Après les promesses, quels actes ? Les activités industrielles liées à l’

Forêts

Huile de palme : des entreprises un peu plus respectueuses des forêts

Où en sont les grandes enseignes commerciales avec la déforestation et l’industrie de l’huile de palme en Indonésie ? Nous publions aujourd’hui un classement [en] pour faire le point.

Après les promesses, quels actes ?

Les activités industrielles liées à l’exploitation de l’huile de palme constituent l’une des menaces les plus importantes pour les forêts de la planète : les plantations de palmiers à huile remplacent un écosystème forestier naturel d’une grande richesse, impliquent de recourir à des feux de forêt dommageables pour l’atmosphère et la régulation du climat, et empiètent sur les cultures et les activités de subsistance des populations locales. Nulle part ailleurs qu’en Indonésie ces dégâts ne sont aussi visibles : depuis 1990, le pays a perdu plus de 31 millions d’hectares de forêts, soit une surface équivalente au territoire allemand.

Il y a deux ans, suite à nos campagnes, plusieurs grandes enseignes concernées par l’exploitation de l’huile de palme indonésienne publiaient des engagements “Zéro Déforestation”. Il est temps aujourd’hui pour Greenpeace de mener une première évaluation de la mise en œuvre de ces déclarations positives. Nous avons donc élaboré un premier classement de ces grandes marques pour voir dans quelles mesures leurs promesses avaient été suivies d’effet.

Une concession d’huile de palme en Indonésie © Ulet Ifansasti / Greenpeace

Nos critères d’évaluation

Nous avons étudié l’action de ces enseignes mondiales d’après trois axes principaux : comment traduisent-elles concrètement leurs engagements contre la déforestation ? Avec quel niveau de transparence ? Et que font-elles aujourd’hui pour transformer l’industrie mondiale de l’huile de palme avec laquelle elles interagissent d’une façon ou d’une autre via les produits qu’elles commercialisent.

Concrètement, nous considérons que les enseignes sont enclines à respecter leurs engagement si:

  • Elles ont fait des progrès considérables sur la manière dont elles parviennent à mettre en place une traçabilité de l’huile de palme utilisée dans leurs produits, ce qui implique une information précise sur les plantations de palmiers à huile d’où elle provient à l’origine,
  • Elles ont réussi à mettre en place un organisme tiers et indépendant pour vérifier que leurs produits contenant de l’huile de palme répondent aux critères Zéro Déforestation,
  • Leurs produits sont certifiés par un organisme tiers d’après la méthodologie HCS [en] (“High carbon stock”), qui fait la différence entre les parcelles forestières sensibles pour le climat et les autres (c’est-à-dire une batterie de critères scientifiques qui établissent un nuancier quant à la valeur écologique des différentes parcelles forestières).

Les résultats

Après un long travail d’enquête, nous sommes arrivés aux résultats suivants :

  • Les marques en échec : Colgate-Palmolive, Johnson & Johnson, Pepsi
  • Les marques qui font des progrès décents : Danone, General Mills, Ikea, Kellogg’s, Mars, Mondelez, Orkla, Procter & Gamble, Unilever
  • Les marques fournissant un effort satisfaisant :Ferrero, Nestlé

Des progrès sont donc observés, mais ils sont encore trop lents. Nous souhaitons aujourd’hui que ces grandes enseignes deviennent de réels acteurs d’une transformation écologique significative de l’industrie de l’huile de palme. Comment ? En appliquant et promouvant la méthodologie HCS, en rejoignant le Palm Oil Innovation Group (Groupe d’innovation pour l’huile de palme), et en faisant en sorte que les politiques Zéro Déforestation ne concernent pas seulement leur propre chaîne d’approvisionnement, mais l’ensemble des activités de leurs fournisseurs.

Déforestation à Sumatra, Indonésie © Katarina Premfors / Greenpeace 2015

La nouvelle frontière de l’huile de palme

En outre, la frontière de l’huile de palme tend à se déplacer vers l’Afrique, où les forêts du bassin Congo sont aujourd’hui menacées par les appétits industriels de quelques grands groupes, comme la Socfin qui possède plusieurs concessions sensibles et refuse pour le moment de s’engager en faveur d’une politique Zéro Déforestation (voir notre enquête). La Socfin est détenue à 38, 75 % par le groupe Bolloré, qui refuse pour l’instant de faire jouer son pouvoir d’influence. Nous avons donc lancé une pétition à l’attention de V. Bolloré, que vous pouvez signer à votre tour si vous ne l’avez pas encore fait.





Commentaires (6)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Dominique_f

Merci pour cet article. Quelques questions Concernant vos critères d'évaluation : - Le critère "Zéro Déforestation" implique-t-il que les acteurs ne déforestent pas pour planter l'huile de palme ? - La méthodologie HCS : que veut dire "faire la différence entre les parcelles forestières sensibles pour le climat et les autres" si on suppose que l'huile provient de plantations sans déforestation préalable ? Merci de vos réponses.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Mariano

Et le soja encore plus responsable de la déforestation, vous en parlez quand? ah oui c'est vrai ça vous dépasse car celui-ci est destiné à nourrir le bétail que nous mangeons en Europe, sujet plus que sensible pour vos donateurs. On peux remplacer l'huile de palme par d'autres graisses végétales donc les industriels ne s'inquiètent pas trop, concernant la surconsommation de viande par une population de plus en plus importante c'est un énorme manque à gagner pour les industriels si les gens arrêtent ou diminuent leur consommation, plus de 15 kg de soja transgénique pour un Kg de viande sans compter les 15000 L d'eau et la pollution par les pesticides des populations proches des champs de soja, je passe sur les taux de malformations à la naissance extrêmement élevés. L'industrie de la viande et l'un des marchés qui génère le plus de chiffre d'affaire donc sujet dangereux il est donc temps d'avoir le courage de se pencher dessus et de commencer ce combat. Pourquoi ne le faites vous pas? cela devient très gênant, les gens évoluent vous en payerez le prix au moment venu.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

claire

Un peu plus cela veut-il dire "moins que pire"... Je suis rentrée malade du film "La terre et l'ombre"... Ça suffit, ce monde de fous.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.