Tout est lié
L’année qui vient de s’écouler nous a aussi montré que tou

En 2021, faisons corps pour la planète

L’année 2020 s’est achevée et personne ne va s’en plaindre. Crise sanitaire, crise climatique, crise économique, exacerbation des inégalités et des injustices, violences policières, restriction des libertés… La pandémie de Covid-19 a agi à la fois comme un révélateur et un accélérateur des dysfonctionnements de notre système globalisé actuel, que nous dénonçons déjà de longue date. Elle a aussi fait naître des îlots de solidarité et de coopération, qui nous disent qu’il faut garder espoir.

Tout est lié

L’année qui vient de s’écouler nous a aussi montré que toutes ces crises sont connectées : la dégradation des écosystèmes et de la biodiversité favorise le développement de maladies infectieuses d’origine animale ; les personnes les plus démunies sont les plus touchées par le coronavirus ; tandis que de nombreuses personnes perdent leur emploi, une poignée de multinationales et de riches actionnaires prospèrent sur le dos de la crise sanitaire…

Ainsi, nous avons acquis la certitude que nous ne parviendrons pas à protéger notre planète sans combattre les inégalités et la loi du profit qui maintiennent en vie ce système défaillant et contribuent à désunir notre société. La défense de l’environnement est indissociable des luttes pour le respect et l’égalité des droits. Nous ne pouvons pas nous contenter de dénoncer les symptômes de la dégradation environnementale : nous devons nous attaquer à leurs causes profondes et au système qui les perpétue. Tous les grands défis de notre époque sont intimement liés – tout comme les îlots de pouvoir qui en sont à l’origine et les mentalités qui s’en accommodent. C’est pourquoi il est nécessaire de les transformer conjointement.                    

« Faire corps » ?

En 2021, Greenpeace veillera à renforcer les points de convergence avec ses allié·es, à continuer de proposer des solutions qui répondent aux enjeux environnementaux, à faire corps avec ceux et celles qui se démènent pour un monde meilleur. « Faire corps », ça signifie être uni·es, solidaires, ne faire qu’un, comme lorsque nos activistes et militant·es sont engagé·es dans une confrontation directe et non-violente : ils et elles font collectivement rempart de leurs corps, d’un seul tenant, redoublant ensemble de force et de détermination physique et mentale. C’est là qu’est l’espoir et, comme le montre la rétrospective photos ci-dessous, l’année 2020 n’en a pas manqué.

Choisissons de garder en tête ces beaux moments de solidarité, de détermination et d’espoir, et faisons le vœu de les voir essaimer en 2021 pour obtenir des avancées sociales et environnementales !

Climbing Action over Notre-Dame Cathedral in Paris.

Les activistes de Greenpeace France escaladent la plus haute grue d’Europe, sur le chantier de Notre-Dame, pour alerter le gouvernement sur l’urgence climatique.
Juillet 2020, © Greenpeace

Thousands Rally in Portland. © John Rudoff

Manifestations dans le cadre du mouvement Black Lives Matter à Portland, aux États-Unis.
Juillet 2020, © John Rudoff/Greenpeace

Activists Break into EDF's Tricastin Nuclear Power Plant in France (Entrance). © Andrea Mantovani

Une cinquantaine d’activistes simulent le démantèlement de la centrale nucléaire du Tricastin pour demander sa fermeture.
Février 2020, © Andrea Mantovani/Greenpeace

Help by Volunteers in the Aftermath of the Explosion in Beirut. © Ramzi Haidar

Suite à l’explosion dans le port de Beyrouth, les bénévoles de Greenpeace Liban s’organisent pour venir en aide à la population.
Août 2020, © Ramzi Haidar/Dar al Musaawir/Greenpeace

Amazon Fires - Day of Action in Paris. © Emeric Fohlen

Les militants et militantes dénoncent l’inaction du gouvernement face aux feux qui ravagent la forêt amazonienne.
Août 2020, © Emeric Fohlen/Greenpeace

Wings of Emergency Project Delivers Donations in Remote Places in the Amazon in Brazil. © Valentina Ricardo

Des bénévoles de Greenpeace Brésil distribuent du matériel médical d’urgence dans des territoires autochtones reculés, particulièrement affectés par le coronavirus.
Juillet 2020, © Valentina Ricardo/Greenpeace

Clean Air Now Action in Douala, Cameroon.

