Climat : blocage citoyen de masse à la Défense contre la "République des pollueurs"

Climat

Ce matin, 2030 citoyen-ne-s ont répondu à l’appel lancé par les Amis de la Terre, Action Non-Violente COP21 et Greenpeace et bloquent les accès aux tours de Total, EDF, Société Générale ainsi que le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire à la Défense.
A travers cette action de désobéissance civile hors-norme, le mouvement climat français dénonce l’alliance toxique qu’Emmanuel Macron et son gouvernement entretiennent avec les grandes entreprises dont l’activité accélère le changement climatique, alors que des mesures radicales et immédiates sont nécessaires pour parvenir à limiter le réchauffement climatique à +1,5°C d’ici la fin du siècle.

Depuis 9h ce matin, les tours de Total, Société Générale, EDF et du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire situées dans le quartier de la Défense à Paris ont été simultanément paralysées par 2030 citoyen-ne-s.

Des photos et vidéos de l’action seront progressivement disponibles pour utilisation par les médias ici : https://media.greenpeace.fr/691/

Des banderoles, affiches, autocollants arborant le visage d’Emmanuel Macron et le message « Macron, Président des pollueurs » sont placardés dans l’ensemble du quartier. Des portraits présidentiels, réquisitionnés par dizaines depuis le 21 février dans les mairies par les activistes d’Action non-violente COP21 afin de dénoncer le vide de la politique climat d’Emmanuel Macron, ont également fait leur apparition. Ils ont été placés ce matin à l’intérieur et à l’extérieur des tours, afin de symboliser le réel lieu de pouvoir de la France.

« En affichant Emmanuel Macron à la Défense, et en bloquant l’activité de plusieurs lieux stratégiques de ce quartier d’affaires, nous voulons montrer qu’en réalité, c’est ici que se décide la politique climatique de la France, dans les bureaux des grands patrons. Avec, par exemple, 11 milliards de cadeaux fiscaux en 2019 accordés aux énergies fossiles, la politique fiscale d’Emmanuel Macron est favorable aux plus grands pollueurs. Ce partenariat destructeur entrave la lutte contre le changement climatique » dénonce Clément Sénéchal, chargé de campagne Climat à Greenpeace France.

Trois entreprises sont visées ce matin. Total fait partie des 20 entreprises qui émettent le plus de CO2 au monde. La Société Générale est la première des banques françaises à investir dans les énergies fossiles les plus dangereuses pour le climat. EDF ne produit que 10% d’énergies renouvelables en Europe, contre plus de 70% pour le nucléaire, qui génère des milliers de tonnes de déchets radioactifs dangereux.

« Au lieu de réguler les activités de ces multinationales polluantes, Emmanuel Macron leur déroule le tapis rouge ! Soumis aux pressions de Total, il a autorisé la reconversion de la raffinerie de la Mède, faisant bondir les importations françaises d’huile de palme. Il défend fermement les banques comme la Société Générale contre toute tentative de régulation et refuse de les encadrer pour mettre fin à leurs investissements dans les énergies fossiles. Alors que les financements pour la transition énergétique manquent à l’appel, il a réinjecté 10 milliards d’euros dans la filière nucléaire » rappelle Cécile Marchand, des Amis de la Terre. Cette action de désobéissance civile de masse a aussi visé le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, « censé défendre l’écologie au sein du gouvernement, mais qui sert surtout à repeindre en vert une politique générale favorable aux entreprises polluantes. » complète-t-elle.

En parallèle de cette action de blocage, les organisations invitent les internautes à interpeller massivement par email et sur les réseaux sociaux le gouvernement et l’Elysée pour qu’ils cessent de faire primer l’intérêt des grands pollueurs sur l’intérêt général, ainsi qu’à partager massivement une vidéo live de l’action.

En pleine semaine internationale de rébellion pour le climat, les participants de cette action ont convergé de toute la France pour répondre à l’appel des organisateurs. Une grande majorité d’entre eux n’avaient jusque là jamais fait d’action de désobéissance civile. « Cette action s’inscrit dans une montée en puissance du mouvement pour la justice climatique et sociale. Des milliers de personnes sont maintenant prêtes à désobéir et à s’interposer physiquement pour défendre des conditions de vie dignes sur Terre maintenant et pour les générations futures. Et nous ne nous arrêterons pas là ! Dès le 24 mai prochain est annoncée une nouvelle grève mondiale des jeunes pour le climat, et nous invitons toutes et tous à rejoindre cette mobilisation pour faire grandir le mouvement ! » conclut Pauline Boyer, d’ANV-COP21.





Vous voulez nous aider à lutter contre le réchauffement climatique ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions pour lutter contre le réchauffement climatique en faisant un don !