La semaine dernière, le gouvernement brésilien a lancé un nouvel assaut contr

Forêts

Brésil : offensive du gouvernement contre les droits des populations autochtones

La semaine dernière, le gouvernement brésilien a lancé un nouvel assaut contre les droits des peuples autochtones, dans le but d’affaiblir la procédure de démarcation de leurs territoires. Cette initiative intervient dans un contexte où les formalités de reconnaissance des terres indigènes sont déjà extrêmement lentes et les institutions compétentes manquent de moyens. Ainsi, la décision concernant la délimitation officielle du territoire des Mundurukus, qui devait être rendue en novembre dernier, se fait encore attendre. Le gouvernement va-t-il céder aux lobbies qui rêvent de transformer le cœur de l’Amazonie en zone industrielle ?

Le pire évité in-extremis…

Manifestation conduite par les leaders Munduruku devant le Palais de Justice de Brasilia pour demander la démarcation du territoire Sawré Muyby, sur les bords du fleuve Tapajós d’Amazonie. L’action a été soutenue par Greenpeace Brésil.

Le 19 janvier, sous la pression des industriels et de l’agrobusiness, le gouvernement brésilien lance la charge et tente de faire passer un décret affaiblissant considérablement les droits fonciers des communautés indigènes, pourtant garantis par la Constitution.

Entre autres dispositions controversées, le décret prévoyait que pour obtenir la reconnaissance d’un droit sur une terre, il fallait l’avoir occupée en 1988, année de création de l’État brésilien moderne. Or beaucoup de populations ont été déplacées de force par la dictature avant cette date, alors qu’elles occupaient leurs terres depuis des siècles !

… Mais la menace reste vivace

Face au tollé créé par ce projet, le gouvernement brésilien fait machine arrière au dernier moment et renonce à ce décret. Mais il établit toutefois un groupe de travail qui sera chargé de revoir la procédure de reconnaissance des droits des indigènes, ouvrant la porte à une nouvelle offensive contre ces peuples. Ce groupe inclurait en effet des lobbies industriels, alors que le processus ne relevait jusqu’ici que de la Fondation nationale de l’Indien (FUNAI), l’organisme chargé de délimiter les territoires des peuples autochtones.

Le budget de la FUNAI a été amputé de 23 % en 2016, par rapport à 2015. Privée de moyens financier, cet organisme manque également cruellement de personnel : elle ne compte qu’une quinzaine de personnes environ pour traiter les quelque 3000 dossiers en attente, dont celui des Mundurukus.

Les Mundurukus ont habité le Sawré Muyby au coeur de l’Amazonie pendant des génération et des générations. Les mégaprojets que prévoit de construire le gouvernement brésilien menacent très sérieusement leur mode de vie.

Restons mobilisé-e-s pour la forêt et les Mundurukus !

Si les Mundurukus avaient remporté une première victoire l’été dernier avec l’annulation de la licence du projet de méga-barrage sur le fleuve Tapajós, la reconnaissance officielle de leurs terres est un enjeu majeur car c’est le seul moyen de garantir la préservation de leurs droits fonciers à long terme, et d’empêcher la construction de mégaprojets industriels sur leurs territoires.

La protection des droits des communautés indigènes est également un élément clés pour la protection des forêts. Or au moment où les tentatives d’affaiblir leurs droits se multiplient, la déforestation de l’Amazonie a augmenté l’année dernière, pour la deuxième année consécutive. Un drame pour la biodiversité, le climat, et les populations qui y vivent.

Vous avez été plus de 1,3 million à soutenir les Mundurukus contre le barrage de Tapajós. Ensemble, restons vigilants et mobilisés pour la défense de leurs droits et la préservation des forêts.

Signez la pétition





Commentaires (2)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Barraqué jean-françois

Greenpeace y fait un travail remarquable entre autres, a financer si possible a votre niveau ces ONG il en va aussi pour le devenir de la planète, amazone et non amas zone!

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Nico

Vous avez totalement raison Greenpeace mais n'oublions pas , il y a une ONG remarquable qui vient en aide pour les droits des peuples autochtones , l' ONG Survival France .

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.