Fin octobre, le Commissaire européen à l'Environnement, Stavros Dimas, s'est c

Agriculture

Pour la première fois, la Commission européenne pourrait interdire des OGM… Mobilisons-nous tous pour que cela devienne réalité !

Fin octobre, le Commissaire européen à l’Environnement, Stavros Dimas, s’est courageusement opposé aux grandes compagnies de l’agrobusiness en proposant l’interdiction de la culture de deux maïs OGM (le Bt11 et le 1507) développés par les firmes Syngenta et Pioneer/Dow. Des scientifiques ont en effet démontré que la culture de ces OGM censés combattre des insectes nuisibles au maïs pouvait provoquer des conséquences graves, notamment sur des insectes non nuisibles du maïs, comme le papillon monarque ou sur des « organismes non ciblés » comme des oiseaux. Récemment, il a également été prouvé que les écosystèmes aquatiques pouvaient aussi être affectés.

Si la proposition de Dimas était adoptée, il s’agirait d’un véritable tournant. Très favorable aux OGM, la Commission a jusqu’à présent toujours donné son feu vert aux demandes d’autorisation d’OGM Et les autres Commissaires européens, par peur de froisser les puissants intérêts pro-OGM, notamment américains, risquent de s’opposer à l’initiative courageuse de Stavros Dimas. Mais celui-ci vient de confirmer publiquement sa position. « Le risque est trop élevé pour l’environnement selon plusieurs études scientifiques récentes, a indiqué M. Dimas à Bruxelles le 22 novembre. J’envisage de donner un avis négatif pour la demande d’autorisation. »

Il faut absolument soutenir la position prise par Stravros Dimas, qui, si elle est adoptée par la Commission européenne, sera le premier rejet d’OGM dans l’histoire de la Commission européenne et représentera un pas décisif pour une Europe sans OGM. Une mobilisation massive est nécessaire pour cette opportunité historique !

Cap sur les 100 000 signatures

Le plus grand nombre possible d’Européens doivent interpeller la Commission européenne pour que la santé publique et l’environnement priment sur les intérêts de quelques multinationales et que les maïs Bt11 et 1507 ne soient pas autorisés.

Signez et faites signer la pétition à destination de Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports). Plus de 75 000 européens l’ont déjà signée en quelques semaines, dont 10 000 en France… La pétition française s’adresse également à Jacques Barrot, Commissaire européen aux transports, car il votera également sur la proposition de Stravros Dimas et doit tenir compte de l’avis des citoyens français et de la nouvelle ligne politique française sur les OGM à l’issue du Grenelle de l’environnement.

Signez la pétition

Pour saisir cette opportunité historique, faites circuler cette pétition dans tous vos réseaux…

Commentaires (7)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

flow

fock off les ogm.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

cazier

je suis l'un des responsables de l'association INDECOSA CGT du Pas De Calais j'ai envoyé un courrier (9.08.2007) aux élus de mon département leur rappelant que l’association Greenpeace les avaient contacté pour connaître leur position sur l'adoption d'un moratoire sur les cultures d'O.G.M en plein champ. J'informais que notre association, l’INDECOSA CGT du Pas De Calais, s’associait à cette démarche. Je leur rappalis que selon Greenpeace, parmi les députés qui avaient répondu à leur questionnaire, 76% d'entre vous sont en faveur d'un moratoire sur les cultures d'O.G.M en plein champ... Je terminais en leur demandant de contribuer à travers leur groupe parlementaire à ce que soit mis en place un moratoire sur les cultures d’O.G.M en plein champ... A ce jour très peu de réponse, mais entre temps s'est tenu le grenelle, un peu d'espoir donc... Amicalement alain cazier

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

MOSCONE Patricia

Oui, la cause est entendue, ce n'est pas la pérennité des espèces et de l'environnement qui préoccupe Monsanto et autres firmes, mais bien l'intérêt financier. ils ont même essayer de persuader des paysans africains d'abandonner la culture de leur blé local (pourtant adapté aux conditions climatiques du lieu) pour utiliser leurs semences, à titre gracieux au départ, le blé transgénique ne donnant bien sûr aucune semence fertile, obligeant ensuite les paysans à racheter tous les ans des semences Monsanto. Le système économique mis en place par l'homme cherche aussi à inféoder l'agriculture au marché, car c'est bel et bien le "marché" qui prévaut sur toutes les ressources de la planète (minerais, forêts, cours d'eau, lacs, animaux et humains bien sûr (main d'oeuvre) qu'il a exploitées depuis la naissance de l'industrialisation à nos jours pour créer des richesses privées, dont les milileux naturels et humains dévastés ne profitent jamais, puisqu'elles s'accumulent dans les Banques, alimentent les compagnies d'assurances, les places financières pour produire à nouveau de nouvelles richesses, oui, mais pour qui ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE