Dans un nouveau rapport sorti en août 2008, Greenpeace expose et analyse l

Toxiques

Ghana : les déchets de la honte

Dans un nouveau rapport sorti en août 2008, Greenpeace expose et analyse le sort de tonnes de déchets électroniques toxiques exportés au Ghana. Des vieux ordinateurs et télévision y arrivent en provenance d’Allemagne, de Corée, de Suisse et des Pays-Bas pour y être soi-disant « recyclés » dans de vastes déchetteries à ciel ouvert, où des travailleurs sans aucune protection, dont de nombreux enfants, les trient à la recherche de cuivre et d’aluminium avant de les brûler.
Les chercheurs de Greenpeace ont analysé les échantillons de sols non loin de 2 vastes décharges. Phtalates, plomb, cadmium et dioxines s’y trouvent en grande quantité.
Ces pratiques scandaleuses, déjà exposées par Greenpeace en Inde et en Chine, sont très destructrices pour l’environnement et exposent gravement les travailleurs. « Les fabricants doivent éliminer les produits toxiques de leurs produits et en être responsables sur la totalité de leur cycle de vie !, déclare Martin Hojsik de Greenpeace International. Il est inadmissible que les plus grandes compagnies du monde laissent leurs déchets empoisonner les plus pauvres ! »

Lire le rapport en anglais

Commentaires (26)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

madeleine

je viens d'ppeler GP france qui m'a dit qu'il ne s'occupait pas de ce genre de dossier depuis 2007 à cause des accords européens. donc j'ai appelé GP internationnal qui m'a dit qu'ils ne traitaient pas ce dossier non plus, il m'ont tout simplement donné le numéro de GP en Afrique!!!! alors SVP donnez moi des renseignements sur une ONG qui se charge de ça!!! pour répondre à la personne qui a écrit le mercredi 10 novembre à 23h31 : quand un pays africain accepte certaine chose de l'europe c'est tout simplement parce que des accords financiers sont signés entre les gouvernements sauf que cela ils ne le diront jamais, et bien sur tu n'en trouvera jamais de trace puisque c'est interdit. et tu sais c'est extrêmement simple pour l'europe d'acheter les gouvernements africains puisqu'ils sont nécessiteux...on appelait pas ça des pays sous développés pour rien, mais maintenant c'est un mot qui n'est plus politiquement correct :) mais de plus l'europe fait passer ces déchets pour des ventes d'occasions alors qu'ils savent très bien que ce sont des articles obsolètes et usagés qui ne peuvent que finir à la poubelles. se débarrasser de ces déchets est strictement interdit en Europe alors la question que tu devrait te poser c'est : comment cela se fait-il que des lois européennes interdisent de jeter n'importe où les déchets électroniques, mais que bizarrement ces déchets finissent en Afrique et dans d'autres pays d'Asie????

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Environnement : Les PED sont la décharge de l’UE « L'info à froid

[...] et en être responsables sur la totalité de leur cycle de vie !, déclare Martin Hojsik de Greenpeace International. Il est inadmissible que les plus grandes compagnies du monde laissent leurs déchets empoisonner [...]

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

personne

en parlant du Ghana, il faudrait arreter de parler d'esclavage et de colonnisation si on ne comprend pas la chaine totale du processus de ces dechets. pourquoi le gouvernement du Ghana accepte t il ses dechets? pouquoi il ne refuse tout simplement pas l'arrivee de tous ces appareils defectueux sur son sol?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.