Grâce à une enquête sur la chaîne d’approvisionnement de Total, avec entre

Total carbure à la déforestation à la Mède

Forêts

Grâce à une enquête sur la chaîne d’approvisionnement de Total, avec entre autres une investigation de terrain effectuée en Indonésie, nous avons rassemblé des éléments prouvant que, contrairement à ce que prétend Total, l’huile de palme utilisée pour la bioraffinerie de la Mède est très loin d’être garantie 100 % durable, comme l’affirme pourtant le pétrolier.

L’huile importée pour produire des agrocarburants est contaminée par des huiles qui ne sont pas certifiées et dont la provenance est parfois illégale, voire la plupart du temps inconnue. Les moulins listés par Total, sur lesquels nous avons enquêté, s’approvisionnent en partie en fruits de palmiers à huile issus de parcs nationaux ou provenant de coopératives condamnées pour déforestation illégale. De plus, si l’on en croit les documents relatifs à la chaîne d’approvisionnement du site, c’est la majeure partie de l’huile utilisée à La Mède qui se trouverait sans garantie et donc potentiellement associée à de la déforestation, dans un pays, l’Indonésie, où la culture intensive du palmier à huile engendre de nombreux risques climatiques, environnementaux et sociaux.

 







Vous voulez nous aider à protéger les forêts ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions en faisant un don !