Les chiffres sont alarmants, 80 à 85% des espèces sont pleinement exploit

Greenpeace à La Rochelle pour promouvoir la Pêche Artisanale

Les chiffres sont alarmants, 80 à 85% des espèces sont pleinement exploitées ou surexploitées et, d’ici à 35 ans, si la situation reste la même, les océans seront épuisés de la totalité de leurs ressources.

Comment en est-on arrivé là ?

Pêche au chalut (particulièrement destructrice des fonds marins), la surcapacité de pêcherie industrielle, des pratiques non sélectives faisant beaucoup de rejets de poissons morts ou agonisants (jusqu’à 40% par prise), contribuent à la destruction des océans.

Greenpeace ouvre donc une nouvelle campagne pour promouvoir la pêche artisanale, une pêche durable et responsable, qui prend en compte la reproduction des espèces et donc le renouvellement des stocks, qui utilise également des savoir faire respectant l’environnement marin.

Le groupe local en action :

Comme 11 autres villes du littoral français, le 20 octobre dernier, le groupe local de Poitiers à lancé la campagne « petite pêche, grand avenir ». Il s’est rendu à la Rochelle pour informer et sensibiliser la population sur la différence entre la pêche industrielle et la pêche artisanale. Un stand se tenait sur le vieux port et une petite déambulation (vélo+remorque) au marché allait à la rencontre des gens. Les militants ont échangés avec le public sur les avantages d’une pêche plus respectueuse, et pouvait aller plus loin en signant une pétition à destination des députés européens. L’Union Européenne prépare en ce moment même la nouvelle Politique Commune de Pêche, qui se doit d’être plus juste, plus équitable, et la pêche artisanale doit enfin y avoir sa place !