Manifestation de Greenpeace Afrique contre la pollution de l’air à Douala, au Cameroun.
Février 2020, © Greenpeace

eDNA Sampling in Antarctica. © Abbie Trayler-Smith

L’équipage de l’Arctic Sunrise en mission scientifique en Antarctique.
Février 2020, © Abbie Trayler-Smith/Greenpeace

Action in Madrid to Commemorate the Paris Climate Agreement. © Pedro Armestre

Les activistes de Greenpeace Espagne escaladent une réplique de la tour Eiffel, près de Madrid, pour dénoncer les fausses promesses de l’accord de Paris sur le climat.
Décembre 2020, © Pedro Armestre/Greenpeace

Insurgentes Avenue "Tagged" for Permanent Bike Lanes in México City. © Carlos Tellez

Dans les rues de la très polluée Mexico, les activistes réclament des pistes cyclables.
Novembre 2020, © Greenpeace / Carlos Tellez

Giant Whale in Feminist March in Santiago. © Israel Ronin

Marche pour la Journée internationale des droits des femmes, à Santiago du Chili. Dans la foule, saurez-vous repérer la baleine en matériaux 100% recyclés confectionnée par les bénévoles de Greenpeace Chili ?
Mars 2020, © Israel Ronin/Greenpeace

Activists Protest against Shell in the North Sea. © Marten  van Dijl

L’Esperanza en mer du du Nord pour dénoncer l’exploitation pétrolière offshore du géant Shell.
Août 2020, © Marten van Dijl/Greenpeace

© Vincent Chan/Greenpeace

Greenpeace en action dans les airs pour demander l’abandon du projet de construction d’îles artificielles au large de Lantau, à Hong Kong.
Septembre 2020, © Vincent Chan/Greenpeace Septembre 2020





(Crédits photographiques : © Philip Reynaers / Greenpeace)
Commentaires (3)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Le Louet Maryvonne

Bonjour et Bonne Année 2021 ! Je ne comprends pas pourquoi "on", ...vous ne parlez pas du problème de la METHANISATION. On a l'impression que ce n'est pas un sujet important. Et pourtant... les méfaits sont multiples et graves : industrialisations des campagnes, pollutions multiples (sols, air, eaux...), détournement de la fonction nourricière de la terre, accroissement des élevages et cultures intensifs,... pour produire un gaz soi-disant "vert", le Méthane !...Aussi : problèmes de circulation sur les petites routes de campagnes, dévalorisation des maisons riveraines et, bien sûr, pollution permanente de la vie des riverains. Et tout cela aux frais du contribuable, puisque ces projets sont financés en grande partie par l'état. Le sujet est attractif financièrement pour les agriculteurs dont la vie n'est pas toujours facile, on le comprend, mais faut-il laisser ces installations se multiplier ? 200 en Bretagne actuellement, ou en passe d'être terminées, 1000 prévues pour 2040 !... pour la seule Bretagne, et ailleurs ? Il y en a partout, en France, en Allemagne, en Espagne... Comme je l'ai dit plus haut, le projet est "juteux". Alors... je ne comprends pas cette non-réaction. Je suis bien placée pour connaître la question : il y a un de ces projets en cours près de chez moi (à 150 m de ma maison), dans une campagne paisible, verte, qui va devenir , bientôt un enfer. Je lutte comme je peux, avec un autre voisin, mais, il faut bien le dire : la partie est perdue d'avance : EDF a déjà fait installer un très gros transformateur, alors qu'il y a une action judiciaire en cours et que toute construction devrait être interdite pendant cette période. Ils sont donc sûrs de l'issue de la procédure. Encore une fois : je vous demande d'agir ou de m'expliquer pourquoi votre inaction. La pollution de la terre, la disparition de la bio-diversité, le changement climatique, prennent de multiples aspects, la METHANISATION en fait partie. Merci de me répondre. Maryvonne le Louet

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

le goff paul

Habitant au bord de la mer je peux observer sa pollution de près mais notre action est impuissante à la limiter .

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

leroux jean michel

Merçi pourvos actions à travers la planète mais il reste encore des choses à faire . Vous avez encore l 'occasion de le montrer en interdisant la pêche électrique pour sauver les petits artisans pêcheur qui sont pris à la gorge fasse aux gros armements industriels qui pillent la mer du nord ainsi que la manche s'il vous plait aider les avant qu 'ils ne soit trop tard

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE