Nantes : Pour une transition vers des mobilités douces, un collectif citoyen la

Communiqué de presse – Pétition pour libérer Nantes Métropole du tout-voiture

Nantes : Pour une transition vers des mobilités douces, un collectif citoyen lance sa pétition.

Au lendemain des réponses de la ville de Nantes à la consultation citoyenne « La rue pour tous », le collectif du Livre Blanc pour le Climat a mis en ligne la pétition « Pour libérer Nantes Métropole du tout-voiture, allons encore plus loin »1 à destination de Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, afin de rappeler la place encore trop importante de la voiture dans l’agglomération, et de mettre en avant les nombreuses alternatives et solutions.

Le 1er février dernier, la ville de Nantes a apporté ses réponses à la consultation citoyenne « La rue pour tous » portant sur les aménagements provisoires piétons et cyclistes. On peut se réjouir du maintien de la plupart de ces aménagements qui répondent à une certaine demande à l’échelle de la ville, mais il reste un effort à faire au niveau de l’agglomération. Nous déplorons l’absence de limitation des véhicules polluants type SUV, ainsi que la sécurisation et la continuité du réseau cyclable.

Le Livre Blanc pour le Climat demande donc que des mesures ambitieuses soient mises en œuvre par nos élu.es locaux en faveur d’une autre mobilité urbaine, dans un double objectif de transition écologique et de justice sociale. Rappelons que le projet de loi Climat, présenté le 10 février dernier au Conseil des ministres, ne permettra pas d’atteindre l’objectif fixé il y a 5 ans, lors des Accords de Paris, de limiter le réchauffement au plus près de 1,5°C d’ici 2050. Il est donc d’autant plus nécessaire et urgent d’agir au niveau local.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

En plus d’être un des moteurs de la crise climatique, le trafic routier et automobile joue un rôle majeur dans la pollution de l’air qui affecte nos villes. Il constitue aujourd’hui une urgence sanitaire établie pour les habitants de la métropole. Il est également l’un des premiers secteurs émetteurs de gaz à effet de serre (GES) à l’échelle de notre agglomération (le transport, dans son ensemble, représentait 43% des émissions de GES en 2016, sur la métropole). L’urgence climatique nous impose d’agir rapidement et de sortir de notre dépendance collective au pétrole, au transport routier et à la voiture individuelle.

C’est un enjeu essentiel et pour autant l’abandon des véhicules polluants et de la logique du tout-voiture ne doit laisser personne sur le carreau. Évidemment, nous savons qu’il n’est pas toujours facile de se passer de sa voiture, mais nous pensons qu’il est de la responsabilité de nos élu.es de nous en donner les moyens, en développant les alternatives et en accompagnant le changement, notamment pour les plus fragiles d’entre nous.

La pétition liste une série de mesures sur lesquelles les élus doivent s’engager dès maintenant : développement du réseau de transports en commun, notamment sur les zones encore mal desservies, renforcement du covoiturage, extension du réseau cyclable avec notamment la mise en place d’un réseau express vélo métropolitain, maintien dans la durée des aides à la transition pour soutenir les professionnels et les particuliers dans le changement de véhicule ou de moyen de transport, etc. Déjà plus de 1100 signataires soutiennent cette pétition.1

(1) Lien pétition : https://agir.greenvoice.fr/p/lbc44