En Europe, les populations d’abeilles domestiques ont chuté de 25 % entre 198

Agriculture

Pesticides : pour s’en débarrasser, des solutions existent !

En Europe, les populations d’abeilles domestiques ont chuté de 25 % entre 1985 et 2005. Notre modèle d’agriculture industrielle est en grande partie responsable du déclin des abeilles. Nous le savons, les pesticides et la monoculture ne font qu’aggraver la destruction de l’habitat naturel des pollinisateurs. D’accord. Mais comment se passer des pesticides ?

Pour sortir de l’agriculture toxique, des solutions existent
Greenpeace, dans son rôle de lanceur d’alerte, dénonce les coupables du déclin des abeilles depuis maintenant plusieurs mois. Mais nous voulons aussi montrer que des solutions existent, et que d’autres modes de production sont possibles. Dans le rapport « Piqûre de rappel – Vivre sans pesticides. Solutions pour une agriculture écologique » sorti aujourd’hui, Greenpeace dresse la liste des principales menaces qui pèsent sur les abeilles mais présente aussi des recommandations pour leur protection, formulées sur la base de données scientifiques.

Ce rapport passe également en revue la littérature scientifique consacrée aux méthodes écologiques de lutte contre les parasites et ravageurs qui pourraient mettre fin à l’utilisation de pesticides chimiques de synthèse. La recherche et les pratiques agro-écologiques existantes confirment que nous n’avons pas besoin des pesticides pour protéger les cultures et produire notre alimentation.

Après la théorie, nous avons voulu montrer par des exemples, que des pratiques d’agriculture écologique existent et fonctionnent. À travers le récit d’agriculteurs, de scientifiques, de représentants d’instituts de recherche ou encore d’entreprises de différents pays européens, nous constatons qu’il est possible d’obtenir de bons résultats avec les techniques agricoles écologiques : lutte antiparasitaire naturelle, aménagement d’espaces de biodiversité dans et autour des champs, rotation de cultures, conservation d’habitats naturels ou semi-naturels…

En voir plus sur l’agriculture écologique en Europe

Nous devons changer de modèle agricole ! C’est possible et nous le savons. C’est un changement profond, mais nécessaire pour sortir de l’impasse dans laquelle nous met notre modèle d’agriculture toxique. Les études récentes en la matière nous donnent les clés qui nous permettront de nous engager sur la voie de l’agriculture écologique.

Vous pouvez nous aider. VOUS pouvez participer à la métamorphose du modèle agricole. Interpellez les acteurs de l’agro-business et faites-leur savoir que vous les avez à l’œil et veillez sur leurs pratiques. Devenez un Guetteur.

bouton_guetteur
Commentaires (102)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

GFP

@ bionel, "Monsieur le troll lorsque que l'ont est ignorant au point de ne pas savoir que le problème du cuivre est et reste son accumulation dans le sol (...)" => Amusant, votre première intervention sur le cuivre était une ânerie puisque vous affirmiez, je cite que "en BIO, le cuivre est simplement une tolérence et utilisé avec parcimonie" (alors que le document de l'ITAB que vous prétendiez connaître montrait que le cuivre est essentiel au bio et que sans lui de nombreuses productions seraient perdues). Puis vous enchaîniez sur une deuxième ânerie, je cite "Nous avons d'autre alternative que le cuivre "... et "même sans le cuivre nous nous sortons assez bien du mildiou" alors que l'ITAB explique dans le document que vous prétendiez connaître qu'il n'y a pas d'alternative possible. Je ne vais pas reprendre toutes vos inepties, les écrits restent, libre à chacun de relire les commentaires. Pour un florilège des perles de bionel sur le cuivre on peut lire: http://agriculture.greenpeace.fr/pesticides-quand-les-abeilles-ont-le-bourdon#comment-788056 Et je ne parle même pas de ses âneries où bionel prétendait que la lutte contre le mildiou de la pomme de terre protégerait d'autres cultures, je cite "En effet en remédiant au mildiou comme vous le savez, nous apportons une solution pour plusieurs cultures puisqu’a juste titre vous rapelez que le mildiou n’ataque pas que la pomme de terre". Mais monsieur bionel prétend avoir des compétences multiples. En dehors de celle d'aligner des contre-vérités je ne lui ai trouvé aucune compétence. Ha oui, et encore une chose, j'ai été le premier à parler d'accumulation de cuivre dans les sols. Mais ce n'est pas grave, vous n'êtes plus à un mensonge près. http://agriculture.greenpeace.fr/frites-ou-pas-les-ogm-on-nen-veut-toujours-pas#comment-670403 "Ceci lui a juste permis de bien rire sur mon compte, cela ne me gêne aucunement qu'un troll qui connait pas et ne comprend absolument pas le sujet ricane autant sur mon compte puisqu'il est complétement hors sujet ." => Vous êtes effectivement une source d'amusement, non pas parce que vous ne connaissez pas le sujet, ce serait pardonnable, mais pour ce que vous prétendez en connaitre. "La question est si idiote que je n'ai même pas pris la peine d'y répondre par contre devant cette particulièrement grande insistance je précise que le sulfate de cuivre c'est comme un troll, un déchet " => Et en plus il donne encore le bâton pour se faire taper. Pour rappel au lecteur de passage ma question était initialement posée dans le commentaire du 17 mai 2014 à 00:35 que l'on peut trouver sur ce fil. Le sulfate de cuivre est donc un "déchet", certes si vous voulez l'appeler comme ça, mais de quelle réaction chimique je vous prie ? Et l'utilisez-vous tel quel sur les cultures ? Tiens, encore un traitement bio qui va perdre son caractère "naturel".

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

bionel

► Monsieur le troll lorsque que l'ont est ignorant au point de ne pas savoir que le problème du cuivre est et reste son accumulation dans le sol, que pour établir des comparatifs il faut convertir les différentes forme de cuivre en cuivre métal ceci assortit d'une réelle mauvaise foi; il est évident que dans ces conditions ce n'est pas possible de comprendre mon explication. Le problème du cuivre est et reste bien plus important sur cultures pérennes comme la vigne ou chaque année il a apport de CU sur la même parcelle; plutôt que sur une culture annuelle dans une rotation comme la pomme de terre ou l'apport annuel de CU sur la même parcelle est inexistant du fait de la rotation. N'importe quelle personne normalement constituée est vraiment capable de comprendre que l’accumulation du cuivre est bien plus importante sur la vigne que sur la pomme de terre; mais le troll nous a parfaitement prouvé que lui ne possède pas les outils nécessaire à cette bonne compréhension. ► Ceci lui a juste permis de bien rire sur mon compte, cela ne me gêne aucunement qu'un troll qui connait pas et ne comprend absolument pas le sujet ricane autant sur mon compte puisqu'il est complétement hors sujet . __________________ "Sinon je note avec amusement que bionel n'a pas été fichu de répondre au commentaire que j'ai posé dans ce fil le 17 mai 2014 à 00:35. Rien d'étonnant à cela." ► La question est si idiote que je n'ai même pas pris la peine d'y répondre par contre devant cette particulièrement grande insistance je précise que le sulfate de cuivre c'est comme un troll, un déchet ☺☺☺ PS/ Toutefois le sulfate de CU est un déchet valorisable et valorisé ce qui n'est évidement pas le cas de tout déchets☺☺☺

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

GFP

@ bionel, "OGM ◄ = ► Organismes Grandement Mortel Mais le troll ne peut le concevoir !" => Ce qui est rigolo c'est que bionel dans le fil intitulé "Maïs OGM: la saga continue" nous explique que, je cite "Comme toute plantes obtenues par mutagenèse c'est un OGM caché ". Bionel nous explique donc qu'en bio on cultive "OGM cachés", le bio cultivant par exemple du tournesol oléique, plante obtenue par mutagénèse chimique dans les années 70. http://agriculture.greenpeace.fr/mais-ogm-la-saga-continue#comment-791815 Les acheteurs d'huile de tournesol oléique bio seront donc surpris d'apprendre qu'ils achètent, selon bionel, de l'huile issue d'un "Organisme Grandement Mortel". Sinon je note avec amusement que bionel n'a pas été fichu de répondre au commentaire que j'ai posé dans ce fil le 17 mai 2014 à 00:35. Rien d'étonnant à cela.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.