Question saugrenue pouvaient se demander les passants rencontrés par les milita

Climat

Et si Total venait forer à la dune du Pilat ?

Et puisque Total ne trouve pas saugrenu ni dangereux de forer dans l'embouchure de l'Amazone pourquoi notre grand groupe français ne viendrait-il pas forer à la dune du Pilat ?

Question saugrenue pouvaient se demander les passants rencontrés par les militants du groupe local ce samedi matin 1er avril au Miroir d’eau. Mais peut-être pas si étrange comme ces mêmes militants l’ont expliqué et joué dans une mise en scène simulant l’activité et la joie de salariés et directeurs de Total célébrant au champagne la réussite d’un nouveau forage pétrolier, prévu celui-là au large des côtes du Brésil.

Le forage est prêt

En effet, au Nord du Brésil, en face de l’Etat d’Amapá, Total s’intéresse à une zone de forage où a été récemment découvert le récif de l’Amazone. un biome unique étendu sur 9 500 km2, un écosystème encore méconnu et composé de diverses espèces de coraux, d’éponges et de rhodolithes. De plus, l’embouchure du bassin de l’Amazone abrite aussi une biodiversité exceptionnelle (lamantin, dauphin, loutre de rivière, etc.) et plus de 80 communautés vivent des ressources fournies par cet environnement.

Les ouvriers sont en forme

Or, Total et BP ont des projets de forages dans cette région encore jamais exploitée, dont les réserves sont estimées entre 10 et 20 milliards de barils et l’une des concessions de Total n’est située qu’à 28 kilomètres du récif. Et même si Total conteste le danger, estimant que ses licences d’exploration ne se superposent pas avec le positionnement des récifs, et qu’une enquête publique au Brésil a conclu à une absence d’impact, il n’en demeure pas moins que les forages pétroliers exposent cette région à des risques de fuites et de marée noire comme hélas d’autres régions en ont connu dans le passé.

De là, et même si le Brésil est loin de la France, pourquoi ce géant pétrolier français n’aurait-il pas l’idée de venir forer du pétrole du côté de la dune du Pilat puisqu’il se permet d’aller forer dans ce lieu emblématique et préservé, pour l’instant, de l’embouchure de l’Amazone qui fait vivre un grand nombre de communautés.

C’est réussi sablons le champagne !

Cette action menée à Bordeaux et dans 15 grandes villes de France dans des lieux emblématique avait donc pour but de dire haut et fort à Total cessez ce projet stupide et risqué de forage, vous pouvez compter sur nous pour ne pas lâcher prise !

Si Total venait au Pilat ?





(Crédits photographiques : © Théophile Trossat / Greenpeace)
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.