Greenpeace immobilise quatre navires portugais, accusés de pêche pirate

Océans

²

Aveiro, 28 octobre – Des militants de Greenpeace ont immobilisé quatre navires portugais accusés de pêche pirate qui se trouvaient à quai dans le port d’Aveiro au nord du Portugal.

Des plongeurs ont bloqué les hélices avec des chaînes tandis que des militants remettaient aux autorités portuaires les documents attestant les agissements de pêche illégale des navires ainsi que les clés permettant d’ouvrir les chaînes.

Les quatre bateaux, qui appartiennent à l’armateur portugais Grupo Silva Vieira, sont inscrits sur la “liste noire” des bâtiments et des armateurs pratiquant la pêche illégale qui a été récemment diffusée par Greenpeace. Un des navires est également sur la liste noire officielle de l’Union européenne (UE) et de la Commission des pêches de l’Atlantique Nord-Est. (NAFCO)

« Le fait qu’un navire signalé par l’UE ait reçu l’autorisation d’accoster démontre le manque de volonté politique des autorités portugaises pour combattre la pêche illégale, a déclaré Farah Obaidullah, responsable de la campagne Océans de Greenpeace International. Nous demandons au ministre portugais de la Pêche d’assurer qu’ils ne pourront plus pêcher. »

Greenpeace demande la mise en place d’une base de données internationale recensant l’ensemble des navires identifiés comme pratiquant la pêche illégale.

Soutenez nos actions /// Faites un don »