greenpeace)