Accaparant l’eau des nappes phréatiques pompées pendant 3 mois pour les

Les méga-bassines et le printemps maraîchin: la question de l’eau, bien commun essentiel à la vie

Accaparant l’eau des nappes phréatiques pompées pendant 3 mois pour les remplir, au profit de quelques irrigants de la filière maïs pour l’élevage industriel, et avec l’argent public pour les financer à 70%,  ces méga-bassines, contre lesquelles BNM 79 lutte depuis presque 20 ans,  sont le symbole de l’avancement d’une politique de l’agriculture industrielle qui s’approprie ce bien commun indispensable à la vie, l’eau.

L’agriculture industrielle sème la mort chez les agriculteurs victimes eux aussi des pesticides, elle sème aussi de graves maladies chez les habitants qui respirent l’air et boivent l’eau polluées. Parallèlement, des industriels mettent l’eau en bouteille, avec leurs millions de bouteilles en plastique. Mais ça ne suffit plus: face aux sècheresses qui s’annoncent, les responsables politiques cautionnent l’accaparement de l’eau via les méga-bassines dans les deux Sèvres, dans la Vienne, en Charente, en Vendée, et bientôt dans le Berry.

Le bien commun de l’eau est un enjeu majeur de notre survie dans les années à venir! La lutte contre les méga-bassines en est le reflet!