Trois ans après la catastrophe du Probo-Koala en Côte d'Ivoire, l'affréteur d

Toxiques

Probo-Koala : Greenpeace refuse d’en rester là

Probo KoalaTrois ans après la catastrophe du Probo-Koala en Côte d’Ivoire, l’affréteur du cargo a annoncé avoir signé un accord amiable avec les victimes. Les 31 000 plaignants recevront chacun 1 150 euros. Greenpeace refuse ce genre d’arrangement et poursuit l’affréteur devant la justice néerlandaise.

En août 2006, le cargo Probo-Koala avait déversé 500 tonnes de résidus pétroliers dans une quinzaine de sites à Abidjan, en Cote d’Ivoire. Une odeur pestilentielle avait envahi la ville et le bilan avait été lourd. Dans un rapport publié jeudi 17 septembre, les Nations-Unies affirme qu’il est de 15 décès et 69 hospitalisations. Pour l’ONU, il y a un « lien solide » entre les déchets toxiques déversés et les décès survenus par la suite.

Dès le début de l’affaire, nous avions été en première ligne pour dénoncer ce scandale et mobiliser les médias et les pouvoirs publics afin qu’il ne reste pas impuni. Mais dimanche 20 septembre, Trafigura, l’affréteur du cargo, a annoncé qu’il allait indemniser les 31 000 plaignants, à hauteur de 1 150 euros par personne. Cet accord met à fin à la procédure engagée contre Trafigura au Royaume-Uni. Greenpeace refuse ce genre d’arrangement qui exonère Trafigura de ses responsabilités.
Jeudi 17 septembre, Greenpeace a saisi la justice néerlandaise pour infractions à la législation sur les importations et les exportations de déchets, pollution maritime et faux en écriture commis aux Pays-Bas. Nous espérons que la procédure aboutira cette fois à un procès qui mettra en lumière les responsabilités dans ce drame. Ce procès pourrait avoir lieu l’an prochain.

Commentaires (13)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

latif

je pense que greenpeace doit continuer a faire son travail et continuer de poursuivre les coupables en justices en tant que victime de dechets toxique vivant dans la zone je dois etre indemniser et avoir des medicaments pour me soigner moi et ma famille merci a greenpeace pour tout ce quil font et continueront de faire vous pouver me contacter je vis non loin de la ma famille et moi merci

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

jozzy-online

beaucoup appris

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Jean Baptiste CI

Je suis très content qu'on en reste pas là. Il faut eviter l'adage qui dit "un bon arrangement vaut mieux qu'un faut procès".Cette fois ci il faut qu'on en arrive à un bon procès tout en s'écartant du mercantilisme des avocats anglais. Nous souhaitons que TRAFIGURA paie un grand tribu pour son mauvais acte. Selon eux, les dechets toxiques déversés ne peuvent pas entrainer de tels dégats. Mais pourquoi ne l'ont-ils pas déversé chez eux? Grande interrogation! Je compte donc sur Green Peace pour aller jusqu'au bout. Ils peuvent nous contacter sur le terrain.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES