Protection des forêts : une entreprise tente de museler Greenpeace [caption i

Forêts

Défendre les forêts, une activité criminelle ?

Dans le monde entier, la liberté d’expression des citoyen-ne-s est menacée par de nombreuses attaques dirigées par des gouvernements répressifs, mais aussi par des entreprises qui, en catimini, tentent d’étouffer les voix qui les dérangent. Retour sur ces « procédures-bâillons » qui se multiplient et compromettent la capacité de la société civile à se battre pour un monde plus écologique, plus solidaire et plus juste.

Protection des forêts : une entreprise tente de museler Greenpeace

Produits Forestiers Résolu (ou Resolute Forest Products) est la plus importante entreprise forestière du Canada. Elle est le troisième plus gros groupe papetier en Amérique du Nord et le huitième groupe à l’échelle mondiale.

Aujourd’hui, Greenpeace est poursuivie en justice par l’entreprise canadienne Produits Forestiers Résolu (ou Resolute Forest Products). Le but de ces procédures-bâillons n’est autre que de nous réduire au silence.

La parole, c’est le pouvoir. C’est l’un des outils les plus puissants que nous ayons pour changer le monde et construire l’avenir que nous voulons.

Ces attaques visent le cœur même de notre mission. Depuis toujours, le rôle de Greenpeace est de s’exprimer au nom de la planète et de ses habitant-e-s pour que leurs intérêts communs soient entendus. La première action des membres fondateurs de Greenpeace, en 1971, a été de naviguer vers l’île d’Amitchka pour empêcher les essais nucléaires américains. Ils n’y sont pas parvenus, mais le récit de leur histoire a déclenché la naissance d’un mouvement écologiste mondial contre les essais nucléaires.

La liberté de parole de Greenpeace est mise en péril par différentes procédures-bâillons engagées par l’entreprise Produits Forestiers Résolu : au Canada, l’entreprise poursuit en justice Greenpeace Canada et lui réclame sept millions de dollars canadiens ; aux États-Unis elle réclame 300 millions de dollars canadiens à Greenpeace États-Unis et à Greenpeace International.

Qui est Résolu et pourquoi veut-elle nous réduire au silence ?

Une usine de Produits forestiers Résolu à Iroquois Falls, dans le nord-est de l’Ontario (elle est fermée depuis décembre 2014). (c) P199

Résolu est une entreprise d’exploitation forestière. Le bois qu’elle récolte dans la forêt boréale canadienne est ensuite transformé en différentes sortes de produits courants, des mouchoirs au papier journal en passant par du bois de construction ou d’aménagement .

Résolu attaque Greenpeace en justice à cause de plusieurs enquêtes au cours desquelles nous avons mis au jour certaines de ses pratiques non durables dans la forêt boréale canadienne. Or, pour que la vie sauvage – et notamment les caribous forestiers (une espèce parapluie aujourd’hui menacée), puisse être sauvegardée, il est nécessaire de conserver des zones de forêt intactes. Dans cette forêt boréale vivent également des Premières Nations (qui sont des communautés autochtones), qui tirent leurs moyens de subsistance de ses ressources naturelles et qui doivent pouvoir avoir leur mot à dire sur le sort réservé à leur territoire.

Plutôt que d’assumer ses responsabilités et de répondre de manière constructive aux critiques de Greenpeace et d’autres organisations, Résolu préfère tout simplement tenter de nous empêcher de parler.

Outre-Atlantique, les procès comme ceux que Resolu a intentés contre nous sont connus sous l’acronyme « SLAPP » (Strategic Lawsuits Against Public Participation, ou Poursuites stratégiques contre la mobilisation publique), qui signifie littéralement « gifle » et renvoie au concept de procès-bâillon. Ces procédures visent à intimider et à réduire au silence les voix qui dérangent. Plutôt que de rétablir une vérité légitime, les entreprises qui ont les moyens de dépenser beaucoup d’argent dans ces procès cherchent en réalité à dissuader les citoyens, les scientifiques ou les associations de la société civile d’émettre des critiques à leur égard.

Aux États-Unis, les procédures judiciaires contre Greenpeace ont été engagées dans le cadre des lois « RICO », un ensemble de textes adopté dans les années 1970 par certains états aux États-Unis pour lutter contre la mafia et qui vise explicitement le crime organisé. Ce qui revient à affirmer que Greenpeace, pour avoir dénoncé les pratiques non durables d’une société  privée, serait une « entreprise criminelle »…

Quand bien même la plainte de Résolu est infondée et quelle que soit l’issue de la procédure engagée, ce sont déjà du temps et des ressources précieuses qui sont englouties dans la défense de l’association. Autant d’énergie qui n’est pas utilisée pour la sauvegarde des forêts et la préservation de la planète.





(Crédits photographiques : © Dave Taylor / Greenpeace)
Commentaires (58)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Chambord Jaclyne

Nous ne sommes que locataires sur cette planète, ne l'oublions pas, interdiction donc de s'en octroyer des richesses naturelles, pour des richesses matérielles!!!!!!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Bfrigitte FERDIN

Messieurs les "RESOLU", ne trouvez-vous pas que le temps est venu de travailler ensemble au bien de tous, au bien de notre planète merveilleuse, plutôt que de vous enrichir en détruisant du Vivant?! Plutôt que de nous opposer les uns aux autres,cherchons plutôt à unir nos créativités et nos forces pour construire un monde vivant et respectueux de la richesse de cette Terre. Qu'en pensez-vous?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Bfrigitte FERDIN

Destiné au dirigeants de "Résolu": Que vous vous moquiez des enfants des autres, ce n'est déjà pas très glorieux, soit, passons. Mais les vôtres, vos propres enfants?Pensez un peu à ce que vous leur laisserez après votre passage...!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Vous voulez nous aider à protéger les forêts ?

Aidez Greenpeace à trouver des solutions en faisant un don !