À la veille de l'examen du projet de loi Grenelle 1 à l'Assemblée nationa

Projet de loi Grenelle : Greenpeace craint que la lessiveuse UMP ne délave encore un texte déjà bien affaibli

À la veille de l’examen du projet de loi Grenelle 1 à l’Assemblée nationale, Greenpeace craint que la lessiveuse parlementaire UMP ne délave encore un texte déjà bien affaibli. « Le Grenelle a été porté par Nicolas Sarkozy en personne qui, il y a un an, s’est engagé devant les Français et en présence du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso et de deux Prix Nobel de la Paix, Wangari Maathai et Al Gore, rappelle Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France. Nous allons voir dès demain si la majorité UMP s’apprête à nous faire le même coup que sur les OGM : réduire un texte qui est déjà en recul par rapport au consensus d’octobre 2007. »

La mort du fameux « dialogue à cinq »
Le Grenelle de l’environnement a avant tout été un exercice inédit de démocratie participative grâce au « dialogue à cinq ». Ce processus, garantie de la qualité et de la nature résolument moderne des décisions issues du Grenelle, est mort dès octobre 2007. Le projet de loi Grenelle 1 a ainsi été arbitré sans que les acteurs du Grenelle n’aient jamais été consultés.

Un projet de loi déjà en recul par rapport au Grenelle
Le traitement de dossiers comme la contribution climat/énergie et le schéma national des infrastructures de transport n’a toujours pas débuté, alors que des projets autoroutiers continuent d’être mis en œuvre. La décision unilatérale de construire un 2e réacteur nucléaire EPR est une trahison totale de la feuille de route énergétique du Grenelle, qui faisait de l’efficacité et des renouvelables les deux priorités absolues.
Par ailleurs, le projet de loi déjà délavé menace d’être réduit à peau de chagrin part certains amendements, en particulier celui proposé par Patrick Ollier, qui favorise le chauffage électrique dans les constructions neuves. « Voilà une tentative d’affaiblir la réglementation sur l’isolation des bâtiments, qui est un des points forts du projet de loi, affirme Pascal Husting. Cet amendement impliquerait un seuil de consommation d’énergie de 140 % plus élevé que celui décidé à l’issu du Grenelle. Voilà qui alourdirait considérablement la facture énergétique des ménages. »

Greenpeace appelle députés et sénateurs à redresser le tir !
Greenpeace appelle donc les parlementaires à amender le projet de loi pour qu’il retrouve l’ambition des conclusions du Grenelle. En particulier, ils doivent soutenir trois amendements déposés en commission des Affaires économiques :
– l’engagement de la France à développer les renouvelables d’ici à 2020 à hauteur de 23 % de la consommation d’énergie, au lieu des 20 % proposés par le gouvernement ;
– l’interdiction des ampoules à incandescence en 2010, mesure décidée lors du Grenelle, puis tombée aux oubliettes, qui permettrait à la France d’économiser près de 11 tWh par an, l’équivalent de la production du futur EPR ;
– la réaffirmation que la France doit soutenir un objectif de 120 g de CO2/km d’ici à 2012 dans le cadre des discussions sur la législation visant à limiter les émissions de CO2 des voitures, qui doit être bouclée sous peu par l’Union européenne.

« Avec le projet de loi Grenelle 1 se joue une partie de la crédibilité de la France, présidente de l’UE jusqu’en décembre, conclut Pascal Husting. Les députés devront se souvenir demain des mots prononcés par Nicolas Sarkozy le 25 octobre 2007, en clôture du Grenelle : “La France ne peut pas espérer que son appel sera entendu si elle ne s’impose pas à elle-même l’exigence la plus forte. Comment devenir un exemple, si on n’est pas capable de s’appliquer à soi les règles que l’on voudrait voir retenues par les autres ?«  »

Commentaires (8)

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par le blocage du posteur et l'effacement des commentaires incriminés. Voir les conditions d'utilisation.

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Kolobri

C'est bien mignon de dénoncer et de se plaindre du gouvernement derrière des phrases toutes faîtes, mais... concrètement... Que fais Greenpeace ?

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Cyril

Il n'y a pas qu'EDF et l'EPR comme lobbie qui influence les députés. Il y a aussi les fabricants de radiateurs comme Atlantic et les constructeurs de maisons individuelles. En effets ces derniers qui en parti ne respectent pas la réglementation thermique 2005 ne sont pas prêt pour la plus part techniquement contrairement à certains archi et maitre d'oeuvre qui ont su anticiper et se préparer. En effet, l'objectif du grenelle pour la réglementation 2010 applicable en 2012 est le Batiment Basse Conso (50 kw/m².an max pour l'energie primaire de chauffage) , les seules solutions pour y parvenir sont les maisons/batiments bois ou l'isolation par l'extérieur. Ces ouvrages coutent au départ environ 15% de plus mais sont vite rentabilisés et amortis en peu d'années, ensuite c'est du bénéfice sans compter la hausse des coûts d'énergie. On comprend bien dans ce contexte que l'intéret des constructeurs et fabricants de radiateur est de vendre des ouvrages moins chers et mal isolés quitte à leurrer le futur propriétaire qui va dépenser ensuite une fortune en chauffage et largement dépasser en quelques années les 15% de plus qui l'aurait mis au départ. Oui l'amendement Patrick Ollier pour autoriser 120 kw/m².an est scandaleux et un véritable abandon des réglementations thermiques et du grenelle de l'environnement. Dans une France ou les députés sont gangrénés par les lobbies, il est difficile d'entrevoir le bon sens l'emporter. Actuellement occupés par la crise financière, ceux-ci n'ont pas l'air de se rendre compte que si on peut se relever d'une crise financière , il est difficilement envisageable de se relever d'une crise écologique irréverssible alors que quelquepart les 2 sont liés (surconsommation des ressources de notre planète). Merci Greenpeace de leur faire prendre conscience de l'urgence et surtout de la priorité car mère nature ne nous laissera pas 2 chances...

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

Gossorel

L'EPR servira juste à diminuer le déficite du commerce extérieur, en somme à rembourser le déficit causé par la construction de l'EPR en Finlande en somme (et dans d'autres pays).

Répondre

Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.
ENVOYER

ÉCRIRE UN COMMENTAIRE