Herakles Farms au Cameroun : contre-exemple pour l'huile de palme

Auteur(s) : Greenpeace USA

Forêts

Le projet de plantation de palmiers à huile mené par l’entreprise américaine Herakles Farms au Cameroun illustre bien la menace que représente l’expansion mal contrôlée de ce genre d’exploitation agricole en Afrique.
Ce projet occupe 73 086 hectares de forêt et de terres cultivables, où vivent au moins 14 000 personnes selon les estimations, principalement des petits agriculteurs. Les habitants de cette zone sont farouchement opposés à la plantation, craignant qu’elle ne les prive de leurs terres arables et de l’accès aux produits de la forêt. Plusieurs scientifiques et des ONG internationales et camerounaises ont également critiqué ce projet, dénonçant son caractère illégal ainsi que l’injustice sociale et économique, et la destruction de l’environnement qui le caractérisent.



A TELECHARGER | COMPRENDRE LES INVESTISSEMENTS FONCIERS EN AFRIQUE







Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.

Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES