La France a bien du mal à se passer des pesticides ... L'utilisation de pestici

Agriculture

Agriculture : un peu trop de pesticides dans l’air (du temps)

La France a bien du mal à se passer des pesticides … L’utilisation de pesticides (herbicides, fongicides et insecticides) en France, premier pays consommateur en Europe, a ainsi augmenté de 2,5% en 2011.

(c) Emile Loreaux / Greenpeace

L’agriculture industrielle sur la sellette

L’actualité agricole ou plutôt l’actualité de l’agriculture intensive et industrielle est on ne peut plus fournie ces derniers temps … Les scandales alimentaires se multiplient. Et les enquêtes et études sur les doses importantes (et dangereuses !) de pesticides utilisées se multiplient.

Une enquête de l’EFSA vient de confirmer la présence importante de résidus de pesticides dans l’alimentation. Comme tous les ans, l’EFSA vient de publier son rapport sur les résidus de pesticides dans les aliments. La contamination des aliments reste à un haut niveau, avec 65% des fruits et 39% des légumes contenant des résidus en moyenne en Europe selon le plan de surveillance. En effet, selon l’enquête, le niveau de multirésidus est aussi toujours inquiétant.

Une étude menée par Générations futures, spécialiste des effets des produits phytosanitaires sur la santé et l’environnement, et le laboratoire d’analyses Kudzu Science, dans les vignobles de Listrac-Médoc, a montré la présence accrue de résidus d’herbicides, d’insecticides et de fongicides chez les quinze salariés qui se sont prêtés à l’étude.

Le déclin des abeilles et autres pollinisateurs est l’une des conséquences les plus visibles et les plus dramatiques de l’industrialisation de l’agriculture et une famille d’insecticides en particulier, les néonicotinoïdes, les met particulièrement en danger. Ses effets sont dévastateurs pour les insectes pollinisateurs : ils provoquent notamment la perte du sens de l’orientation des abeilles, les empêchant de retrouver le chemin vers leur ruche et entraînant leur mort. L’usage de ces pesticides est l’une des raisons bien connues du déclin des abeilles (aux côtés du dérèglement climatique, du développement de parasites, de l’appauvrissement génétique, …) mais c’est surtout une cause sur laquelle on peut agir dès maintenant en interdisant leur usage.

Et face à tout ça ? On peut agir

Des initiatives fleurissent, de différentes associations, collectifs … Greenpeace est partenaire cette année de la semaine d’alternatives aux pesticides, organisée du 20 au 30 mars partout en France à l’initiative de l’association Générations Futures. Plus d’une dizaine de groupes locaux de Greenpeace vont y participer en organisant des actions de sensibilisation variées : stands sur des marchés, projections, interpellation d’élus, sensibilisation dans la rue.

Visuel_semaine_alternatives_pesticides_2013_bd

Pendant les 10 premiers jours du printemps, période de reprise des épandages de pesticides, le public est invité à mieux s’informer sur les enjeux tant sanitaires qu’environnementaux des pesticides et sur les alternatives…

Rejoignez les militants de Greenpeace et de toutes les associations partenaires, ils se passe sûrement quelque chose près de chez vous !!

Mobilisons-nous pour une agriculture écologique, seule à garantir des pratiques agricoles et une alimentation saines aujourd’hui et pour les générations futures.
Cette agriculture repose sur la biodiversité, sur la protection des sols, des eaux et du climat et ne contamine pas l’environnement avec des produits chimiques ou des OGM.

Commentaires (259)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
Envoyer

BPS

Un billet intéressant. http://agriculture-environnement.fr/dossiers/agriculture-biologique-87/curieux-chiffres-agence-bio

aatea

ou que ceci ? Capitaine Poltron dit :Vendredi 16 avril 2010 à 16:00 Il est exact que la production peut-être accrue. Mais ce n’est pas là l’essentiel, l’essentiel est que cet égalitarisme n’a aucuns sens. Si tous les américains se mette à la diète et au jogging intensif ( chose incroyable ) ça n’augmentera pas d’autant la quantité de riz disponible sur le marché du bengladesh par une sorte de vase communicant magique. Le marché du maïs pourrait alors diminuer sans que ça ne dispense le bengladesh et 32 autres pays d’avoir recours à l’aide internationale pour couvrir leurs besoins de base. Pour le bengladesh, par exemple, je rappelle l’équation : • 80 à 90 % des calories alimentaires proviennent du riz •la population augmente •les surfaces agricoles diminuent • Une partie de la surface agricole devrait être redirigée vers d’autres cultures ( pour tenter de corriger les carences alimentaires ) • les rendements peuvent être améliorés (4T/ha )

aatea

mon cher Zeppe, vous considérez donc que ce commantaire est équivalent à un discours de Staline, Milosevic ou Pinochet? Capitaine Poltron dit :Jeudi 15 avril 2010 à 14:30 « Le problème de la faim dans le monde ne vient pas du manque de nourriture, mais de sa mauvaise répartition ENTRE LES PEUPLES. Obèses américains d’un coté, crève la dalle subsahariens comme tu les appels de l’autre pour simplifier grossièrement… »

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.