À l'Assemblée nationale, dans le cadre du débat sur la loi de trans

Climat

Transition énergétique : l’industrie de l’atome est périmée

Le dossier énergétique est on ne peut plus d'actualité ces jours-ci et le restera dans les semaines à venir.

À l’Assemblée nationale, dans le cadre du débat sur la loi de transition énergétique, les députés ont aujourd’hui voté (après de longues, très longues heures de débat) l’article 1 et la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 % à 50 % à l’horizon 2025. La semaine prochaine s’ouvre au Bourget (Seine-Saint-Denis) la première édition de la World Nuclear Exhibition, « L’événement mondial de référence de la filière énergie nucléaire » selon son site internet. On pourrait ajouter à cet agenda les discussions européennes sur le paquet énergie-climat et l’approche de la COP 21 à Paris …

mise à jour – 14 octobre

Le nucléaire, une filière d’avenir pour la France ?

C’est ce que le Premier ministre Manuel Valls a déclaré, en juin (puis en août !) 2014 :

« La filière nucléaire, c’est donc une filière d’avenir pour notre pays. Oui, une filière d’avenir. »

Ce matin, Greenpeace a souhaité mettre cette affirmation à l’épreuve des chiffres.

Mycle Schneider, consultant international en énergie et politiques nucléaires est donc venu présenter, sur notre invitation et pour la première fois en France le World Nuclear Industry Status Report 2014.
Dans lequel on apprend, par exemple, que sur 67 réacteurs en construction dans le monde, 49 sont en retard … tellement en retard que la construction d’un réacteur américain a ainsi débuté… en 1972 ! Une technologie d’un autre âge.

Mais parlons chiffres : voici, en trois chiffres clés, le bilan de santé de l’énergie nucléaire comparée aux énergies renouvelables (ENR).

Ces chiffres montrent que le nucléaire est un secteur en déclin face au développement croissant des filières renouvelables. Avec son obstination pour le nucléaire, la France navigue à contre-courant et se prive de nombreuses opportunités.

Investissements. En 2013, les investissements mondiaux dans l’éolien ont été cinq fois supérieurs à ceux du nucléaire (pour un montant de 215 milliards de dollars contre seulement 42 milliards pour l’atome).

Chiffres d’affaires. Quand l’Allemagne a réalisé un chiffre d’affaires à l’export en 2013 de 13 milliards d’euros pour les renouvelables (chiffre cumulé pour le solaire et l’éolien), la France, quant à elle, s’est contentée de 5,6 milliards d’euros pour le nucléaire.

Puissance installée mondiale. Sur la dernière décennie, quand la puissance installée du solaire et de l’éolien a cru de 403 gigawatts électriques (GWe), celle du nucléaire a reculé de 32 GWe, soit l’équivalent de la moitié du parc français.

Nucleaire face aux ENR





Commentaires (53)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Marie

Continuons à nous battre contre cette aberration du nucléaire

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Alicia45

Beaucoup font remarquer que les éoliennes ne tournent pas lorsqu'il n'y a pas de vent... c'est exact ! Mais ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de vent sur un site qu'il n'y en a nulle part sur notre territoire. Si des éoliennes sont en panne en Bretagne, peut-être d'autres sont-elles à plein régime dans le sud de la France, ou dans le nord... c'est avec la diversification des sources d'énergie, et dans leur implantation sur TOUT le territoire, en France et ailleurs, que nous pourrons avoir de meilleurs rendements. Si chaque propriétaire d'une maison installe des panneaux photovoltaïques sur son toit et une petite éolienne dans son jardin, il aura déjà une meilleure autonomie. Si ceux qui ont un cours d'eau dans leur propriété installent un moulin (ce que j'appelle un moulin), ils peuvent aussi en tirer profit... etc., etc. C'est par la grande diversité des installations sur tout le territoire que nous pourrons gagner. Bien entendu, il faut que chacun repense sérieusement sa consommation d'énergie et économise au maximum. Pour ma part, étant locataire, je subis un chauffage au fuel, mais j'envisage de déménager pour un appartement mieux isolé et moins énergivore. Je pense à l'avenir de mes enfants et de ma petite fille. Ils méritent mieux que ce que nous allons leur laisser ! Et puis, notre monde s'est-il construit en un jour ? Non, c'est avec le temps et des investissements bien orientés (et pas vers le nucléaire) que nous pourrons nous en sortir. Bonne journée à tous et merci à Greenpeace pour son implication.

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Denis

Je en comprend pas les graphiques ! Comment le nucléaire peut produire des valeurs négatives et donc consommer de l'électricité ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE
Consultez nos offres d'emploi

VOIR LES OFFRES

Nos valeurs

Nous sommes farouchement indépendants de tout pouvoir politique et économique et sommes financés exclusivement par nos adhérents.

En savoir plus

Relayez nos informations sur les réseaux sociaux

Suivez-nous, réagissez à nos actus et partagez l'information à votre communauté.