En 2009, Greenpeace avait publié une étude démontrant que l'él

Agriculture - Forêts

Elevage : un pas de plus pour protéger l’Amazonie

L'élevage bovin est toujours la principale cause de la déforestation en Amazonie brésilienne. Le Brésil possède le plus grand cheptel commercial du monde (environ 211 millions de bêtes) et est le premier exportateur mondial de bœuf et de cuir.

 

En 2009, Greenpeace avait publié une étude démontrant que l’élevage bovin était responsable de 80% de la déforestation amazonienne, ce qui représentait 14% de la déforestation annuelle de la planète.

Aujourd’hui, l’élevage bovin est toujours la principale cause de la déforestation en Amazonie brésilienne et il est urgent que cela cesse. A l’origine du problème se trouve la surconsommation de viande et de produits laitiers.

Au Brésil, quatre chaines de supermarchés représentent à elles seules 50% du marché de la viande de bœuf. En novembre 2015, Greenpeace a lancé au Brésil une grande campagne en direction des chaines de supermarchés, les premiers revendeurs de viande dans le pays.

L’organisation avait évalué les politiques d’approvisionnement en bœuf des principaux supermarchés brésiliens afin de leur demander de s’engager publiquement à ne commercialiser que du bœuf garanti sans déforestation.

Après Pao de Açucar (Groupe Casino) et Walmart qui ont déjà pris des engagements plus tôt cette année suite à la campagne de Greenpeace, c’est au tour de Carrefour, seconde chaîne de supermarchés au Brésil, de rendre publique sa nouvelle politique d’approvisionnement en  bœuf pour le Brésil. Ces trois chaines de supermarchés créent donc une sérieuse barrière contre la déforestation et envoient un signal fort à tout le secteur de l’élevage bovin : les abattoirs de la région vont devoir s’adapter.

En outre, les trois enseignes se sont engagées à mettre en place un système de suivi poussé et à exclure les fournisseurs ne respectant pas les critères minimum entérinés par les principaux abattoirs du pays.

Ces critères minimaux sont issus d’un accord signé par les grands abattoirs bovins en 2009 après la campagne de Greenpeace. Les trois premiers signataires de cet accord, JBS, Marfrig et Minerva, les plus grands abattoirs au Brésil, représentent environ 70% du secteur en Amazonie. Selon une étude scientifique, cet accord a été indispensable pour accélérer la régularisation et la baisse de la déforestation dans les exploitations fournissant directement les abattoirs impliqués.

Pour Greenpeace, ces engagements, s’ils sont correctement mis en œuvre permettront de lutter contre la déforestation mais aussi des conditions de travail proches de l’esclavage et l’invasion des territoires de communautés autochtones.

Néanmoins la déforestation n’est pas la seule conséquence néfaste de l’élevage (émission de gaz à effet de serre, pollution de l’eau, accaparement des terres pour l’alimentation animale…). Il est donc indispensable en parallèle de réduire drastiquement sa consommation de viande et de produits laitiers. Greenpeace recommande ainsi un maximum d’environ 12 kg de viande issus de l’élevage écologique par personne et par an (soit environ 230 g par semaine).





Commentaires (5)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

KEMA SAKER

Merci deja à toute l'equipe de Greenpeace pour ces superbes analyses qu'elle ne cesse de nous publier. En ce qui concerne la fixation d'un taux de consommation de viande par personne et par an, à mon avis cela ne changeras pas grand chose sur l'intensité de la production vue que la viande n'est qu'une forme de produits parmis tant d'autre qu'on peut avoir de la filiere bovin. J pense qu'on devrait plutot axe notre reflection sur les systemes de production et les moyens utilises pour ces productions.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Tchissambou willy cedric

Je suis béni de découvrir toute ses capacité existante

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

HolyCow

"Il est donc indispensable en parallèle de réduire drastiquement sa consommation de viande et de produits laitiers" Fabuleux de voir que Greenpeace s'est aligné sur les recommandations du documentaire Cowspiracy (exceptionnel), pour lequel les représentants californiens de Greenpeace avaient à l'époque refusé de témoigner. Enfin une prise de conscience plus forte que les lobbies agro-alimentaires ? Merci et bravo Greenpeace.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.