Un an après le lancement de l’Affaire du Siècle et malgré ses deux  millio

Climat

Témoignez pour l’Affaire du Siècle

Je témoigne !

Un an après le lancement de l’Affaire du Siècle et malgré ses deux  millions de soutiens, l’Etat n’a toujours pas pris de mesures à la hauteur de l’urgence climatique. N’attendons pas plus, et montrons lui que nous sommes déjà tous et toutes “témoins du climat” ! Nous vous invitons à témoigner des conséquences des changements climatiques que vous constatez déjà dans votre quotidien. Ensemble, portons ces réalités afin que l’Etat ne puisse plus les ignorer.

Climat : “Il faut que l’Etat agisse”

En décembre 2018, Greenpeace, aux côtés des associations Notre Affaire à Tous, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, et Oxfam, lançaient l’Affaire du Siècle, un recours contre l’Etat pour inaction climatique. En quelques semaines, cet appel à soutien devenait la pétition française la plus signée de l’histoire, avec 2,3 millions de signataires. 

Un sondage réalisé auprès de ces soutiens avait révélé une détermination inébranlable : 98% des répondant·es avaient indiqué “Je fais des gestes pour le climat à mon niveau mais il faut aussi que l’État agisse”. Le péril climatique est en effet tel que les gestes individuels ne suffiront pas.

Le Retard du Siècle

Accusé d’inaction climatique, l’Etat a plaidé non coupable en février 2019, en répondant aux quatre  organisations de l’Affaire du Siècle que le gouvernement estimait en faire déjà beaucoup. Depuis, les catastrophes météorologiques se sont amplifiées, devenant plus intenses, et plus fréquentes. Pour autant, l’Etat n’agit pas, même s’il communique beaucoup. L’urgence climatique a été décrétée par le Parlement français en septembre, sans qu’aucune action concrète ne soit mise en oeuvre. Au rythme de réduction des émissions constaté depuis 2015, la France atteindrait les objectifs qu’elle s’est fixés avec un retard de plus d’un tiers de siècle

Les citoyen·nes passent à l’action

62% de la population française est exposée à des risques climatiques, comme l’écrit l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique. C’est à ces témoins et victimes du dérèglement climatique que l’Affaire du Siècle propose d’agir : ils et elles sont appelé·es à partager sur le site dédié aux “témoins du climat” les impacts qu’ils ressentent ou subissent, dans leur quotidien, dans la nature, sur leur santé, leur domicile, ou leurs revenus. L’objectif : ouvrir les yeux de l’État sur l’urgence climatique pour le pousser à agir.

Les changements sont déjà visibles dans notre quotidien, et nous touchent tous et toutes. Vous aussi, déclarez-vous “Témoin du Climat” avec l’Affaire du Siècle et obligeons l’Etat à agir !

 

(Crédits photographiques : © Amanda J. Mason)
Commentaires (7)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

SAM

Bonjour à vous Greenpeace, votre combat est essentiel pour nous tous. Il se passe des folies écologiques dans les Alpes. Dameuses, remontés mécaniques, transport de neige en hélicoptère pour quelques skieurs privilégiés, destruction des habitats de la faune et de la flore sauvage, pompage des rivières pour alimenter les canons à neige... Beaucoup de choses vont dans le mauvais sens, peut-être pourriez-vous vous pencher sur la question? J'espère que vous ne prendrez pas mal ce message. Total respect pour vos actions. Vous avez mon mail si besoin. Courage

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Rif

Pourquoi autorise t on autant de publicité à la télé et à la radio pour les S U V , sachant qu ils sont très polluants ???

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

FREDERIC

Bonjour, Je suis forestier alors parlons des forêts en France. Par exemple la forêt des Landes. Après les tempêtes de 1999 et 2009 des pins ont été replantés. Le problème: l'uniformisation, la fragilité des éco-systèmes. La majorité des plants de pins maritimes viennent de deux pépinères de 50 ha! Tous sélectionnés pour leur rectitudes et leur capacitié à pousser vite...Résultat: je pense que des pins localement plus résistants au manque d'eau et de nutriments dans le sable des landes sont remplacés par des pins moins adaptés.De nombreux parasites dont le nématode du pins (actuellement bloqué au Portugal mais jusqu'à quand?) risquent de ravager la nouvelle forêt des Landes dans les décennies à venir. Dans le Nord de la France, l'année 2019 a été fortement marquée par les attaques de scolytes, qui ont fait dépérir bons nombres de résineux. Progressivement nous perdons de la biodiversité et nous pouvons le constater sur le terrain...à mon avis seul le bon sens sans arrières pensées productivistes pourra nous sortir de l'ornière...

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE