Des années après que les apiculteurs, les associations environnementales, les

Agriculture

Pesticides en Europe : un pas dans la bonne direction

Des années après que les apiculteurs, les associations environnementales, les scientifiques… aient tiré la sonnette d’alarme, la commission européenne va certainement interdire trois pesticides jugés responsables du déclin des abeilles. Il était grand temps d’agir ! Au cours des dernières périodes hivernales, la mortalité des colonies d’abeilles domestiques en Europe se situait autour de 20 % et jusqu’à 53 % pour certains pays.



Une majorité simple d’Etats membres européens, dont la France, a voté hier en faveur de la proposition de la commission européenne d’interdire temporairement 3 pesticides de la famille des néonicotinoïdes. La commission a désormais le droit de mettre en œuvre cette interdiction. Celle-ci constituerait un premier pas dans la bonne direction pour protéger les insectes pollinisateurs et ainsi la production alimentaire en Europe.

Passer de l’agriculture industrielle à l’agriculture biologique
Le déclin des abeilles est un symptôme grave et particulièrement visible des défaillances de l’agriculture industrielle. Greenpeace se bat depuis des années pour que l’agriculture ne pollue les champs ni avec des OGM, ni avec des insecticides chimiques. La seule voie possible est de de promouvoir l’agriculture écologique, seule capable de garantir des pratiques agricoles et une alimentation saine.

Il y a moins d’un mois, Greenpeace publiait un rapport analysant les études scientifiques parues récemment dans les revues de référence Selon ces études, la mortalité accrue des abeilles s’explique par la combinaison de plusieurs facteurs. L’usage de certains pesticides, et notamment des néonicotinoïdes, constitue clairement l’un de ces facteurs, ce que Syngenta et Bayer refusent obstinément de le reconnaître !

Les mensonges de Syngenta et Bayer polluent le débat
Avec leurs mensonges persistants, ces entreprises polluent le débat public. C’est ce que Greenpeace est allé récemment leur rappeler en accrochant une banderole sur le siège de Syngenta en Suisse et en s’invitant à l’assemblée générale de Bayer en Allemagne. Aux Pays-Bas, devant les locaux de Bayer, Greenpeace a organisé symboliquement l’enterrement d’une reine abeille.

Environ un tiers des cultures agricoles dépend de l’action de pollinisation des abeilles pour être fécondées, et c’est le cas également de 90% des plantes sauvages. La commission doit immédiatement les protéger !

Commentaires (329)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Stanislas

http://www.franceinter.fr/emission-le-zoom-de-la-redaction-api-days En filmant le comportement des abeilles butinant un champ de tournesol bio et celles qui sont confrontés au pesticide les scientifiques ont conclut que les produits phytosanitaires ont bien un impact sur la santé des insectes. L’abeille domestique est une sentinelle de l’environnement : un indicateur biologique de l'état sanitaire des autres insectes pollinisateurs. Si elle ne va pas bien, les espèces sœurs ne doivent pas être en très bonne santé non plus.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Stanislas

http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/insecte-cours-eau-contamines-pesticides-deciment-biodiversite-47252/ Les APIdays, les Journées nationales de l’abeille, ont débuté aujourd'hui et se poursuivent jusqu'au dimanche 22 juin. L’occasion de rappeler que cet insecte pollinisateur est vital pour la biodiversité, mais qu’il décline de façon alarmante, principalement à cause des pesticides. Ces composés chimiques n’affectent d’ailleurs pas uniquement les abeilles, tous les insectes dont les larves se développent dans les rivières sont menacés. Les pesticides menacent une grande partie de la biodiversité. Ainsi, des populations d’insectes dont les larves se développent dans les rivières se sont considérablement réduites dans celles polluées aux insecticides. Des études antérieures ont déjà mis en évidence l’hécatombe que provoquent les insecticides sur les insectes aquatiques, en évaluant l’évolution des larves dans un cours d’eau. Mais pour la première fois, une équipe de recherche publie les résultats d’une étude de grande échelle, où plusieurs pays et cours d’eau sont comparés. Une équipe germano-australienne, dont l’étude est publiée dans les Pnas, montre que les populations de libellules et d’éphéméroptères se sont considérablement réduites. Une conséquence directe de l’utilisation de pesticides. En Europe, les rivières aux forts taux de pesticides présentent 42 % d’espèces en moins que les cours d’eau non contaminés, contre 27 % en Australie. Le plus grave est que les cours d’eaux classés comme fortement contaminés sont jugés écologiquement propres par les autorités européennes.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Stanislas

http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130614.AFP6164/des-ecoliers-bresiliens-intoxiques-par-la-pulverisation-d-insteticides.html RIO DE JANEIRO, 14 juin 2013 (AFP) - Une soixantaine d'écoliers brésiliens ont été intoxiqués en mai par une pulvérisation aérienne d'insecticide théoriquement interdite au-dessus de leur établissement, situé au milieu de champs de maïs, selon une association de lutte contre les pesticides. "Le mono-moteur a survolé à cinq reprises, le 3 mai, l'école publique São José do Pontal dans la commune de Rio Verde (Etat de Goias). Il a arrosé au total 60 enfants avec le pesticide +Engeo Pleno+ de la société Syngenta", a indiqué jeudi la Campagne permanente contre les pesticides et pour la vie dans un communiqué. En 2011, le gouvernement brésilien a recensé 8.000 cas d'intoxication par des pesticides. L'utilisation de pesticides au Brésil a plus que triplé depuis 2000, faisant de cette grande puissance agricole le premier consommateur au monde de ces produits, avec 19% du total.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.