Paris, le 29 janvier 2009 – Greenpeace a publié aujourd'hui au Forum Soci

Forêts

Brésil, Etat du Mato Grosso : Greenpeace dénonce le rôle de l’élevage dans la déforestation

Paris, le 29 janvier 2009 – Greenpeace a publié aujourd’hui au Forum Social Mondial de Belém un rapport édifiant – « L’empreinte de l’élevage en Amazonie dans le Mato Grosso : l’Etat de la destruction » (en anglais) – comprenant une série de cartes qui montrent le lien direct entre l’élevage et la déforestation dans cet Etat affichant le taux le plus élevé de déforestation au Brésil.

L’élevage est aujourd’hui le premier moteur de la déforestation dans l’Amazonie Brésilienne, puisque 79,5% des terres déboisées y sont converties en pâtures pour le bétail.

Les experts de Greenpeace ont utilisé des techniques d’analyse, de comparaison d’images satellite et de données montrant l’expansion des infrastructures, comme les routes et les installations liées à l’agrobusiness. Ces cartes illustrent clairement à quel point les anciennes forêts tropicales sont désormais utilisées pour l’élevage dans l’Etat du Mato Grosso.

De 1996 à 2006, dix millions d’hectares – une superficie équivalente à celle de l’Islande- ont été rasés pour l’élevage bovin. Le Brésil possède par ailleurs le plus important cheptel au monde et est aujourd’hui le premier exportateur mondial de viande de bœuf. Le gouvernement souhaite représenter 60% de ce marché mondial à l’horizon 2018, soit le double de sa part actuelle.

« Les subventions accordées par le gouvernement brésilien au secteur de l’élevage contredisent complètement ses promesses de lutte contre la déforestation, qui font partie du plan d’action brésilien de lutte contre les changements climatiques » explique Jérôme Frignet, chargé de campagne Forêts pour Greenpeace France.
« La déforestation étant responsable de 75% des émissions de gaz à effet de serre brésiliennes, il est plus que temps pour le gouvernement de recouvrer la raison et de stopper la déforestation de l’Amazonie. Ceci passe par l’arrêt de l’expansion de l’élevage dès maintenant. »

Le Brésil est actuellement le 4ème émetteur de gaz à effet de serre et donc le 4ème pays le plus pollueur au monde. Le rapport publié par Greenpeace expose les mesures que le gouvernement brésilien devrait prendre pour atteindre l’objectif de « Déforestation zéro » d’ici 2015, date à laquelle les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent absolument commencer à chuter au niveau mondial pour éviter une catastrophe climatique.

En décembre, à Copenhague, les chefs d’Etats de la planète se retrouveront pour décider de notre futur lors de négociations absolument cruciales sur le climat, sous l’égide des Nations Unies. L’Union Européenne estime qu’il faudrait entre 15 et 25 milliards d’euros chaque année pour diviser par deux la déforestation. Sachant que la destruction des forêts tropicales est responsable d’1/5 des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GIEC), le plan post Kyoto pour sauver le climat doit passer inévitablement par des mesures très volontaristes pour stopper la déforestation.
« Ce rapport met en évidence le besoin imminent d’une véritable coopération et d’actions internationales pour stopper la déforestation » poursuit Jérôme Frignet. « L’Union Européenne et les gouvernements des pays industrialisés doivent mettre autant d’énergie et de volontarisme à sauver les forêts tropicales qu’ils en ont mis pour sauver les grandes banques. »

Commentaires (47)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Ariane

pour faire suite au courrier de Nico (lundi 16 février 2009 13:48) et à la notion d'ipé "durable" : 1 - comment peut-on s'assurer que l'ipé utilisé pour nos terrasses a été produit proprement (sans saccage de l'environnement, notamment destruction du joyau que constitue la forêt primaire, sans corruption, sans exploitation de la main d'œuvre locale) ? C'est sérieux : la production d'ipé dans des forêts gérées de manière équitable existe sans doute, mais comment s'assurer que celui qu'on achète appartient bien à cette catégorie ? 2 - le transport Brésil-Europe se fait-il sans utilisation d'énergie fossile (cargos à voile) ? 3 - la seule alternative à l'ipé est-elle l'utilisation de produits chimiques ? (quid de l'acacia, du pin de Douglas, ... ?) 4 - je serai assez charitable pour ne pas relever cette phrase ignoble : "une forêt primaire n'a absolument aucun rôle positif sur le cycle de carbone"

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Carol

Petit détail.. si l'élevage remonte au nord du Bresil c'est parce qu'il est poussé au sud par les plantations de canne á sucre pour la production de l'ethanol pour "nos" cheres voitures.... qui achéte ce "bio ethanol " ??? alors pourquoi incriminer seulement l'elevage ?? On rase les forets pour pouvoir mettre de l' "essence" dans nos voitures... ce qui est bcp plus condamnable que de remplir nos panses (sans excés bien sur).... !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

tibo

L'économie mondiale foudroyée ! nous sommes en train de le vivre, mais ce serai eventuellement la première des victoires pour la survie de l'homme sur terre ! Notre dépendance économique enrayée, et l'impossibilitée totale a monnayer quoique ce soit universellement nous n'en sommes pas si loin ! (mis a part quelques lointaines tribus a qui l'occident foutra désormais une paix de roi ! ) Fin des plans sur la comète, on va visiter mars, on va construire et produire plus d'energie, on va exporter et importer a tartempion, pourquoi ?, pour qui ?, et avec quels moyens ?, nous avons tout sur place pour l'instant encore en abondance a condition de ne plus se gaspiller ! Le poids des mots des dirigeants ? ZERO ! plus de média ! plus personne pour diviser, plus d'inégalitées, diapason total ! Chaotique comme scénario, du sans précédent pour nos sociétées industrialisées a outrance. La populasse, vous, moi, nous, fini le confort, pas le choix faut si faire, sortirons nous grandi de l'experience, partagerons nous les choses ?, les actions qui occupent nos quotidiens se font toujours au rythme du soleil et de la lune, du vent et de la pluie, c'est juste que notre trésor (heu ! ris !) s'est cassé la trogne ! Et Darwin ! et Levi-strauss ! moi je pense a vous, si seulement vous pouviez voir ça !

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES