Mise à jour du 5 février 2015 : avec seulement 64 voix pour et 248 contre, le

Agriculture

Réduire l’usage des pesticides, c’est bien. Changer de modèle agricole, c’est mieux !

Nous pensons qu’il faut soutenir le développement et l’accessibilité des solutions alternatives aux pesticides (telles que le bio-contrôle), en rendant économiquement accessible les solutions existantes, mais aussi en donnant des moyens suffisants à la recherche pour le développement de solutions alternatives aux pesticides.

Mise à jour du 5 février 2015 : avec seulement 64 voix pour et 248 contre, le Sénat a rejeté la proposition de résolution de Joël Labbé pour un moratoire européen sur les néonicotinoïdes.

11944648724_88db80eb67_z
Initié en 2008 lors du Grenelle de l’environnement, l’objectif du plan Ecophyto était de réduire de 50% l’usage des pesticides d’ici 2018. Très vite, cet objectif a été abandonné, le plan n’ayant pas bénéficié des moyens nécessaires à sa mise en œuvre.
Conséquences : non seulement l’objectif est loin d’être atteint, mais à cela s’ajoute une augmentation de l’usage des pesticides de 5% entre 2009 et 2013 et 9,2% entre 2012 et 2013 !

La France reste donc tristement sur la troisième place du podium mondial des plus gros consommateurs de pesticides, alors que les impacts environnementaux ne sont plus à démontrer.

Au revoir Ecophyto2018. Bonjour Ecophyto2020… puis 2025 !

L’échec ayant été cuisant sur l’objectif de réduction de 50% des pesticides d’ici 2018, Stéphane Le Foll a présenté ce jour Ecophyto2.
Concrètement, sur les recommandations du député Dominique Potier, le Ministre de l’agriculture maintient l’objectif d’une réduction des pesticides de 50 % en France, mais reporte l’échéance de 2018 à 2025, avec un pallier intermédiaire à 25% en 2020. Malgré ce report, les moyens ne sont pas à la hauteur des objectifs.

Ces annonces vont dans le bon sens mais sont encore trop faibles pour faire changer les pratiques !
Aujourd’hui, de trop nombreux agriculteurs mettent des pesticides dans leurs champs à titre préventif même si leurs cultures ne sont pas menacées par des insectes nuisibles. Tant que l’usage des pesticides représente une « assurance-récolte » pour les agriculteurs et coûte moins à court terme que les solutions alternatives, les agriculteurs ne pourront pas s’en passer. En ce sens, toute démarche visant à dissuader d’avoir recours aux pesticides est utile. Les intérêts économiques des fabricants de pesticides constituent un frein énorme à la baisse de l’usage des pesticides et donc au changement de modèle agricole, aux changements de pratiques.

« Les changements semblent impossibles au début et inévitables à la fin »

Une étude de l’INRA publiée peu de temps après l’annonce du premier plan Ecophyto montre qu’améliorer et optimiser les pratiques existantes permet de réduire l’usage des pesticides mais reste loin d’être suffisant pour atteindre une réduction de 50%. Pour cela, il est nécessaire de passer par des changements profonds et par une nouvelle conception des systèmes de production.

Ce qu’il faut, ce sont des décisions fortes et immédiates, comme la proposition de résolution portée par le sénateur Joël Labbé demandant à la France d’agir pour un moratoire européen sur les néonicotinoïdes. Les néonicotinoïdes sont incompatibles avec une agriculture écologique, le seul modèle viable à long terme. Il serait totalement incohérent d’engager un plan de réduction massif de l’usage des pesticides et faire de la France un leader de l’agro-écologie sans interdire complètement l’usage des néonicotinoïdes, dont les ravages ne sont plus à prouver.

L’usage de certains néonicotinoïdes (clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame) a été restreint pour certaines cultures (maïs, colza, tournesol et coton) suite au constat irréfutable de leurs impacts dévastateurs. Peu ambitieux…
Par ailleurs, ce moratoire reste juridiquement fragile et a été attaqué par les fabricants des pesticides Bayer et Syngenta. En effet, les néonicotinoïdes sont liés à des intérêts économiques énormes. Les trois molécules faisant l’objet d’une interdiction figurent parmi les insecticides les plus vendus au monde, et représentent 85 % du marché des néonicotinoïdes, qui pesait 2,3 milliards de dollars en 2009.
En parallèle, il est bien entendu impératif de promouvoir les alternatives. Or, l’interdiction oblige de fait à trouver et mettre en œuvre des alternatives et généralise les changements de pratiques permettant des économies d’échelle.

Dans un récent sondage BVA, 45% des exploitants interrogés déclarent se sentir engagés dans une démarche agro-écologique et 13% envisagent de s’engager. La France doit soutenir un développement agricole dans les territoires qui permettent de mettre en place des solutions alternatives.





Commentaires (571)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

bionel

Merci zeppe pour l'info, http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0204242732661-cinq-pesticides-classes-cancerogenes-probables-par-loms-1104040.php http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/media/user/File/Actu2015/2015.03.26-CP-MCE-ERB-glyphosate-cancerigene.pdf http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/index.php?47/1006 Voici donc au passage par ces quelques liens, un petit peu plus de grain à moudre pour notre fidèle imposteur de surcroit non comprenant qui va encore s’évertuer à venir vomir son intox mensongère afin de nous expliquer que les études de l'OMS sont au même titre que celles du professeur Gille Eric Serralini, bidons selon lui et sa meute qui va très rapidement de nouveau se retrouver de nouveau aux abois. D' ailleurs, ces nombreux marchants de mort, ne représentent ils pas de véritables criminels contre l'humanité de par leurs génocides organisés avec leurs saloperies envers le monde entier ???

BPS

bionel dit : le 29 mars 2015 à 11:21 "Pour le fun quelles plantes cultivées sur ces 50m2 vs BTH ?" ► Est ce aussi pour le fun que tes questions reste aussi idiotes ? ___________bionel me signifie ainsi qu'il se dégonfle comme d'habitude et pour cause. Car il est à l'évidence incapable comme toujours de répondre aux questions concernant ses fatras d'âneries. bionel dit : le 29 mars 2015 à 12:00 "C'est factuel et facile à comprendre à condition de soulever votre chape à lubies idéologiques." ► Non dit l'imposteur totalement incapable comprendre quelque chose ! Il nous le prouve une nouvelle foi en se retranchant tout bêtement derrière derrière l'actualité qu'il déforme et notamment le cas de Benoît Biteau. __________Ce monsieur pleure pour avoir le maximum d'aide pour cultiver en mode Bio.C'est un fait qui démontre que vous raconter des âneries ici en prétendant que les agriculteurs Bio n'ont pas besoin d'aides. Le paysan Bio Benoît Biteau pleure pour avoir le maximum d'aides.Celles-ci lui sont indispensables car son revenu/Ha ne fait pas 500 000 €/Ha. bionel, est ce un faux Bio Benoît Biteau ? https://www.change.org/p/soutenons-le-paysan-beno%C3%AEtbiteau-et-demandons-le-r%C3%A8glement-des-primes-aux-agriculteurs-bio?recruiter=54382604&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=des-lg-share_petition-no_msg&fb_ref=Default Alors oui c'est vraiment très simple à comprendre Monsieur l'imposteur: La suppression de toutes les aides P A C en AC rendra celles ci complétement inutiles en AB seule forme d'agriculture qui peut être durable sans aides contrairement à ce que tu t'obstine à faire croire par tes gros mensonges ici. ___________C'est totalement faux car les agriculteurs Bio ont manifesté dans toute la France pour avoir le maximum d'aides. ► Supprimons donc le plus rapidement toutes les aides P A C en AC comme en AB . → Tu tentes de récupérer à ta cause l'actualité pour enrichir ton intox mensongère, tu joues aussi en permanence sur le cas de Benoît Biteau , je vais donc t'expliquer les choses sachant d'avance qu' évidement tu ne comprendra toujours rien alors que comme tu le précise plus haut c'est super simple à comprendre. ________Aucune intox dans les liens qui font preuve que les agriculteurs Bio pleurent afin d'obtenir le maximum d'aides.Comme toujours votre fanatisme Bio idéologique fait que vous êtes volontairement déconnecté de la réalité. → En plus de la suppressions des aides P A C en AC ce qui rendra systématiquement leur existence complétement inutile en AB. De plus dans le cadre de la législation pollueurs payeurs taxons très massivement les pollutions engendrées par l' AC ainsi se sera équitable et tu remarqueras TRÈS VITE que l' agri BIO SERA DURABLE ET TOTALEMENT INDÉPENDANTE DES AIDES P A C . _________Cette litanie incantatoire de fanatique du Bio idéologique ressemble à une demande déguisée pour obtenir des aides de façon fallacieuse afin de soutenir la viabilité et la durabilité de l'agriculture. ► Voilà pauvre imposteur de surcroit non comprenant chronique la réalité que tu va encore stupidement contester avec ton intox mensongère . _________Me dit un fanatique menteur parano et dégonflé patenté affalé sur le zinc du café du commerce. bionel dit : le 29 mars 2015 à 12:22 " doit selon vous pouvoir être de 500 000 €/Ha." ►ERREUR DE VOTRE PART Mon sieur l'imposteur ! ce n'est pas pouvoir être 50€ /m² comme vous le dites car c'est une ralité validé chaque année par des personnes de l' INRA et AGRO PARIS TECH , je sais très bien que selon votre rituel vous aller aussi déclarer quelles sont comme moi incompétentes car cette vérité ainsi validé vous démonte complétement votre intox et ceci vous dérange énormément ! __________Pour ne pas faire trop compliqué pour vous. Pouvez vous nous indiquer avec quelle(s) plante(s) cultivée(s) obtenez vous ce revenu ? Bien sur avant que les poules aient des dents. Petits rappels pour un non comprenant chronique: 1 hectare = 10 000 m² 10 000 X 50 = 500 000 soit 500 000€ de l'hectare !!! Cela démontre les énorme possibilité qu'offre l'AB !!! Je n'y peux rien cher troll !!! Si vous trouver une erreur de calcul expliquez vous rapidement ! __________Bis:Pour ne pas faire trop compliqué pour vous. Pouvez vous nous indiquer avec quelle(s) plante(s) cultivée(s) obtenez vous ce revenu ? Bien sur avant que les poules aient des dents. → Une chose curieuse et super amusante lorsque je n'argumente pas vous braillez et lorsque je vous donne des arguments qui relate la vérité vous gueulez , pour résumer votre profonde débilité vous donne vraiment un sacré handicape; d'ailleurs nous vous le signalons déjà ici depuis extrêmement longtemps maintenant . _________Le jour où vous allez amener un argument étayé, factuel et rationnel ne semble pas pour demain.Jamais vu chez vous ! → Allez cher imposteur aux multi pseudos un petit nouveau passage de mains vers l'un de vos clones s'impose... a qui le tour ??? _________Parano vous êtes parano toujours vous serez ! bionel dit : le 29 mars 2015 à 12:28 "Je n'ai pas l'intention de copier votre fonctionnement et votre démarche." ► Écrit l'imposteur complétement acculé, qui manifestement prouve qu'il est vraiment à cour d'arguments pour défendre son intox mensongère... ___________Un peu d'intox selon bionel. C'est factuel et contrairement à vos affirmations irrationnelles de Bio uniquement idéologue ignare patenté, cela fait preuve.Preuve que l'AB pleure pour avoir le maximum d'aides afin de pérenniser les filières Bio et avoir un revenu décent au m2 qui ramené à l'Ha doit selon vous pouvoir être de 500 000 €/Ha. http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/03/17/les-agriculteurs-bio-manifestent-pour-defendre-leurs-aides-676981.html Petit rappel bionel: Encore et toujours sans surprise, bionel vous n'assumez pas comme d'habitude la responsabilité du contenu de vos affirmations/allégations gratuites et arbitraires.En étant toujours incapable d'amener des éléments de preuve concrets et rationnels afin de les justifier. Vous êtes bien un dégonflé patenté et ignare comme Stanislas qui fait beaucoup de mal à la filière Bio avec vos fatras de slogans âneries idéologiques. Donc: Si comme toujours vous êtes incapable de produire quoi que ce soit de concret et rationnel en fuyant avec vos prétextes de bambins et vos litanies incantatoires de parano idéologue qui vous font passer pour le charlot de Greenpeace France, essayez la cartomancie ou l'étude comportementale des écureuils à l'égard des épis de maïs GM et non GM." Pour vous aider: https://www.youtube.com/watch?v=QzS0DX0Vx8Y A la prochaine fois.

zeppe

Cher-es ami-es, L’Organisation Mondiale de la Santé vient de classer cinq pesticides, dont le célèbre "glyphosate", substance active du Roundup, comme "cancérigène probable pour l’Homme". Commercialisé par la multinationale Monsanto, le Roundup est un herbicide total. Plus de 80% des organismes génétiquement modifiés sont des plantes résistantes au glyphosate. Glyphosate et OGM sont donc les deux faces d’une même pièce. La décision de l’OMS n’est pourtant pas une surprise : En effet, les études menées par le professeur Gilles-Eric Séralini ont démontré, dès 2012, les effets génotoxiques du Roundup sur des rats exposés. En 1985, l’Agence de protection de l’environnement des Etats-Unis avait déjà classé le glyphosate comme « cancérigène possible » avant de se dédire, vraisemblablement sous l’effet d’un lobbying intense des géants de l’agrochimie… Ne doutant de rien, Monsanto commit, en 1998, une publicité présentant le Roundup comme un produit « biodégradable » et « bon pour la Terre » ; avant d’être condamné pour publicité mensongère. De fait, le glyphosate est présent dans plus de 750 produits utilisés en agriculture et vendus massivement en jardinerie. Chaque année, la France épand plus de 8000 tonnes de glyphosate, contaminant les eaux de surface et nappes phréatiques. Jardiniers amateurs et agriculteurs sont les plus exposés et présentent un risque de développer des cancers du sang (lymphome non hodgkinien). Le désherbant phare de Monsanto semble également induire sur des animaux des dommages chromosomiques, des cancers de la peau ou encore des cancers du tube rénal. Face à ces signaux d’alerte répétés, les ministres de la Santé, de l’Agriculture et de l’Ecologie doivent agir avec rapidité pour limiter l’exposition des agriculteurs, des jardiniers amateurs et des populations riveraines des espaces traités. Sans attendre d’hypothétiques nouvelles études, le gouvernement doit interdire la commercialisation et l’épandage des pesticides incriminés par l’Organisation Mondiale de la Santé. Signez la pétition pour envoyer un message aux ministres de la santé, de l'agriculture et de l'environnement ! http://stop-roundup.agirpourlenvironnement.org/

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.