Conférence environnementale, débat sur l’énergie, le gouvernement et l’en

Climat

Vers la conférence environnementale … Épisode 3

Conférence environnementale, débat sur l’énergie, le gouvernement et l’environnement : vous vous posez des questions ? Nous aussi ! Épisode 3

Voir / revoir les deux premiers billets sur le sujet :

Vers la conférence environnementale … Suite (27/08/2012)
Vers la conférence environnementale … (22/08/2012)

Comme nous l’avons écrit dans les billets précédents, la perspective de la conférence environnementale suscite de nombreuses questions…

Et la première d’entre elle est : que faire ? Doit-on, en tant qu’ONG de défense de l’environnement, se prêter au jeu de la Conférence, alors que les règles ne sont toujours pas clairement définies et que les dés pourraient être pipés ? Doit-on saisir l’opportunité d’être présents pour défendre nos combats et faire entendre nos positions ? Peut-on s’offrir le « luxe » de refuser le cadre du dialogue proposé par le gouvernement?

Au même titre que la non-violence, que l’action et la désobéissance civile, que l’expertise, le lobbying fait partie des méthodes historiques de Greenpeace. Alors pourquoi ne pas appliquer cette méthode jusqu’au bout, partout ?

Pourquoi aller à conférence environnementale ? Le bénéfice du doute…

D’abord, il parait difficile, voire précipité de faire un procès d’intention à ce gouvernement, alors qu’il n’est au pouvoir que depuis 4 mois. Peu de décisions concrètes ont été prises. Nous pourrions lui accorder le bénéfice du doute.

Le collège des ONGs est le seul avec pour unique objet la protection de l’environnement. Ne pas occuper la place qui nous est proposée, c’est aussi abandonner du terrain aux partisans du statu quo, notamment sur le volet énergétique et nucléaire. C’est laisser le champ libre aux entreprises qui en profiteront pour avancer leurs pions. On pense aux industriels des hydrocarbures de schistes, pour ne citer qu’eux.

Cette conférence est aussi la première étape du débat sur l’énergie prévu à l’automne : on y parlera des modalités de la future discussion. L’occasion pour Greenpeace de fermement œuvrer avec les autres ONG pour la mise en place de règles et de certains garde-fous pour un débat ouvert et transparent sur l’énergie.

Enfin, il y a notre devoir : notre mission de vigilance et de lanceur d’alerte. Pour alerter les citoyens, les défenseurs de l’environnement, leur permettre de comprendre, et de décrypter le jeu des acteurs, ce qui se passe en coulisse. En collaboration avec les autres ONG participantes.

Si nous estimons que ce processus est inutile, sans espoirs, nous nous sentirons toujours libres de claquer la porte.

Pourquoi ne pas y participer ? Trop de questions sans réponses…

Il y a ce que l’on sait, et qui nous inquiète :

D’abord, il y a une accumulation de signaux négatifs comme l’« affaire Bricq« , les forages en Guyane, le flou sur les hydrocarbures de schiste ou sur le nucléaire, les sorties médiatiques d’Arnaud Montebourg… Ces signaux laissent penser que la Conférence environnementale ne sera qu’une opération de communication de plus, destinée à verdir la future politique conservatrice et productiviste d’un gouvernement socialiste qui utilisera les mêmes méthodes que le gouvernement précédent.

De plus, la table-ronde sur l’énergie sera co-présidée par Delphine Batho (Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie) et Arnaud Montebourg (Ministre du Redressement productif). Difficile de ne pas s’inquiéter de ce retour de l’Industrie dans les arbitrages sur les questions énergétiques, qui sont pourtant censées être passées sous tutelle de l’Environnement.

Enfin, le format de la conférence ne donne pas d’espace à de véritables discussions : 7h30 de tables-rondes, 60 personnes par tables-rondes, avec des objectifs aussi variés et ambitieux qu’une loi sur la rénovation des bâtiments, une feuille de route pour un débat sur l’énergie, des indicateurs, des modes de dialogue…

Ce qu’on ne sait toujours pas et qui nous importe

La question des pratiques de pêche et agricoles sera-t-elle abordée dans la table-ronde sur la biodiversité (qui ambitionne tout de même la « reconquête de la biodiversité »…) ? Pour l’heure, la question de la pêche n’est pas à l’agenda. Dans le gouvernement Ayrault, la pêche et la mer ont un ministère délégué dédié, dans le giron du ministère de l’Environnement… Il serait incompréhensible que le sujet soit absent des thématique traitées lors de la Conférence environnementale.

Quels seront les liens avec les autres processus lancés par le gouvernement qui sont susceptibles d’avoir des répercussions sur les enjeux de la Conférence environnementale ? Comme le chantier du tarif progressif de l’énergie, qui s’ouvre cette semaine, et qui risque de couper court au débat sur la fiscalité énergétique, ou encore la réforme du code minier. Quel sera le lien avec la Conférence sociale du mois de juillet, ou encore avec la Conférence agricole prévue le 7 septembre? Conférences qui ont, toutes deux, des liens forts avec le dossier environnemental !

Et vous ? Qu’en dites-vous ?

En toute transparence, nous avons souhaité exposer nos doutes et les questions que nous nous posons.
Et vous demander ce que vous en pensez. Vous êtes adhérents de Greenpeace, militant, lecteur ou citoyen de passage… Nous voudrions connaître votre vision de cette conférence environnementale et du rôle à jouer pour les ONG?

Loading…

Commentaires (69)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

minou

il faut participer a cette conférence car m&me si elle est amoitié ou entierement bidon l'opposition(GREEN PPEACE)saura par son exxperience,ses connaissanceset sa maitrisesur des problémes en cours marquer une empreinte indelebile pour le present et l"avenir Lhypotése du miracle reste possible On a tout intéret ay aller

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Reginaldo

C'est un peu long mais c'est dans le sujet, et ca ouvre des perspectives neeluvlos!LA CONSOMMATION DE L'HISTOIRE HUMAINEI. Introduction : Les diffe9rentes conceptions de l'histoireA. La conception cycliqueIl existe de nombreuses the9ories sur la nature et le but de l'histoire. Dans l'Antiquite9, les Grecs ont de9veloppe9 une vision cyclique selon laquelle l'histoire n'avait aucun but particulier. Elle n'e9tait qu'une suite d'e9ve9nements dont l'issue e9tait de9termine9e par le destin ou le hasard. Ce fut notamment la perspective de penseurs tels qu'He9rodote et Thucydide. Cette vision, cependant, tomba en de9sue9tude e0 cause de son caracte8re pessimiste. Par ailleurs, elle n'offrait pas d'explication convaincante du de9veloppement de la culture, de la technologie et de l'intellect des hommes.B. La conception providentielleLa conception providentielle affirme que l'histoire a un but et une finalite9. Dieu est l'auteur de l'histoire humaine et contrf4le totalement sa destine9e ultime. Saint Augustin, le premier, en a de9veloppe9 l'ide9e dans La Cite9 de Dieu. Cependant, cette conception manque d'une explication logique, car elle repose sur des dogmes religieux. C'est pourquoi elle a perdu de sa cre9dibilite9 au fur et e0 mesure du de9veloppement de la connaissance, notamment e0 l'e9poque de la Renaissance puis de la Re9forme, qui virent l'apparition de neeluvlos ide9es.C. La conception humanisteLa conception humaniste s'est de9veloppe9e en re9action contre la conception providentielle. Cette nouvelle perspective affirmait que, tant que l'esprit et la raison des hommes continueraient e0 se de9velopper, l'histoire humaine connaeetrait un de9veloppement technologique et social. Au sein de ce courant, des points de vue diffe9rents se sont affirme9s concernant l'implication de Dieu dans le processus de l'histoire (Vico, Voltaire, Condorcet, Kant, Herder, Lessing et Hegel, pour ne citer que ceux-le0). Ne9anmoins, tous reconnaissent ge9ne9ralement que Dieu joue un rf4le dans le processus historique.D. La conception re9volutionnaireA cause du de9veloppement de la science et de la technologie, notamment e0 l'e9poque moderne, l'homme en est venu e0 croire qu'il peut tout faire par lui-meame. Beaucoup pensent que la raison humaine suffit e0 expliquer les e9ve9nements historiques. Le rf4le providentiel de Dieu dans les affaires humaines est rejete9 comme une superstition moyene2geuse. Selon cette ligne, s'est finalement de9veloppe9e une vision de l'histoire qui nie totalement le rf4le de Dieu, et que nous appellerons la conception re9volutionnaire. Selon le point de vue marxiste, l'histoire s'est de9veloppe9e uniquement en fonction des conditions mate9rielles et e9volue vers l'e9tablissement d'un monde ide9al, le paradis des travailleurs. Cette vision est e0 la fois de9terministe et optimiste et offre une explication logique du de9veloppement de la culture. Cependant, du fait de l'exclusion de Dieu et de la de9valuation de l'eatre humain que cela implique, ce syste8me a conduit e0 de nombreuses violations des droits de l'homme et des liberte9s. Le paradis des travailleurs n'a jamais e9te9 instaure9 et cette conception est aujourd'hui totalement discre9dite9e.E. Science et religion aujourd'huiNous voici aujourd'hui confronte9s une fois de plus aux questions e9ternelles de la nature, du but et de la finalite9 de l'histoire. L'homme s'est rendu compte des limites de la science et de la raison humaine. Le monde dans lequel nous vivons est beaucoup plus complexe que nous ne l'avons jamais imagine9, et au lieu d'e9liminer le besoin de croire en Dieu, la science se trouve e0 pre9sent dans l'obligation d'expliquer et de le9gitimer la croyance en Dieu comme une re9alite9 de la vie humaine. Ainsi une fois de plus, la question de l'existence de Dieu et de Son rf4le dans l'histoire me9rite la plus haute conside9ration.Nous aborderons pour commencer la conception de l'histoire du point de vue du Principe de l'Unification. Nous nous inte9resserons particulie8rement au but ou e0 la finalite9 de l'histoire, e0 la signification de ce que la religion appelle Les Derniers Jours de l'histoire humaine . Enfin nous aborderons la question de savoir si nous vivons aujourd'hui ces Derniers Jours. F. Quel est le but ou la finalite9 de l'histoire ?Si nous voulons comprendre la finalite9 de l'histoire, nous devons d'abord comprendre le but de la vie humaine. Cette question a e9te9 aborde9e dans le chapitre sur le Principe de la Cre9ation. Le0, nous avons montre9 comment le but de la vie humaine e9tait de re9aliser l'ide9al de Dieu : les trois be9ne9dictions. Si nos premiers anceatres avaient accompli la volonte9 de Dieu, Adam aurait atteint l'unite9 de coeur avec Lui. Sa personnalite9 aurait refle9te9 le vrai amour de Dieu et il serait devenu l'exemple ide9al pour les hommes e0 travers l'histoire en tant que vrai fils de Dieu, vrai e9poux pour Eve, et vrai pe8re pour ses enfants. Eve, pour sa part, devait devenir un mode8le pour toutes les femmes e0 venir, en tant que vraie fille de Dieu, vraie e9pouse pour Adam et vraie me8re pour ses enfants.Dieu voulait qu'Adam et Eve grandissent jusqu'e0 la perfection dans l'amour de Dieu en accomplissant leur part de responsabilite9, puis initient la premie8re famille ide9ale en tant que premiers Vrais Parents. Sur cette base, un monde ide9al aurait pu commencer. Cependant, nos premiers anceatres ont e9choue9 tragiquement dans l'accomplissement de leur part de responsabilite9, violant leur conscience en de9sobe9issant e0 la Parole de Dieu, ils cre9e8rent un monde de pe9che9, de tristesse et de souffrance.L'univers des trois be9ne9dictions projete9 par Dieu n'a jamais e9te9 re9alise9. Au lieu de cela, nous avons un monde e9tabli sur trois fausses be9ne9dictions. La vie des individus partout sur la terre a e9te9 fonde9e sur un amour faux qui ne vient pas de Dieu mais de Satan. Nos vies ont e9te9 comple8tement domine9es par une conception e9goefste de l'amour et nous avons perdu notre perception de l'existence de Dieu. Nos familles et le monde ont refle9te9 ce faux standard de l'amour, ce qui s'est traduit par d'innombrables guerres et conflits e0 tous les niveaux de la socie9te9, de la nation et du monde.1. L'histoire de la restaurationDieu, cependant, ne peut pas laisser les hommes, Ses enfants, dans une situation aussi de9sastreuse. De8s le tout de9but de l'histoire, Dieu a travaille9 e0 regagner ce qui e9tait perdu. Beaucoup se demandent quel est le but ou la finalite9 de l'histoire. Le but de l'histoire est en fait la restauration ou la recre9ation de l'ide9al perdu. C'est ce qu'on appelle aussi le salut. Ainsi, selon la conception de l'histoire du Principe de l'Unification, Dieu travaille e0 restaurer l'humanite9 de son e9tat d'e9goefsme et de se9paration de Dieu, qui est le re9sultat de la Chute, pour la recre9er selon Son ide9al originel d'amour et de bonte9.Dieu s'efforce de sauver l'humanite9 en nous incitant e0 travers notre conscience e0 accomplir notre part de responsabilite9 comme cela e9tait pre9vu avant la Chute. Ainsi, selon la vision de l'histoire du Principe, salut = restauration = recre9ation de l'humanite9 en accord avec l'ide9al originel de Dieu tel qu'il est explique9 dans les trois be9ne9dictions.2. Le salutQu'est-ce que le salut ? Prenons l'exemple d'un homme en train de se noyer dans un fleuve. Cet homme utilise toutes ses forces pour re9sister e0 la force du courant qui menace de le couler, mais sans aide exte9rieure, il n'y parviendra pas. Il faut donc l'intervention d'une tierce personne qui lui lance une corde et l'aide e0 se sauver. Sauver un homme qui se noie ne9cessite tout l'effort e0 la fois du sauveteur et de celui qui doit eatre sauve9. L'effort de Dieu tout au long de l'histoire est comparable e0 cette situation. Bien que Dieu soit tout-puissant, Il ne peut sauver l'humanite9 par son seul pouvoir, mais seulement avec la coope9ration et l'application de l'humanite9 de9chue. L'histoire est donc e0 la fois le re9cit de l'effort de Dieu pour sauver l'humanite9 et le re9cit des succe8s et des e9checs des hommes e0 re9pondre e0 Son plan.G. Pourquoi Dieu travaille-t-Il au salut de l'homme de9chu ?Pourquoi Dieu veut-Il nous sauver alors que nous l'avons trahi ? Parce que Dieu est absolu de par Sa nature meame. Quand Il de9cide de re9aliser quelque chose, rien ne peut l'empeacher de le faire. Il ne sera jamais vaincu par Satan. Dans la Bible, Dieu de9clare : Ce que j'ai dit, je le fais arriver. Ce que j'ai cone7u, je l'exe9cute. (Is 46:11)Une autre raison est que Dieu a cre9e9 les hommes comme Ses enfants. Meame si nous l'avons trahi maintes fois, Il reste notre Vrai Parent. Il ne peut nous abandonner. Son bonheur de9pend de nous, Ses enfants. Tout comme nous, parents humains, sommes attire9s d'abord par l'enfant qui souffre, ainsi l'attention de Dieu est captive9e par la mise8re de Ses enfants. Il ne peut se de9tourner de notre malheur. Des parents ne peuvent pas eatre heureux si leurs enfants sont dans la de9tresse. Le Cre9ateur tout-puissant, notre Parent au coeur plein d'amour, ne peut que souffrir avec nous. C'est pour cette raison que Dieu re9soudra le proble8me de la Chute. Il doit mettre fin e0 la souffrance de l'humanite9.Enfin, l'esprit de l'homme est e9ternel. Depuis le commencement, avant la Chute, Dieu a cre9e9 la personne spirituelle de l'homme pour qu'elle soit e9ternelle. Par conse9quent, meame si le monde physique e9tait de9truit, la personne spirituelle des innombrables individus ayant ve9cu sur terre dans le passe9 resterait imparfaite dans le monde spirituel. A moins que l'humanite9 ne soit concre8tement restaure9e de cette e9tat de de9che9ance dans l'esprit et dans la chair, Dieu ne peut corriger ni restaurer la Chute de nos premiers anceatres. C'est pour ces trois raisons qu'Il travaille e0 restaurer l'homme.H. Le rf4le des religions dans la ProvidenceComme nous l'avons appris, l'histoire humaine est la conjugaison des efforts de Dieu et des hommes pour restaurer l'ide9al originel. Mais comment ces efforts se traduisent-ils dans l'histoire ?1. La signification de la religionOn trouve le fil directeur de l'effort de Dieu pour sauver l'humanite9 dans l'histoire des religions du monde. Par de9finition, le mot religion lui-meame signifie relier ou lier ensemble. Le but de toutes les religions est donc le meame : eatre le ve9hicule principal qui permet e0 Dieu d'atteindre l'humanite9 pour la restaurer. De plus, comme nous l'avons vu, la providence divine du salut est un processus de recre9ation de l'humanite9 conforme9ment e0 l'ide9al originel de Dieu. Par conse9quent, tout comme le but de Dieu e9tait de re9aliser Son ide9al d'abord e0 partir d'un individu et d'une famille (Adam et Eve), le but de chaque religion est de restaurer ou de recre9er un individu ide9al, et de le0, e9tendre l'ide9al de Dieu, de la famille jusqu'au niveau mondial. La personne qui accomplit ce but porte des noms diffe9rents selon les traditions religieuses. Cependant, par souci de simplicite9, nous utiliserons le terme le plus connu dans les traditions juive, chre9tienne et musulmane, e0 savoir le terme de Messie.2. Le MessieLe Messie vient en tant que nouvel Adam dont la mission est d'accomplir ce que le premier Adam n'a pas re9ussi. Puis, apre8s avoir accompli l'ide9al de Dieu au niveau de l'individu, il commence le processus de salut de toute l'humanite9 en restaurant d'abord son e9pouse en tant que nouvelle Eve. Alors, ensemble, comme premiers Vrais Parents, tous deux dirigent le travail de salut ou de restauration de toute l'humanite9. Ainsi le but de la religion et le but de l'histoire sont accomplis gre2ce e0 la Venue du Messie.A cause de la Chute de l'homme, le niveau spirituel des eatres humains est tombe9 e0 un niveau extreamement bas. Cependant, malgre9 cet e9tat de de9che9ance, les hommes ont conserve9 un aspect de la nature originelle donne9e par Dieu. Ainsi, Dieu a pu agir graduellement e0 travers l'e2me originelle ou la conscience de l'homme pour e9lever lentement son niveau de coeur et d'intellect. C'est la raison pour laquelle nous constatons un recoupement des ide9es et une unification progressive dans l'histoire des religions. Meame dans les dessins des cavernes des hommes primitifs, la nature spirituelle et religieuse de l'homme se manifeste de manie8re e9vidente e0 travers la repre9sentation d'eatres et de forces ce9lestes. Au fur et e0 mesure que Dieu est parvenu e0 e9lever le niveau spirituel de l'homme de9chu, des expressions plus e9volue9es du de9veloppement religieux sont apparues, refle9tant les progre8s dans la restauration de la nature originelle de l'homme. Le but de Dieu e9tait d'e9lever la nature spirituelle de l'homme jusqu'au niveau d'avant la Chute. Parvenu e0 ce point, Il pourrait envoyer le Messie aux hommes de9chus pour les conduire vers la restauration totale.3. L'e9volution des sphe8res culturellesDans sa fameuse e9tude sur l'e9volution des sphe8res culturelles, l'historien Arnold Toynbee affirme que ces sphe8res se sont de9veloppe9es tout au long de l'histoire autour des religions. A mesure que des formes plus e9leve9es et plus universelles de religion se sont de9veloppe9es, des formes supe9rieures de culture ont grandi autour d'elles, tendant e0 absorber les cultures mineures environnantes. A partir d'un monde comptant jusqu'e0 vingt-six sphe8res culturelles diffe9rentes, nous en sommes arrive9s aujourd'hui e0 quatre sphe8res culturelles majeures : hindoue, jude9o-chre9tienne, musulmane et extreame-orientale. La conclusion de Toynbee est que nous avane7ons finalement vers une culture mondiale unifie9e. Du point de vue du Principe, il ne s'agit pas d'une coefncidence, mais au contraire du re9sultat de l'effort de Dieu pour restaurer l'ide9al originel des trois be9ne9dictions perdu e0 cause de la Chute.Ainsi Dieu a travaille9 e0 travers la religion comme moyen central pour restaurer l'homme de9chu et dans le but d'envoyer le Messie comme le Nouvel Adam qui de9clenchera le processus final de restauration de Son ide9al originel. L'e9poque e0 laquelle vient le Messie est traditionnellement appele9e par les grandes religions, les Derniers Jours de l'histoire humaine.I. Que signifient les Derniers Jours de l'histoire humaine ?La the9ologie de la plupart des religions majeures fait re9fe9rence au destin futur de notre univers. Ce destin est souvent pere7u comme une fin dramatique et catastrophique du monde dans laquelle les hommes bons seront sauve9s et les mauvais condamne9s e0 une e9ternite9 de souffrance. Une vision aussi simpliste manque de cre9dibilite9 e0 notre e9poque moderne et pourtant nombre de fide8les adeptes de religions actuelles l'acceptent encore. Pourquoi ? A cause d'un proble8me d'interpre9tation des diffe9rentes e9critures dans les religions. Comme de nombreux historiens et spe9cialistes des textes sacre9s peuvent le confirmer, leurs auteurs s'exprimaient souvent de manie8re symbolique et alle9gorique pour transmettre leurs ide9es. Ainsi, une grande partie des Ecritures ne devraient pas eatre interpre9te9e litte9ralement mais symboliquement.1. La tradition chre9tienneCe proble8me apparaeet clairement dans la tradition chre9tienne concernant le concept des Derniers Jours. Beaucoup de chre9tiens croient encore que le monde finira litte9ralement par une e9norme catastrophe. Cependant, si on e9tudie d'autres passages de la Bible, cette vision me9rite d'eatre re9examine9e. Par exemple, dans l'Ancien Testament, (Gn 6:13), il est dit que Dieu avait l'intention de de9truire la terre e0 l'e9poque de Noe9, or nous savons que cela ne s'est pas produit litte9ralement. La Bible indique, ( 2 P 3:12) que la terre sera de9truite par le feu dans les Derniers Jours. Par ailleurs, on trouve beaucoup d'autres passages dans le Nouveau Testament of9 les paroles de Je9sus sont compare9es e0 un feu ( Jn 12:48 et Lc 12:49). Dans ces passages, il est e9vident que Je9sus parle symboliquement, et le feu en question est le feu de la ve9rite9 qu'il apporte. De plus, il existe d'autres passages dans la Bible (Qo 1:4), qui affirment que Dieu a cre9e9 le monde pour durer e9ternellement.2. Le point de vue de l'UnificationSelon le Principe, beaucoup des e9crits de la Bible ne doivent pas eatre interpre9te9s litte9ralement, mais pris symboliquement. Comme nous l'avons vu, le but de Dieu en cre9ant ce monde ne peut eatre re9alise9 que si l'homme est restaure9. Par conse9quent, Dieu ne veut pas de9truire notre univers, mais au contraire le restaurer. Beaucoup de ces passages concernent en re9alite9 la destruction du mal et non celle du monde lui-meame. En outre, Dieu ne peut accomplir seul son but, Il a besoin de la coope9ration des hommes qui ont une part de responsabilite9 e0 accomplir pour le succe8s de la providence des Derniers Jours.Du point de vue du Principe de l'Unification, les Derniers Jours signifient la fin du re8gne de Satan et le commencement du re8gne de Dieu. Ils repre9sentent e9galement la fin de l'histoire du mal et le commencement d'une nouvelle histoire, celle du bien. Enfin, il s'agit d'une pe9riode de changements spectaculaires et de nouvel espoir. Les Derniers Jours sont donc le tournant de l'histoire, of9 le Messie revient et commence le processus de restauration du monde.J. Vivons-nous les Derniers Jours ?Comme nous l'avons vu dans les chapitres pre9ce9dents, l'histoire est constitue9e des efforts conjugue9s de Dieu et de l'homme pour restaurer les trois be9ne9dictions perdues. En conse9quence, les Derniers Jours seront caracte9rise9s par des e9ve9nements qui, d'une certaine manie8re, refle9teront la restauration des trois be9ne9dictions. En d'autres termes, nous devrions voir se produire dans la socie9te9 des faits qui re9ve8lent les conditions requises pour la recre9ation de l'individu, de la famille et du monde ide9als. Les Derniers Jours sont donc comparables en quelque sorte aux Premiers Jours, en ce sens qu'ils doivent voir l'accomplissement des trois be9ne9dictions.Cependant, beaucoup de gens sont pessimistes concernant l'avenir du monde e0 cause du pouvoir apparemment supe9rieur du mal. Pour eux, il n'est pas e9vident que l'histoire e9volue vers la re9alisation de l'espoir de Dieu et de l'humanite9. Ne9anmoins, les signes allant dans ce sens sont nombreux.1. La restauration de la premie8re be9ne9dictionPar exemple, on peut voir l'accomplissement de la premie8re be9ne9diction, qui concerne la perfection individuelle, dans la mise en valeur des droits de l'homme et des liberte9s de croyance, de re9union et d'expression. Ces concepts et ces valeurs sont aujourd'hui reconnus comme des valeurs universelles. Les gens deviennent de plus en plus conscients de la valeur inimaginable de chaque eatre humain et du fait qu'on ne devrait jamais tole9rer qu'une personne en maltraite une autre. Cette ide9e est maintenant plus forte qu'e0 n'importe quelle autre e9poque de l'histoire. De plus, le de9veloppement de phe9nome8nes parapsychiques est une preuve supple9mentaire que Dieu nous aide e0 retrouver la communication entre le monde physique et le monde spirituel, capacite9 que les hommes ont perdue e0 cause de la Chute.Tous ces e9ve9nements ne sont pas de simples phe9nome8nes isole9s, mais au contraire autant de jalons vers la re9alisation et la restauration du standard originel de la valeur humaine et de l'amour. Dieu pre9pare l'humanite9 pour les e9tapes finales de la restauration de la premie8re be9ne9diction, la re9alisation d'un individu ide9al.2. La restauration de la seconde be9ne9dictionLa seconde be9ne9diction, l'accomplissement de la famille ide9ale centre9e sur Dieu, apparaeet e0 travers l'interde9pendance croissante de tous les peuples de la terre. Par exemple, se sont cre9e9es la Socie9te9 des Nations, puis l'Organisation des Nations-Unies, ainsi que la Croix Rouge Internationale et autres organismes d'aide internationale.Dans le domaine e9conomique, l'essor extraordinaire du commerce international, l'apparition d'institutions telles que le Fonds Mone9taire International ou la cre9ation de la Communaute9 Economique Europe9enne re9ve8lent un monde de plus en plus unifie9. On assiste aussi e0 de vastes e9changes culturels qui ont permis e0 des peuples ge9ographiquement e9loigne9s de partager une culture commune, notamment e0 travers la langue, les ide9es, la nourriture et l'habillement. Cela a e9te9 rendu possible pour une grande part gre2ce e0 une re9volution technologique sans pre9ce9dent au cours de l'histoire. Cette re9volution, qui est le fruit actuel du travail de Dieu, a supprime9 les barrie8res dues au temps et e0 l'espace entre les peuples. Il est de9sormais possible techniquement et socialement de cre9er une culture mondiale unifie9e.La transformation de nos syste8mes de valeurs et le de9veloppement rapide des moyens de communication et de transport ont aussi conduit e0 une fusion plus grande des cultures gre2ce aux mariages mixtes. La compre9hension mutuelle et la disparition des craintes et des pre9juge9s raciaux rassemblent peu e0 peu tous les peuples du monde en une seule famille. Les e9changes entre l'ex-URSS et les pays occidentaux, par exemple, et les e9ve9nements survenus en Europe de l'Est au cours des dernie8res anne9es l'illustrent de manie8re spectaculaire.Une fois encore, tout cela n'est pas le simple re9sultat d'e9ve9nements dus au hasard, mais traduit au contraire l'effort de Dieu pour restaurer le mode8le originel concernant les relations humaines et le mariage, tel qu'il est exprime9 dans la seconde be9ne9diction. La recre9ation de ces mode8les aujourd'hui constitue donc une nouvelle e9tape dans la restauration de la famille ide9ale.3. La restauration de la troisie8me be9ne9dictionFinalement, la troisie8me be9ne9diction, qui concerne la relation harmonieuse entre l'espe8ce humaine et la cre9ation, est devenue plus re9elle gre2ce aux perce9es de la technologie et au de9veloppement des mouvements e9cologiques sur la sce8ne internationale. La science nous a permis d'utiliser les ressources fantastiques de la nature pour atteindre un confort mate9riel proche de celui que Dieu avait pre9vu dans son ide9al originel. De plus, le de9veloppement de mouvements soucieux du respect de l'environnement refle8te l'amour que les enfants de Dieu devraient e9prouver pour la terre.Ce souci de l'environnement et les de9veloppements technologiques qui s'e9tendent au monde entier sont un autre exemple de la restauration de la troisie8me be9ne9diction. Ils refle8tent l'Xffort de Dieu pour re9tablir le crite8re originel d'amour et de respect de la cre9ation afin d'e9tablir le monde ide9al qu'Il avait pre9vu de8s le de9part.4. ConclusionEn conclusion, nous vivons effectivement aujourd'hui l'e9poque des Derniers Jours, comme tous ces signes l'indiquent. Nous vivons l'e9poque qui pre9ce8de le de9but du monde ide9al. Cependant, celui-ci ne sera pas l'oeuvre de Dieu seul mais ne peut se re9aliser que si l'homme coope8re avec Lui. Dieu s'est totalement investi pour re9aliser le monde ide9al de8s le commencement. C'est l'e9chec de l'homme dans l'accomplissement de sa part de responsabilite9 qui y a fait obstacle.Nous avons souffert jusqu'ici, parce que nous n'avons jamais compris ni accompli notre part de responsabilite9 mais Dieu nous donne aujourd'hui une nouvelle chance. Si nous reconnaissons le travail de Dieu et accomplissons notre responsabilite9, Sa volonte9 deviendra re9alite9 sur la terre. Notre principal souci dans les Derniers Jours doit eatre ainsi de savoir reconnaeetre l'oeuvre de Dieu e0 notre e9poque, et particulie8rement de savoir comment nous pouvons accomplir notre part de responsabilite9 pour coope9rer avec Lui e0 la re9alisation et e0 la restauration d'un monde conforme e0 son ide9al originel.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

NIEMO

JE SUIS CONTRE LA POLITIQUE DE LA CHAISE VIDE. QUELQUE SOIT LE FORMAT LE CONTENU ET L UTILITÉ DE LA CONFÉRENCE IL FAUT ETRE PRÉSENT NE SERAIT- CE DÉJÀ POUR NE PAS LAISSER LA PLACE AUX POLLUEURS MAIS AUSSI POUR POUVOIR NOUS RAPPORTER CE QUI SI EST DIT. COMMENT SE BATTRE SANS OCCUPER LE TERRAIN ???

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE