John West paye le prix de promesses non tenues Au Royaume-Uni,

Océans

Thon : John West, la soeur britannique de Petit Navire, retirée des rayons de Tesco

Tesco, le numéro un de la grande distribution au Royaume-Uni, vient d’annoncer le retrait de ses rayons de certains produits de la marque John West ne remplissant pas les critères de durabilité de l’enseigne.

 

John West paye le prix de promesses non tenues

Au Royaume-Uni, le marché du thon en boîte est sensiblement différent du marché français. Toute les marques de distributeurs se fournissent en thon durable, c’est-à-dire pêché à la cane ou à la senne sans DCP (dispositif de concentration de poissons).

En 2012, Tesco a décidé de ne s’approvisionner qu’en thon pêché grâce à des méthodes durables pour alimenter sa marque de distributeur. C’est donc assez logiquement que l’enseigne a appliqué par la suite cette exigence à ses partenaires commerciaux, tels que John West.

En 2011, après des années de campagne menée par Greenpeace, John West s’était engagé à fournir le marché britannique avec 100% de thon pêché durablement d’ici fin 2016. Mais en octobre 2015, suite à un questionnaire que nos homologues britanniques ont adressé à la marque, nous nous sommes rendus compte que l’offre en thon durable de John West ne s’élevait qu’à… 2%. Autant dire qu’elle n’a quasiment rien entrepris pour améliorer la durabilité de son approvisionnement et a fait le choix de continuer à se fournir en thon pêché avec des méthodes destructrices pour la vie marine. Tesco a donc pris la décision de retirer les principaux produits John West de ses rayons d’ici la fin du mois de juillet.

John West va perdre des millions : le prix à payer pour des promesses non tenues faites aux centaines de milliers de consommateurs qui se sont mobilisés aux côtés de Greenpeace. Pendant des années, ils ont interpellé la marque pour lui demander de changer et ont demandé aux distributeurs d’exiger les mêmes standards de durabilité pour toutes les conserves de thon. Nous ne pouvons qu’espérer que cette décision prise par Tesco pousse John West au changement. Sachant qu’une autre enseigne de la grande distribution au Royaume-Uni, Waitrose, compte également mettre la marque sous pression afin qu’elle tienne son engagement.

Petit Navire, toujours sur la mauvaise voie

Il reste donc un long chemin à parcourir sur le marché du thon français pour en arriver là. Petit Navire, le leader du secteur, s’entête dans le greenwashing. Pourtant, suite à notre expédition dans l’océan Indien au printemps dernier, nous avons très largement documenté les méthodes de pêche destructrices de Petit Navire et sa maison-mère, Thai Union Group.

Les dispositifs de concentration de poissons utilisés pour l’approvisionnement en thon tropical de ces marques mettent en danger les écosystèmes marins. Ils attirent toutes sortes d’espèces, et notamment des requins et des tortues, qui se retrouvent prises au piège dans les filets des thoniers senneurs et finissent rejetées à la mer, mortes ou mourantes.

Il serait temps de suivre l’exemple de nos voisins anglo-saxons. N’hésitez pas à le faire savoir aux dirigeants de Petit Navire en leur envoyant un message !

Commentaires (0)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Vous voulez nous aider à protéger les océans ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions en faisant un don !