[caption id="6595" width="780"][img class="size-img_blog" src="https://cdn.gre

Toxiques

Detox : la mobilisation continue

Depuis le début de notre campagne ciblant les marques de sports de plein air, plus de 165 000 personnes ont signé notre pétition. Grâce à cette forte mobilisation, la marque britannique Páramo a annoncé qu’elle s’engageait à bannir de sa chaîne de production toutes les substances chimiques dangereuses.

Les militants de Greenpeace Italie n’ont reculé devant rien pour interpeller The North Face !

 

À quand la fin des PFC ?

En janvier dernier, Greenpeace publiait un rapport d’analyse révélant la présence de perfluorocarbures (PFC) dans 90 % des articles de sports de plein air testés. Les PFC sont des substances chimiques dangereuses utilisées pour leurs propriétés techniques (hydrofuges, imperméables, anti-salissantes, etc.). Lors d’expéditions réalisées en 2015, Greenpeace avait retrouvé des PFC dans de la neige et des lacs de régions montagneuses reculées.

 

detox_expeditions_FR_HD

 

Des PFC ont aussi été retrouvés dans des foies d’ours polaires, de l’eau potable et du sang humain. Cette vidéo vous permet de mieux comprendre l’ampleur du problème et le rôle des PFC.

 

 

La semaine dernière, 22 entreprises de la région italienne de Prato, qui vit essentiellement de la production textile, ont rejoint le mouvement Detox. Cette région vend chaque année pour plus de 2,5 milliards d’euros de vêtements à des marques internationales.

Depuis le début de cette campagne initiée par Greenpeace en 2011, 35 marques se sont engagées à cesser d’utiliser des substances toxiques dans leur chaîne de production. En signant la « charte Detox », ces entreprises s’engagent à cesser d’utiliser des produits chimiques dangereux d’ici à 2020 et à être transparentes quant aux rejets toxiques de leurs fournisseurs.

Les marques de sports de plein air font face à une pression croissante pour éliminer tous les produits chimiques toxiques de leurs équipements. Désormais, grâce à votre mobilisation, la question n’est plus de savoir si les marques vont cesser d’utiliser des PFC, mais quand elles s’engageront à le faire.

La mobilisation continue !

Signez et diffusez la pétition

 

Ces dernières semaines, plus de 150 activités ont été organisées dans 21 pays pour interpeller les marques de sports de plein air ! Retour sur cette mobilisation internationale…

Signez et diffusez la pétition

Commentaires (6)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

Djokkar RILUSSE

Bonjour, Non à la saloperie chimique sans contrôle. Les gens recherchent le confort mais il ne faut pas que le marketing et la communication prennent les manettes du pouvoir, sinon on serai bien capable d'avaler n'importe quoi. L'autre jour, une affiche marketing, dans la vitrine d'une pharmacie, une méga affichette 'nos biberons sans bisphénol A', ah ça rassure! En fait le marketing non nous le poison on n'en met pas! Pour la croissance de la connerie et de la morbidité on devrait tout accepter! Qui nous garantie que c'est pérenne, on veut du confort mais pas à n'importe quel prix, où sont les instances régulatrices. Il faut des sous pour payer des fonctionnaires qui vérifie, donc il faut vendre du bidule, donc il faut que les gens consommes. Nous avons une roue à 3 dents, public, privé, citoyens. Et c'est le 'privé' celui qui fabrique les bidules qui donnent l'impulsion, allez zou achètes, ça rembourse la recherche et ensuite on vérifie que c'est pas trop dangereux. Mais en fait c'est de l'escroquerie, les néo libéraux ont sapé notre liberté pour se goinfrer de la leur. Nous souhaitons collaborer non ps être pris pour (au mieux) des cobayes. Bonne journée.

pousseareflechir

Question au nombreux « pro » sur ce site : Le CIRC (centre international de recherche sur le cancer) nous à classer en 2015 le glyphosate 2a soit « cancérigène probable » ! Donc le glyphosate est classé 2a par le CIRC comme le café et la viande rouge. (là déjà, il n’y a rien qui vous pose un petit problème de logique les super pro.). Le CIRC, super compétent d’après certain (surtout depuis qu’il a classé le glyphosate 2a) vient même de qualifier les saucisses et le jambon à un niveau de danger vis-à-vis du cancer supérieur au glyphosate, la viande rouge ou le café !!! Que fait la grande (gourde) Royale ??? Dès l’annonce du glypho classé 2a la Ségo a milité immédiatement dans les mérdias (photo à l’appui en train de retirer du roundup des rayons (pas n’importe quel glypho biensur)) pour le retrait total des produits à base du glyphosate !!! Va-t-on voir la grande Ségolène la vilaine ce pointer dans les boucheries pour en faire retirer les saucisses et le jambon ????? On nous dit que c’est une catastrophe de trouver plus de 0.1 µg de glyphosate dans l’eau potable ! Si dépassement des 0.1 µg/l en glypho = eau non potable. Donc si dépassement de 0.1 µg/l en glypho un produit classé par le CIRC « cancérigène probable » on est dans une catastrophe sanitaire d’après certain !!!! Allo la tour de control, on a un problème !!!!!!!! Allo quoi !! Une bière avec 5% d’alcool contient donc 5g par litre soit 5 000 000 µg d'alcool par litre de bière (à 5% d’alcool). Zut alors !! Le Super CIRC à classé l’alcool « cancérigène certain » il y a longtemps et cela est validé par tous les toxicologues (qui savent de quoi il parlent eux). "Cancérigène certain" c'est bien plus "grave" dans la nomenclature du CIRC que "cancérigène probable" Pour résumer : Dans de l’eau si on a plus de 0.1 µg d’un produit classé « cancérigène probable » par le CIRC = catastrophe on va tous mourir (et Ségo la vilaine nous « pète un câble ») et si on a 5 000 000 µg d’un produit classé par le CIRC « cancérigène certain »… = A boire avec modération !!!!!!!!!! Il n’y a toujours rien qui vous dérange dans vos raisonnements de super toxicologue formé sur le net ??? Pour être toxicologue professionnel reconnu, il faut juste passer trois petits modules après le bac. (5 ans par module !!) C’est à la porter de toute évidence, de n’importe quel imbécile..LOL

pousseareflechir

Une grosse erreur s’est glissé dans la démonstration ci-dessus, toutes mes excuses. En effet avec une boisson alcoolisée a 5%, on a par litre 50g d’alcool et non 5g !! Donc Si plus de 0.1µg par litre d’un produit comme le glyphosate donné par Le CIRC « cancérigène probable » est une catastrophe sans nom (d'après une royal et autre......) On fait quoi avec 50 000 000 µg par litre d’un produit donné par le CIRC « cancérigène certain » comme l’alcool. (50 000 000 µg = 0.1µg x 500 millions) Cette démonstration n’est pas de moi, mais elle est très simple a comprendre et facilement vérifiable pour les « non handicapé». (Avec une certaine gène) je ne citerai pas les sources de cette super démonstration basique pour leurs éviter les insultes qui vont venir (comme d’habitude) par ceux qui ne pourrons trouver d’argument logique/scientifique pour l’infirmer.

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.