Huile de palme : les grandes marques très en retard dans la lutte contre la déforestation

Forêts

Huit marques internationales de produits de grande consommation, dont PZ Cussons, Johnson & Johnson et Kraft Heinz, refusent de dévoiler la provenance de l’huile de palme qu’elles utilisent. Ces marques s’étaient pourtant engagées à ne plus s’approvisionner auprès d’entreprises qui détruisent les forêts tropicales. En revanche, d’autres multinationales comme Nestlé ou Unilever ont réalisé des efforts en matière de transparence.

Feux autour de plantations d’huile de palme et d’exploitations forestières, Pelalawan Riau, Indonésie. La production d’huile de palme est la première cause de déforestation en Indonésie. © Rony Muharrman / Greenpeace

Dans un rapport intitulé Moment of Truth, Greenpeace International publie aujourd’hui les résultats de ses évaluations et déplore que les grandes marques ne soient pas près de tenir leur engagement à faire le ménage dans leur chaîne d’approvisionnement d’huile de palme d’ici à 2020 [1].

« Les multinationales ont annoncé à plusieurs reprises que, d’ici à 2020, elles n’achèteraient plus d’huile de palme issue de la déforestation. Il ne leur reste que deux ans pour atteindre cet objectif, et force est de constater qu’elles ne sont pas dans les clous. Certaines d’entre elles comme Nestlé ou Unilever ont au moins fait des efforts en matière de transparence. D’autres, dont PZ Cussons, Johnson & Johnson et Kraft Heinz, maintiennent le consommateur dans l’ignorance », déclare Cécile Leuba, chargée de campagne « Forêts » pour Greenpeace France.

En 2010, les multinationales des biens de grande consommation s’étaient engagées à éliminer la déforestation de leur chaîne d’approvisionnement en huile de palme et autres matières premières d’ici à 2020 [2]. De plus en plus d’éléments montrent qu’elles ne parviendront pas à atteindre cet objectif – non sans graves conséquences sur les forêts et le climat [3].

En janvier 2018, Greenpeace International a demandé à 16 grandes marques de dévoiler le nom des fournisseurs et des usines qui produisent l’huile de palme qu’elles utilisent [4]. Le but était de vérifier si oui ou non elles continuaient de s’approvisionner auprès d’entreprises qui détruisent les forêts tropicales. Seules huit marques ont accepté de nous transmettre toutes ces informations, les huit autres ont refusé ou ne nous ont communiqué que des informations parcellaires.

En Indonésie, la destruction des forêts tropicales au profit de la culture du palmier à huile ne montre aucun signe de ralentissement [5]. Différentes ONG ont établi un lien entre des grandes marques et des entreprises d’huile de palme qui détruisent les forêts tropicales et exploitent la main d’œuvre locale [6].

« Bien que les entreprises aient promis de faire des efforts, l’huile de palme reste une matière première à haut risque et sa production est la première cause de déforestation en Indonésie. Les marques doivent faire toute la lumière sur l’origine de leur huile de palme et ne plus s’approvisionner auprès des producteurs qui refusent de changer leurs pratiques », poursuit Cécile Leuba.

D’après les analyses réalisées par Greenpeace à partir des données officielles, 24 millions d’hectares de forêts ont été détruits en Indonésie entre 1990 et 2015. Sur la période 2013-2015, une surface équivalente à 146 terrains de football a été détruite toutes les heures.

L’Indonésie abrite plus d’espèces menacées ou en danger que n’importe quel autre pays. Ce triste record est largement dû à la disparition de l’habitat de ces espèces. La population d’orangs-outans de Bornéo a diminué de moitié depuis 1999, avec une perte de 100 000 individus au cours des 16 dernières années. En 2017, une nouvelle espèce d’orangs-outans a été découverte sur l’île de Sumatra. Elle est déjà en danger.

La destruction des forêts et des tourbières causée par les plantations est propice aux feux de forêts. Bon nombre de ces feux sont d’ailleurs délibérément causés par des entreprises pour défricher les terres et pouvoir y aménager des plantations. En 2015, l’Indonésie a connu une vague de feux de forêts dévastatrice qui avait engendré des fumées toxiques jusque dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est, causant environ 100 000 morts prématurées.

Notes :

  1. Rapport disponible en anglais sur :https://www.greenpeace.org/international/publication/15395/moment-of-truth/ 
  2. Engagements climat et zéro déforestation : https://www.theguardian.com/sustainable-business/2017/sep/29/companies-zero-deforestation-pledges-agriculture-palm-oil-environment
  3. Voir l’analyse d’Oxfam : https://www.oxfamamerica.org/static/media/files/Deforestation_Free_Food.pdf
  4. Les huit marques qui nous ont communiqué le nom de leurs fournisseurs sont : Nestlé, Unilever, General Mills, Mars, Mondelēz, Procter & Gamble, Reckitt Benckiser et Colgate-Palmolive. Ferrero, Hershey, Kellogg’s, Kraft Heinz, Johnson & Johnson, PepsiCo, PZ Cussons et Smucker’s ont pour l’instant refusé de révéler le nom des raffineries qui produisent l’huile de palme qu’elles utilisent.
  5. Voir l’analyse du World Resources Institute : http://www.wri.org/blog/2017/05/6-years-after-moratorium-satellite-data-shows-indonesia%E2%80%99s-tropical-forests-remain
  6. Voir par exemple : Global Witness, RAN, Amnesty International, et Chain Reaction Research.




Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.